Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 13:54

Amour maternel. Dessin, sanguine, pastels.

 

 

'' La femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite, oublie-t-elle de montrer sa tendresse à l'enfant de sa chair ? ''

Esaïe 49 : 15

'' Même chez les chacals on donne à téter, on nourrit ses petits, cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. De soif, la langue du nourrisson colle à son palais, les bambins réclament du pain; personne ne leur en présente. ''

 Lamentations de Jérémie 4 : 3-4

 

Tout d'abord, je tiens à rassurer toutes les mamans qui liront cet article, l'instinct maternel n'est pas l'amour maternel.  Il est, plus exactement, une potentialité qui se trouve en chaque mère et qui pourra ou non s'épanouir selon les conditions de la naissance, le type de maternage mis en place et l'influence du milieu dans lequel elle évolue.

 

A quoi reconnaît-on l'instinct maternel ?

Une mère chez qui l'instinct maternel a toute la possibilité de s'épanouir est une maman qui développe / vit une intense proximité physique avec son bébé. Elle se trouve attirée, comme aimantée par celui-ci et noue avec lui une relation intense. C'est la maman qui ne peut pas laisser son bébé pour s'absenter et préfére l'emmener partout avec elle, c'est la maman qui ne peut pas laisser son bébé pleurer sans être en contradiction avec ce qu'elle ressent, non seulement dans son coeur, mais aussi  souvent de manière physique à ce moment-là, c'est la maman qui aura un pincement au coeur ou même des larmes au moment du sevrage de son bébé. C'est aussi une maman qui aura du plaisir à répondre aux besoins de son bébé et lui sera entièrement dévouée, au point qu'un regard extérieur emploiera les mots '' sacrifices '' , '' esclavage '' et '' enfant gâté '' alors qu'elle trouve en ces attitudes du plaisir, un sentiment d'épanouissement et de confiance en soi. C'est, aussi, la maman qui, parce qu'elle aura développé avec son bébé, puis son bambin, une relation pleinement satisfaisante, n'aura aucun mal à le guider sur la voie de l'autonomie. Au final, on peut dire que l'instinct maternel est une aide au maternage qui permet une symbiose épanouissante tant pour le bébé que pour la maman. Et qui ne fait pas d'elle une mère fusionnelle dans le sens négatif du terme -un psychologue ayant bien expliqué que la mère fusionnelle est précisément celle qui ne sait pas '' lâcher '' son enfant sur la voie de l'autonomie parce qu'elle n'a, justement, pas eu la possibilité de vivre une relation intense avec lui lors des premières années de sa vie.

Les pratiques les plus adaptées qui permettent l'émergence et l'épanouissement de cette potentialité inscrite en chaque mère sont donc :

 

Les conditions de la naissance :

Plus la naissance sera respectueuse de la physiologie de l'accouchement et naturelle (par opposition à médicalisée), plus les préalables à l'expression de l'instinct maternel auront la possibilité de se mettre en place car le fonctionnement hormonal du corps  ne sera pas perturbé, la maman aura la possibilité d'une mise au sein précoce, d'un moment plus ou moins long de peau à peau, ainsi que l'échange du premier regard dont il a été démontré combien il est déterminant pour l'attachement mère-bébé.

 

L'allaitement :

A la demande, de jour comme de nuit, tant pour nourrir son bébé que pour répondre à ses besoins de succion, d'apaisement, de sécurité. Sans compter les tétées ni les durées de celles-ci, dès lors que le minimum de 8 à12 tétées/24heures chez un nourrisson est atteint.

 

Le contact physique :

Ce qui comprend  le portage, le cododo, le peau-à-peau, le massage. Bref, tout ce qui est de l'ordre du maternage proximal, c'est-à-dire permettant une proximité physique maximale et sans restriction entre entre la mère et son bébé.

 

Pourquoi ces pratiques favorisent-elles l'éclosion de l'instinct maternel chez une mère ?

Parce que celui-ci est avant tout un langage du corps ! Et parce que chacune d'elle a ceci de commun qu'elle permet aux hormones maternantes de se libérer dans le corps de la maman.  Une naissance naturelle, l'allaitement, le contact corporel fréquent et prolongé va permettre au corps de la mère  de secréter des hormones telles que la prolactine et l'ocytocine dont on connaît aujourd'hui le rôle déterminant dans le maternage :

* la prolactine a été dénommée '' hormone de l'instinct maternel '' car elle provoque un comportement maternel lorsqu'elle est injectée à des animaux mâles.

* l'ocytocine a  été, quant à elle, surnommée '' hormone de l'amour '' et a, de surcroît,  un effet calmant sur la maman, permettant à celle-ci d'être moins stressée dans et par le maternage de son bébé.

 

Autrement dit, l'instinct maternel est un langage du corps et une maman qui entre dans des pratiques adéquates de naissance et de maternage est transformée dans son être même.  Sa chimie interne est modifiée par les hormones de la maternité qui orientent ses comportements dans une direction qu'elle peut, à son gré, suivre ou refuser car l'instinct suggère des comportements mais ne les détermine pas de façon automatique. C'est pourquoi aussi, il est vital non seulement de respecter la physiologie de la femme mais aussi de lui apprendre à s'écouter et à se faire confiance.

 

Ce qui amène au dernier paramètre favorisant l'instinct maternel : le milieu dans lequel la mère évolue.  Moins ce milieu ( familial et social) sera enclin à aller contre ce que la mère ressent spontanément à l'égard de son bébé par des remarques du genre :

 '' laisse-le pleurer '',

 '' ne le prends pas trop dans les bras '',

 '' tu le portes trop '',

'' tu réagis trop vite dès qu'il chouine un peu '',

 '' tu devrais lui apprendre à dormir seul '',

 '' il s'épanouirait davantage à la crèche '',

 '' tu en fais de trop '',

'' il va devenir un enfant gâté si tu continues ainsi '',

 '' tu n'as plus un moment à toi '',

 '' tu vas t'épuiser à ce rythme-là '',

 '' il va devenir un tyran '' etc etc,

plus elle pourra se mettre à l'écoute de son coeur et de son corps (un bébé qui pleure, par exemple,  induit une réaction chimique dans le corps de la mère qui la pousse à prendre son bébé) et permettre ainsi à son instinct maternel de s'épanouir.

 

Les besoins des bébés sont les mêmes sur toute la surface de la terre et une mère qui sait s'écouter et entrer dans cette profondeur de maternage par des pratiques adéquates et grâce à un environnement favorable, aura les mêmes réactions et comportement vis-à-vis de son bébé quel que soit l'endroit  de la terre où elle se trouve ( ce qui me fait souvent dire que je me sens personnellement plus proche dans mon maternage des mères des tribus amazoniennes ou africaines que de la plupart des mères occidentales !!) Le bébé a besoin de sa mère et la mère, si elle n'est pas '' déformée '' par son milieu de vie, a besoin de son bébé. Ce besoin mutuel est normal et Dieu les a ainsi marqués pour accomplir son dessein qui est de les garder ensemble durant les premiers mois/ années de vie. Et n'oublions pas que toutes les études montrent que les enfants qui bénéficient de cet instinct maternel deviennent des adultes plus équilibrés, plus sociables, plus paisibles et plus aimants. De quoi rêver dans la société qui est la nôtre ...

 

Je terminerai par un mot sur la place du père vis-à-vis de cette relation mère-bébé.

Selon Margaret Mead (anthropologue), le lien mère-enfant , de nature biologique, s'exprime durant la grossesse, l'accouchement et l'allaitement ainsi que dans toutes les activités qui ont trait au maternage, alors que le lien père-enfant, de nature sociale, se tisse plutôt jour après jour, à partir des contacts que le père entretient avec son enfant.  Au final, les deux se rejoignent car, à mesure que progresse le sevrage naturel ( et qui peut s'étaler sur plusieurs années), le lien biologique avec la mère s'estompe, après avoir fait place aux liens de nature psychologique et sociale entre l'enfant et ses deux parents. A partir de ce moment-là, le parentage fait vraiment appel aux ressources des deux partenaires.

 

L'essentiel du contenu de cet article est inspiré d'un livre qui n'est malheureusement plus édité :

 

                        L'instinct maternel apprivoisé, de Monique Morin et Nicole Marinier, aux éditions Stanké

 

"Le chef-d'oeuvre de Dieu, c'est le coeur d'une mère."

GRÉTY

 

                                                                                                               

Partager cet article

Repost 0
Published by heureusemaman - dans maternage-allaitement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.