Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 11:57

 Pourquoi ? :

 


Parce que la famille est la première église de l'enfant et que c'est là que nous sommes appelés en tout premier commencer à en vivre les principes.

 

Parce que c'est l'un des mandats pour la famille,selon ce qu'il est écrit en Deutéronome 6:5-9 : « Tu aimeras l'Eternel ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Que ces commandements que je te donne aujourd'hui restent gravés dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants et tu en parleras chez toi dans ta maison, et quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Qu'ils soient attachés comme un signe sur ta main et comme une marque sur ton front. Tu les inscriras sur les poteaux de ta maison et sur les montants de tes portes.» ( la mise en pratique de ce commandement est d'autant plus important qu'une bénédiction particulière pour nous et nos familles y est attachée : Deutéronome 11: 21 : « alors vos jours et ceux de vos enfants dans le pays que l'Eternel a promis par serment de donner à vos ancêtres dureront aussi longtemps que le ciel restera au-dessus de la terre. » )

 

 

Quand ? :

 

Cette question concerne d'une part l'âge des enfants et d'autre part le moment le plus favorable pour l'ensemble de la famille.

 

Le premier aspect sera rapidement traité : le culte de famille peut-être commencé dès le plus jeune âge. Il est en effet important que l'enfant (le bébé) prenne conscience de Dieu dans le déroulement normal de sa journée. Il nous suffit pour cela de prier librement en sa présence, de prier pour lui à n'importe quel moment ( ce peut-être en allaitant ou en lui donnant le biberon ), de lui chanter des refrains simples, de murmurer à son oreille les bénédictions de l'Eternel, de lui dire combien il est précieux pour Dieu.'' Dans la Bible, Dieu nous dit'', '' Dieu sait que '', '' C'est Dieu qui a fait cela '', '' Jésus aime que '', sont des expressions à utiliser avec le bébé, l'enfant, de manière courante. Il est en effet impossible de décider d'un moment précis pour mettre en place un culte de famille avec un bébé mais nous pouvons lui parler de Dieu à tout moment et nous pouvons, aussi, décider d'avoir un culte de couple où le bébé sera présent. Ce n'est que lorsqu'il sera un peu plus grand que nous pourrons commencer à lui lire les histoires bibliques, à lui apprendre à tenir la Bible avec respect et précaution, à remercier Dieu pour les autres membres de la famille – bref, à avoir un culte familial.

 

 

Concernant le deuxième aspect, à savoir à quel moment le culte familial devrait se dérouler, j'aimerais répondre par ces paroles de Guy et Joële Zeller in Une vision pour la famille :

 

« Il ne s'agit pas d'intégrer une nouvelle activité dans nos journée ou nos semaines mais de commencer à être l'église... Les activités sont bonnes mais doivent découler d'un style de vie. Sinon elles ne feraont que former une mentalité religieuse chez nos enfants, et les fruits à long terme seront pourris. »

 

Autrement dit, le sujet à transmettre, c'est Dieu et la manière de l'aimer et cela se fait dans tous les aspects de la vie quotidienne, même routiniers. L'enseignement jaillit des circonstances de la vie et ne peut pas être imposé ou mis en boîte.

Ce qui signifie que c'est à nous de commencer par donner l'exemple en étant, personnellement et en tant que parents, des modèles de vie pour nos enfants. Avant de commencer avec de grands projets pour nos familles, recherchons la présence de Dieu, mettons des cd chrétiens de manière régulière, lisons la Bible et prions même si nos enfants sont dans la même pièce que nous entrain de jouer ou de dessiner. Soyons spontanés dans notre relation à Dieu, parlons-en librement au sein du couple, réagissons avec des manières et des comportements qui honorent Dieu et soyons authentiques. Le culte familial n'a de valeur que s'il est le fruit d'un style de vie dans lequel Dieu est présent à chaque instant de la journée, que s' il est l'expression d'un vécu. Il ne s'agit pas de compartimenter nos vies entre les moments avec et les moments sans Dieu mais de permettre à Dieu d'être présent dans nos familles comme le sel l'est dans la mer. Le culte familial peut même être mortel si nous faisons partie des parents qui sont souriants au culte, priant, distribuant la Sainte-Cène, donnant l'offrande et criant hurlant, médisant, jurant et parfois même frappant en privé. Autrement dit, avant d'installer un culte familial, examinons nos propres vies, mettons-y de l'ordre et demandons à Dieu de nous transformer en profondeur pour donner à nos enfants une image cohèrente de la vie chrétienne.

 

Ceci posé, j'aimerai revenir au mandat de Deutéronome 6 :

C'est comme si ce verset nous disait que tout moment est favorable pour parler de Dieu à nos enfants. Guy et Joële Zeller le rappellent ainsi : « La vie est notre salle de classe, tout est source d'enseignement. ». Nous devons découvrir Dieu dans notre quotidien et y amener nos enfants.

 

Par la parole tout d'abord ! ( ''Tu en parleras'' ) :

 

Parler, ce n'est pas prêcher, ce n'est pas moraliser, ce n'est pas faire la leçon d'école du dimanche. Parler, c'est échanger librement sur Dieu mais aussi sur tout autre sujet car la manière dont nous parlons transmet une certaine image de nous même, des autres, des circonstances, de l'église, des évenements, du monde et donc de la manière dont Dieu nous voit, voit les autres, les circonstances, l'église, les événements et le monde. Dans l'Ancien Testament, il est souvent écrit : ''Lorsque vos fils diront...vous répondrez...'' ( Exode 12 :26-17; 13 : 14-15; Deut 6 : 20-24; Josué 4 : 6-7, 4 : 21-23 ). Autrement dit encore, écoutons et encourageons les questions de nos enfants, répondons leur d'une manière biblique ( même si nous ne citons pas Dieu ou la Bible à tout moment ) et que Dieu fasse partie des sujets de conversation aussi normalement et naturellement que n'importe quoi d'autre. Il ne s'agit pas d'intoxiquer nos enfants mais de les ensemencer, d'actualiser la Bible au vécu quotidien.

 

 

''Quand tu seras assis...'' :

 

le moment où la famille est rassemblée et assise est, la plupart du temps, celui du repas. C'est le moment où la famille peut se construire dans la libérté et l'intimité au travers d'échanges abordant aussi bien les choses banales que profondes. C'est d'ailleur autour d'un repas que Jésus propose de construire sa relation avec nous lorsqu'il dit en Apocalypse 3 : 20 '' J'entrerai chez lui, Je souperai avec lui et lui avec moi''. C'est pourquoi essayons, en tant que parents, de mettre du sens dans ces moments de vie, de rendre la conversation ouverte et pétillante et même, pourquoi pas, n' hésitons pas à interrompre le repas pour prier pour une situation ou l'un des enfants.

 

 

''Quand tu iras en voyage...'' :

 

Autrement dit, à chaque fois que tu seras en dehors de ta maison : en ville, en forêt, à la campagne, en vacances, en sortie, dans le contexte des relations sociales et dans toutes les expériences vécues en famille hors de la maison. Nous y trouverons maintes occasions d'enseignements spontanés et de rendre gloire à Dieu. Sachons simplement les repérer et les exploiter.

 

''Quand tu te coucheras...'' :

 

C'est souvent le moment le plus favorable pour repasser la journée, remercier pour les bons moments, prier pour ce qui a été difficile, aider l'enfant à exprimer ses émotions, lui apprendre à pardonner et à être pardonné, prier pour chacun, proclamer les promesse de Dieu, bénir et, pourquoi pas, aider l'enfant à s'endormir avec un cd de louange ?

 

 

''Quand tu te lèveras...'' :

 

Il est aussi bon de commencer la journée en remerciant le Seigneur, en bénissant chacun pour les activités qui l'attendent, en remettant en particulier ceux qui ont un défi devant eux (examens, problème à régler, long trajet...). Pour certaines familles, ce sera aussi le moment de lire un passage de la Bible, le calendrier biblique ou un guide de lecture.

 

 

Ayons donc bien présent à l'esprit que si nous voulons glorifier Dieu dans nos famille, il s'agit avant tout d' un style de vie plutôt que d'un moment particulier de la journée. Ceci dit, nous voulons aussi vivre des temps en famille où nous nous plaçons plus spécifiquement dans la présence de Dieu. C'est ce que nous appelons les cultes de familles...

 

Comment ? :

 

Je ne donnerai ici que quelques idées car c'est à chaque famille de développer son propre style de vie de culte de famille, selon l'âge des enfants, leurs caractères, les divers emplois du temps. Voici tout de même quelques fondements :

 

Ce sont les parents qui prennent l'initiative et une décision claire doit être prise à se sujet sinon, nous n'aurons jamais le temps.

 

Soyons constants, quelque soit le rythme du culte (5mn tous les jours ou 2h par mois, avec toutes les possibilités entre les deux).

 

Soyons cohérents, ces moments de culte jaillissent de notre style de vie et ne sont pas les moments religieux de la journée, de la semaine ou du mois.

 

 

Soyons brefs, surtout s' il y a des jeunes enfants. Chacun a une capacité d'attention différente et ces temps passés en famille doivent rester agréables et attendus. Ce ne sont pas des leçons que les enfants subissent. S'il y a trop d'écart entre les différents âges, il peut être judicieux de faire plusieurs groupes.

 

 

Soyons créatifs. J'y reviendrai plus loin.

 

 

Soyons simples, nous ne formons pas des théologiens.

 

 

Soyons flexibles, il peut être parfois nécessaire de déplacer le moment du culte ou d'en avoir un spontané !

 

 

Sachons déléguer : c'est le lieu et le moment idéal pour que nos enfants apprennent à préparer et à conduire tout ou une partie de la rencontre, selon leur âge et leurs capacités.

 

 

Ne soyons pas religieux : ces moments peuvent se vivre à la plage, à la montagne, dans la forêt, avec du popcorn et du coca. Recherchons l'interactivité, racontons des anecdotes, des témoignages. Partageons les difficultés et les craintes, soyons vivants et authentiques.

 

Soyons réalistes : nous serons des graines qui ne porterons pas forcément du fruit tout de suite.

 

 

Soyons pratiques : éteignons la télé, débranchons le téléphone, faisons attendre la vaisselle.

 

 

 

Quelques idées pour les 4 parties du culte de famille :

 

 

La louange : si un des parents est musicien, tant mieux. Sinon nous pouvons chanter a capella ou avec un support c-d. Les petits aiment les chants joyeux, avec des gestes. Nous pouvons utiliser des bannières, des rubans, des instruments rythmiques. Mais la louange, ce peut aussi être un dessin ou un acte ( ex : chercher dans la nature un objet qui fait penser à Dieu et expliquer pourquoi ).

 

 

La parole : selon les moments, ce peut-être le calendrier biblique, un traité de Dieu, un guide de lecture, un livre, la Bible elle même. N'ayons pas peur d'utiliser une vraie bible, celle en français courant étant bien adaptée pour les petits. Il n'est pas nécessaire d'être de grands théologiens et toutes les méthodes sont possibles :

 

- soyons concrets en utilisant des objets, des images, des supports visuels variés, des playmobils, des maisonnettes, des déguisements. Utilisons de vrais pains pour l'histoire de la multiplication, bandons les yeux pour l'histoire de la guérison d'un aveugle, racontons les histoires du point de vue d'un personnage secondaire ou d'un animal assistant à la scène, interrompons l'histoire pour demander aux enfants d'immaginer ce que racontent les personnages.

 

- soyons corporels, en prenant les enfants sur nos genoux ou en nous blotissant sous des couvertures douillettes pour faire ressentir les sentiments de sécurité et de bonheur qu'il y a être dans la présence de Dieu.

 

-pour les plus grands, ce temps en famille peut être l'occasion d'études bibliques familialespar thème ou par livre avec concordances et dictionnaires ou le moment de pratiquer la ''méthode rabbinique'' : on constitue des équipes de deux. Dans chaque équipe chacun cherche à poser à l'autre les questions les plus difficiles possibles sur le texte.

- apprenons des versets par coeur, en famille, avec parfois une petite récompense pour celui qui l'aura appris le plus rapidemment possible ( pour les plus jeunes on pourra se contenter d'une partie du verset ou de quelques bribes ).

 

 

-ayons un cahier par enfant pour consigner un verset appris, un dessin ou l'étude biblique pour les plus grands.

 

 

La prière :

 

Il est bon d'entraîner les enfants à la prière dès leur plus jeune âge. Pour les plus jeunes, nous pouvons dessiner les sujets et les afficher pour le temps du culte ou en permanence, nous pouvons aussi leurs apprendre de temps en temps quelques prières toutes faites. Pour stimuler les enfants à prier, il nous faut être créatifs. Voici quelques suggestions :

 

-faire la liste des sujets ensemble sur un tableau effaçable. Celui qui prie pour un sujet a le droit de l'effacer.

 

-afficher des photos de personnes ou la carte des pays où sévit la persécution des chrétiens.

-avoir un agenda de prière pour noter les requêtes et les exaucements.

 

-faire tourner le couteau sur la table et, quand il s'arrête, c'est à celui vers lequel la pointe est dirigée de prier.

 

-utiliser un dé et attribuer à chacun un numéro : celui dont le chiffre sort prie.

 

-prendre une pomme : après avoir prié, la personne croque dedans et la passe à la personne de son choix qui prie alors à son tour.

 

-établir des postes de prière à différents endroits de la pièce et chacun en fait le tour à son rythme et dans l'ordre qu'il veut.

 

-prier ensemble en même temps pour un même sujet.

 

 

L'écoute de Dieu :

 

C'est quelque chose que nous faisons rarement avec nos enfants. Cela consiste à apprendre aux enfants à écouter Dieu. Il s'agit de leur expliquer que Dieu peut parler par des images, des rêves, une petite voix intérieure, des circonstances, et que cela peut arriver à n'importe quel moment de la journée. Dans le cadre du culte familial :

 

-concentrons nous sur Jésus,

 

-résistons à l'Ennemi qui va tenter de nous distraire ou de nous donner de mauvaises pensées,

 

-demandons au Seigneur de purifier nos motivations, nos désirs, nos opinions, nos préjugés,...

 

-incitons le Saint-Esprit à venir nous parler,

 

-faisons silence et écoutons ce qu'Il met dans nos coeurs,

 

-partageons, notons

 

 

Un dernier point :

 

LES FETES sont aussi des occasions de vivre un temps en famille dans la présence de Dieu. Il y a certes les fêtes chrétiennes comme Noël, Pâque et Pentecôte. Mais le Nouvel An, un anniversaire, la naissance d'un enfant, l'anniversaire de mariage, les réussites des enfants ou d'un conjoint, le passage dans une nouvelle étape de la vie sont autant de moments propices pour remercier Dieu, partager une pensée et Lui remettre l'avenir.

 

 

 

 

QUESTIONS POUR PROGRESSER

 

 

  1. Quelle est ma pratique actuelle du culte familial ?Quelle en est ma vision ?

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

 

2.Qu'et-ce qui me bloque dans l'idée de mettre en place un culte de famille ?

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

OU

 

3.Qu'est-ce que j'aimerai améliorer dans la manière dont nous vivons le culte de famille ?

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

 

4.Ai-je bien compris l'importance non seulement du culte de famille, mais surtout que celui-ci doit s'intégrer à mon style de vie et ne pas être une activité de plus imposée aux enfants ?

 

......................................................................................................................................................

 

 

5.Quelle(s) décision(s) vais-je prendre pour mettre en place un culte de famille motivant ou pour améliorer celui qui existe déjà ?

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

......................................................................................................................................................

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by heureusemaman - dans Education chrétienne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.