L'hyperaffectivité des enfants précoces

Publié le par heureusemaman

'' Article ''  écrit à partir de notes prises lors d'une conférence sur ce thème

par une psychologue spécialisée dans le domaine des enfants précoces.

Suivi de quelques réflexions personnelles suite à l'écoute de cette conférence.

 

 

Mise au point prélable : l'enfant précoce n'est pas un enfant qui, à l'âge de 10 ans, pensera comme un enfant de 14 ans, mais c'est un enfant qui dispose d'une intelligence particulière. Il n'est pas en avance, il pense dans un système différent, il a son propre système de pensée.

 

Cette intelligence particulière s'accompagne d'une hypersensibilité et d'une affectivité envahissantes ainsi que d'une émotivité exacerbée.

Ce sont des enfants qui peuvent être hypersensoriels, voire synesthètes, c'est-à-dire qu'ils associent 2 ou plusieurs sens (exemple : une lettre est associée à une couleur) - voir Synesthésie http://fr.wikipedia.org/wiki/Synesth%C3%A9sie

Ce sont des enfants qui font souvent preuve d'hyperstimutabilité, c'est-à-dire qu'ils réagissent de manière beaucoup plus extrême que les autres enfants. - voir Hyperstimutabilité http://www.douance.be/douance-ahp-hyperstimulabilite.htm

 

Ces phénomènes s'expliquent par une hyperexcitabilité du système limbique qui est le siège des émotions : '' système limbique est le nom donné à un groupe de structures du cerveau jouant un rôle très important dans le comportement et en particulier, dans diverses émotions comme l'agressivité, la peur, le plaisir ainsi que la formation de la mémoire ... '' - Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_limbique

 

Ce sont donc des enfants qui font preuve d'une importante susceptibilité et qui peuvent avoir des réactions violentes et spectaculaires. Lorsque les crises arrivent, le mieux est d'attendre sans rien dire, la discussion aura lieu dans un second temps. L'émotion sera alors écoutée et reçue. il est inutile de menacer (''je vais te punir ''), culpabiliser ( '' ce n'est pas un comportement digne d'un enfant aussi intelligent que toi ''), ou faire honte (''on dirait un bébé ''). L'essentiel est de parvenir à mettre des mots sur les émotions de l'enfant et de bien préciser celles-ci : une colère n'est pas une frustration ou une tristesse. Rappelons-nous que tout sentiment entendu s'apaise. Ceci ne veut pas dire pour autant qu'il nous faut céder à tout.

Les enfants précoces sont aussi des enfants qui sont très sensibles à l'injustice.

Ils ont de nombreuses peurs, souvent contradictoires avec leur intelligence (ils vont avoir peur des monstres dans le noir, ne pourront pas s'endormir sans lumière, auront des terreurs nocturnes, ...)

Ils sont vulnérables sur le plan émotionnel et se trouvent dans une grande solitude émotionnelle : personne ne les comprend ou ne ressent ce qu'ils ressentent. D'où une grande fragilité car ils ne comprennent pas que les autres ne ressentent pas comme eux.

Ce sont des enfants qui peuvent aussi facilement capter les émotions des autres, parfois même les anticiper, avant la moindre manifestation de quoi que ce soit.

Ils sont très sensibles aux conflits familiaux.

Ils font preuve d'une grande lucidité sur leur environnement et sur eux-mêmes.

Ils sont dotés d'une hyperréceptivité émotionnelle.

 

Leur intelligence, de plus, est anxiogène, c'est-à-dire source d'angoisses. En effet, elle les amène à des questionnements existentiels ( sur la vie, la mort, etc) qu'ils ne peuvent assumer et auxquels ils ne trouvent pas de réponses satisfaisantes.

L'enfant précoce se trouve également prématurément dans une logique adolescente par rapport à ses parents : il voit trop tôt leurs failles et leurs faiblesses, à une période où il a encore besoin d'eux comme référents pour sa maturité affective.

C'est un enfant qui va donc s'isoler, vivre un retrait sur soi au niveau social, car il se dévalorise de lui-même du fait qu'il est toujours en décalage par rapport aux autres.

Il peut élaborer des mécanismes de défense: en intellectualisant ses émotions, en faisant preuve d'humour (l'humour lui permet d'élaborer les émotions en quelque chose de tolérable MAIS attention l'enfant précoce supporte très mal l'humour que les autres peuvent avoir à son égard), en se créant un monde interne protecteur, sa bulle à lui, son univers, dans lequel ses émotions pourront prendre place.

 

L'enfant précoce prend les mots au pied de la lettre. Il a besoin de tout comprendre, il a une impérieuse nécessité de précision absolue. Tout doit avoir un sens, il ne peut se contenter du flou et ne supporte pas l'incertitude.

Il a une intuition très développée, ce qui signifie qu'il peut donner une réponse juste sans comprendre, sans savoir expliquer, sans arriver à développer les étapes du raisonnement.

Sa pensée est en arborescence : il a une pensée globale, organisée en réseaux (voir l'article suivant où il est question de ce type de pensée : https://sites.google.com/site/ladouance/le-cerveau-de-l-adulte-a-haut-potentiel ). Il va fonctionner par associations d'idées et avoir des idées qui s'enchaînent sans fin. Il a donc impérieusement besoin d'un cadre pour s'organiser. Cette pensée hors du cadre établi, divergente, intuitive et créative est d'une très grande puissance.

Le cerveau droit de l'enfant surdoué est prédominant par rapport au cerveau gauche. Le cerveau droit est celui de l'intuition, des émotions, de la créativité, de la pensée globale. A l'école, c'est le cerveau gauche qui est sollicité, c'est celui de la logique et de l'analyse.

 

L' enfant précoce a une excellente mémoire à long terme et une mémoire à court terme plus importante que les autres enfants. Ceci est dû au fait qu'il a des phases de sommeil paradoxal (celui des rêves) beaucoup plus longues, phases au cours desquelles s'élabore la mémoire.

L'enfant précoce  a également une activité électrique cérébrale plus importante.  Sa pensée est toujours en marche, sa réactivité émotionnelle est très importante : son cerveau n'a pas de repos et il a du mal à sélectionner les informations à retenir.

L'enfant précoce souffre également de dyssynchronie - voir http://www.douance.be/douance-ehp-dyssynchronie.htm

Il peut donc être très intelligent mais maladroit, très intelligent mais se comporter comme un bébé, très intelligent mais s'ennuyer, très intelligent et en rupture sociale par rapports à ses parents ou aux enfants de son âge.

L'enfant précoce est souvent un enfant qui se fait seul et donc se sent seul. Ceci dit, beaucoup d'enfants précoces vont TRES BIEN !! Tous ne développent pas de pathologies. Le constat étant par ailleurs que, plus le diagnostic est posé jeune, moins l'enfant risque de développer une pathologie.

 

L'enfant précoce peut également avoir des troubles du sommeil (à l'endormissement : multiples levers, rituels qui ne finissent pas, etc ainsi que des cauchemards, des terreurs nocturnes, etc). Il peut être hyperactif - MAIS pas dans le même sens que l'enfant diagnostiqué comme enfant hyperactif. Il peut manifester aussi des troubles oppositionnels (toujours en conflit) et/ou agressifs ainsi que des troubles psychosomatiques (eczéma, énurésie, mal au ventre, etc).

Il a un besoin d'autonomie précoce au moment de l'adolescence.

Il a besoin de sens pour exécuter un ordre ou une consigne : il doit comprendre et accepter le sens de ce qui lui est demandé.

C'est un enfant qui est vite frustré et comme il ne supporte pas la frustration, il se trouve souvent dans une grande fragilité émotionnelle.  Il veut tout tout de suite, il est perfectionniste, exigeant avec lui-même et entier.  Il ne supporte pas l'échec et va donc négocier tout le temps pour obtenir ce qu'il veut en utilisant, par exemple, la technique de l'usure pour trouver la faille chez le parent.

Comme il est d'une sensibilité extrême, il perçoit tout et tout le touche. Il perçoit aussi souvent des signes que les autres ne perçoivent pas et les interprète de façon négative d'où des colères, de l'aggressivité, de la violence.  Ils sont plus sensibles que les autres aux critiques et sont profondément atteints par elles. ils sont donc mal protégés et se trouvent dans une grande souffrance. De plus, leurs émotions sont souvent en montagnes russes : ils peuvent rapidement passer des rires aux larmes et vice-versa.

L'enfant précoce a besoin d'être reconnu, compris, apprécié, aimé dans ses diiférences, sans être dévalorisé ou surestimé. Le but n'est pas de brimer leur expression émotionnelle. Celle-ci n'est pas un défaut à réprimer mais une force de vie à orienter.

 

Il est donc important de donner un cadre et des limites à l'enfant précoce pour l'aider à structurer sa personnalité. Il est nécessaire d'être ferme et bienveillant car c'est un enfant qui a besoin d'être rassuré le plus possible et qui est toujours en grande demande affective ( de valorisation et de preuves d'amour). Il a besoin d'une grande stabilité affective pour une bonne structuration identitaire.

Nous pouvons aider l'enfant précoce à se sentir bien avec lui-même en l'aidant à utiliser son intelligence comme ressource, à faire de sa sensibilité une source de créativité, en lui apprenant à mettre son intuition des autres à leur service pour mieux vivre avec eux, en l'aidant à capter les émotions positives pour faire de celles-ci des sources de plaisir de vivre.

 

L'enfant précoce à l'école :

C'est là qu'il souffre le plus (rejet donc  solitude et autodépréciation mais aussi mépris et intransigeance  vis-à-vis des autres d' où repli et isolement  = cercle vicieux). Il est une éponge émotionnelle qui peut dégorger à n'importe quel moment.

Pour l'enfant précoce, l'affectif est présent partout et tout le temps : il a besoin d'être reconnu pour s'adapter à l'école. De plus, s'il ne comprend pas ce qu'on attend de lui, il ne sera pas efficace. Il se sentira alors nul et incapable, manquera de confiance en soi et sera peu sûr de lui. Il baissera les bras et abandonnera par manque de confiance en lui. Il a donc besoin d'être valorisée, gratifié et encouragé (renforcement positif).  Il a besoin d'une relation affective et d'estime avant de fonctionner. La moindre réprimande est prise par lui comme un retrait de l'affection.

Essayons aussi d'amener l'enfant à une jubilation cognitive (la joie de la réussite intellectuelle), ce qui le motivera. De nouveaux challenges pourront alors lui être proposés qui augmenteront son estime de soi, son sentiment de compétence et sa confiance.

 

Quelques réflexions personnelles suite à cette conférence

 

*  Je suis moi-même maman d'au moins 3 enfants précoces, voire 4 et j'ai compris l'une de mes principales erreurs : mettre sur le compte d'un mauvais caractère ou d'une mauvaise volonté des comportements, propos et attitudes qui relèvent en réalité du fonctionnement propre à l'enfant précoce. D'où le besoin maintenant d'une remise en question éducative pour davantage accompagner et structurer.

* Je ne regrette pas une demi-seconde le choix du homeschooling. Ce choix épargne à mes enfants toutes les souffrances liées à la précocité dans un milieu scolaire qui n'est pas en mesure de s'adapter à eux faute de moyens et de compétences. Il leur permet aussi d'évoluer à leur rythme et selon leur personnalité propre (donc souvent plus vite que les autres, d'où les sauts de classe).

* Je crois, plus que jamais que la foi est une grande force pour ces enfants :

Ils ont besoin de paix intérieure : qui peut mieux la leur donner que Dieu ? ( cf Philippiens 4 : 7 qui nous parle de la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence).

Ils ont des questions existentielles : où peuvent-ils trouver un sens à la vie et à la mort, à leur vie et à leur mort, au commencement et à la fin, si ce n'est dans le plan de Dieu pour l'humanité et pour leur propre vie ? Qui peut, mieux que le Dieu de l'Univers et leur Créateur, donner du sens partout où ils ont besoin d'en recevoir pour être libérés de toute angoisse existentielle ?

Ils sont fragiles émotionnellement : qui peut, mieux que Dieu, les guérir et les restaurer dans leur être intérieur ? Qui peut, mieux que Dieu les aider à porter le fruit de l'Esprit qu'est la maîtrise de soi ? Qui peut, mieux que Dieu, leur apprendre à pardonner et à accepter le pardon ?

Ils ont besoin d'être valorisés, reconnus  et établis dans leur identité : qui peut le faire mieux que Dieu, Celui qui les a crées et les aiment tels qu'ils sont, inconditionnellement ? Et qui a des projets de bonheur pour leur vie ...

Ils sont sensibles à l'injustice : y a-t-il meilleure réponse pour eux que la justice de Dieu manifestée à la croix ?

Ils sont d'une grande sensibilité : ces enfants apprécient certainement bien plus que nous ce que Dieu leur révèle des beautés de Sa Création, et leur reconnaissance envers Lui ne peut qu'en être plus grande. Ils auront aussi très certainement des talents d'adorateurs au travers des arts.

Ils sont intuitifs : c'est un sérieux atout dans le Royaume de Dieu car l'une des bases du discernement dans le sens spirituel de ce terme.

etc etc ....  

Alors papas et mamans d'enfants précoces, considérez -les comme des cadeaux de Dieu.

Même si le fait qu'ils soient toujours sur la brèche nous amène à y être nous-mêmes sans cesse et que parfois nous aimerions bien un peu plus de tranquilité.

Dieu nous les a ainsi confiés, demandons-Lui donc pour eux et pour nous-mêmes Son aide, Sa stratégie, Sa patience, Son amour inconditionnel, Sa fermeté et Sa bienveillance, Sa paix et Son repos.

Il ne sait pas tromper, ni en les créant ainsi ni en nous les confiant à nous.

Soyons donc de ces serviteurs qui savent faire fructifier ce que Dieu leur a confier ....

Ces enfants sont des forces particulières dans le Royaume de Dieu, alors accompagnons-les et éduquons-les pour qu'ils soient pleinement au mieux en eux-mêmes, dans leur famille, dans l'Eglise et dans la société.

Publié dans Education chrétienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Ouf! Trois ans plus tard, je tombe sur cet article sur l'enfant précoce. C'est après une énorme crise de ma fille que je vous ai lue. L'enfant que vous décrivez est, à quelques détails près, ma fille. Savoir, c'est comprendre, et me voilà enfin mieux outillée - pour poursuivre mes recherches, et pour intervenir avec compassion auprès d'elle. Merci.f
C
Merci pour ce blog! Toutes ces informations sur les enfants précoces. Bien que très documentée, cette vision chrétienne sur ces enfants m'a particulièrement touchée ainsi que la présentation de<br /> votre famille.<br /> Que Dieu vous bénisse.
B
<br /> Merci pour ce résumé (j'aurai volontiers assisté à cette conférence). Tout ce que tu écris va dans la droite ligne d'un livre que j'ai lu récemment et qui parle des enfants à dominante "cerveau<br /> gauche" et des enfants à dominante "cerveau droit". Cette lecture m'avait beaucoup aidé pour comprendre notre aînée et moi-même d'ailleurs. Nous sommes aux antipodes dans notre façon de considérer<br /> les choses d'où la difficulté à s'entendre (entre autre pour la réalisation des devoirs scolaires)...depuis ça va mieux ! Dur de comprendre un cerveau droit quand on est soi-même plutôt cerveau<br /> gauche :-)<br /> <br /> <br />