Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:24

 

'' Nous tirons fierté même de nos détresses,

car nous savons que la détresse produit la persévérance,

la persévérance conduit à la victoire dans l'épreuve, et la victoire dans l'épreuve nourrit l'espérance. '' Romains 5 : 3-4

 

 

Lorsque j'ai appris que j'attendais un 5ème bébé,  je ne me suis pas du tout réjouie car j'étais alors en train de me battre en permanence avec une bambine de 15 mois qui me sollicitait en permanence, me pompait toute mon énergie mentale, nerveuse et physique, et qui flirtait sans cesse avec toutes les limites que je tentais de lui donner (c'est depuis devenue une enfant d'un calme inimaginable à l'époque et dotée de capacités intellectuelles surprenantes). Je ne me suis pas réjouie, parce que je ne me sentais tout simplement plus capable de materner et d'éduquer un enfant de plus.

Pourtant, pendant des mois et des mois, j'ai essayé de me convaincre que c'était une joie, un bonheur, et je me suis forcée à apprendre et réciter des tas de versets pour bien me le rentrer dans la tête. J'ai aussi sauvé les apparences : attendre un 5ème bébé n'est quand même pas très courant de nos jours, alors il fallait que je l'assume la tête haute pour ne pas prendre des remarques désobligeantes sur la bonne utilisation des moyens de contraception ! Et cela a duré jusqu'au jour où j'ai décidé d'arrêter de tromper Dieu : après tout, Il me connaît mieux que quiconque (et que moi-même d'ailleurs !), donc inutile de continuer à croire que je Le berne en jouant à la petite sainte qui récite ses versets par coeur pour se convaincre de quelque chose dont elle n'est absolument pas convaincue ! Et là, j'ai craqué et j'ai joué franc jeu avec Celui qui m'aime et me comprend mieux que quiconque aussi. Je Lui ai dit (dans la politesse et le respect) tout ce qui était sur mon coeur, combien je comprenais et enviais les mères qui accouchent sous X parce qu'elles savent qu'elles ne se sentent pas en capacité d'élever leur bébé - et même celles qui avortent ! Et que ce bébé, je n'avais pas l'énergie pour m'en occuper, ni même la volonté. Que ce n'était pas du tout une source de joie !

A partir de ce moment-là, le miracle a commencé à avoir lieu petit à petit dans mon coeur, mes sentiments ont commencé peu à peu à changer et j'ai même éprouvé quelques petits moments de joie dans les semaines qui ont précédé la naissance. J'avais eu l'honnêteté de vider ma coupe de tout ce qui s'y trouvait d'amer, et Dieu a pu la remplir avec Ses sentiments à Lui.

Inutile de dire que ce bébé, une fois dans mes bras, fut une immense source de joie, que je lui ai dit je ne sais combien de fois quel précieux cadeau il était, que j'ai lié toutes les mauvaises paroles que j'avais pu prononcer à son sujet et que j'ai appris une grande leçon dans ma vie chrétienne : l'honnêteté devant Dieu !

 

Et puis, presque  5 ans plus tard : rebelote ! Encore un bébé qui s'annonce ! Cette fois-ci, ce fut une réelle joie - au début du moins. Puis j'ai été débordée émotionnellement, spirituellement et physiquement par des tas de problèmes : problèmes d'église, mésente profonde et prononcée avec mon pasteur, incompréhensions répétées avec mon mari,  crise d'identité de mon aînée, insomnies toutes les nuits dès la fin du 3ème trimestre de grossesse. Je n'avais plus aucun repos dans aucun domaine que ce soit, je me sentais envahie, débordée, submergée, prisonnière de ma vie, avec au fil du temps une pensée qui s'imposait de plus en plus : en finir avec tout ça ! Jamais, jamais je n'arriverai à assumer un nouvel enfant ! Comme je ne suis pas très courageuse, j'ai prié Dieu à plusieurs reprises de m'ôter la vie. Cela a duré quelques semaines, jusqu'au moment où Celui-ci m'a clairement, indiscutablement arrêtée dans mes pensées de folie par un verset :

 

'' Je suis tiraillé de deux côtés : j'ai le désir de quitter cette vie pour être avec le Christ car c'est de loin le meilleur.

Mais il est plus nécessaire que je demeure dans ce monde à cause de vous.

Cela, j'en suis convaincu.

Je sais donc que je resterai et que je demeurerai parmi vous tous,

pour contribuer à votre progrès et à votre joie dans la foi. ''

Philippiens 1 : 23- 25

 

J'ai compris que ma mission sur terre n'était pas achevée et que la joie et la foi de mes enfants en dépendaient.  Je me suis accrochée à ce verset, j'ai commencé à travailler sur moi-même dans la présence de Dieu pour comprendre comment j'en étais arrivée là, j'ai demandé pardon au Seigneur pour ma folie, et, peu à peu, l'apaisement est arrivé et la certitude que tout irait meiux, une fois de plus, lorsque j'aurai mon bébé dans les bras. Ce qui s'est effectivement passé. Ce bébé (bambine maintenant) est vraiment trop drôle et me réjouit profondément bien qu'elle ne soit pas toujours très facile car très dynamique et avec beaucoup de difficultés de sommeil.

J'ai appris beaucoup, beaucoup de leçons de cette période là de ma vie. Celle que je souhaite vous partager aujourd'hui est la suivante : si je suis tombée aussi bas, c'est parce que j'avais au moins 2 idoles dans ma vie. L'une s'appelait '' Pasteur '' et la seconde '' Mari ''. J'attendais trop de personnes humaines, qui, insidueusement, étaient devenues des intermédiaires entre Dieu et moi. J'espérais d'elles l'amour, la compréhension, le soutien, la guérison émotionnelle que Dieu seul pouvait m'apportait. Je me confiais en l'homme au lieu de me confier en Dieu. Il m'a fallu des mois de dépression et de travail sur moi-même pour comprendre cela, déboulonner mes idoles tout en continuant de les aimer, accepter leurs limites humaines, remettre Dieu à Sa véritable place dans ma vie et entrer dans l'obéissance à Sa volonté pour ma vie ( et je pense, honnêtement, que le travail est encore en cours, mais sereinement, paisiblement, lucidement cette fois-ci).

 

Il y a quelques semaines, j'ai découvert qu'un nouveau bébé était de nouveau en cours de fabrication.  Joie, véritable joie. Mais aussi une petite appréhension : allais-je de nouveau sombrer ? Et puis une pensée évidente s'est imposée : aucun des mensonges de l'Ennemi concernant mes 2 précédentes grossesses ne s'est réalisé, chacun de ces enfants a été une authentique source de véritables joies au quotidien, j'ai eu la capacité, la force, de les materner et ils ne sont pas moins bien éduqués que les précédents. Alors cette fois-ci,  je choisis, en accord avec moi-même, et selon Romains 5 : 3 à 4, de me positionner dans la victoire dès maintenant et je prie par avance pour que, si l'Adversaire tente de me déstabiliser, je puisse le discerner et ne pas tomber dans ses pièges. Dieu a finalement toujours pourvu en tout point et toutes choses ont toujours concourru à mon bien. Il est fidèle, alors pourquoi en serait-il autrement cette fois-ci ?

 

En résumé, voici les 3 points que je souhaite mettre en avant dans ce témoigange/méditation et sur lesquels je vous invite à vous interroger :

 

1) Etes-vous honnête devant Dieu face aux difficultés par lesquelles vous passez dans la période de votre vie que vous traversez ? Lui avez-vous dévoilé le fond du fond de votre coeur, dans l'assurance qu'Il vous aime et vous comprend, même s'Il pense différemment et voit plus loin que vous ?

2)  Avez-vous des idoles dans votre vie qui, inévitablement, un jour ou l'autre, vous conduiront dans l'échec parce seulement humaines et parce que Dieu est un dieu jaloux, qui désire, pour notre bien, occuper la première place dans nos coeurs ? Vivez-vous votre vie chrétienne par l'intermédiaire d'autres personnes ou en étant directement connectée à Dieu ?

3)  Apprenez-vous -ou avez-vous appris - à persévérer dans les moments difficiles, afin d'entrer dans la victoire et dans l'espérance ? En regardant en arrière, dans votre parcours sur cette terre, n'y a-t-il pas une épreuve que vous avez surmonté et qui, en y repensant aujourd'hui, peut vous permettre de vous positionner dans l'espérance concernant ce que vous vivez de potentiellement risqué ou éprouvant pour vous actuellement ?

 

Dieu vous bénisse. Il a été et Il est merveilleusement bon pour moi. Il le sera pour vous aussi !!

C'est une très ordinaire heureuse maman de bientôt 7 enfants qui vous le dit par expérience et sur la base de Sa parole !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by heureusemaman - dans méditations hebdomadaires
commenter cet article

commentaires

Estelle 26/04/2011 14:55


Félicitation!!!!!!!
Quelle belle famille, 7 enfants c'est merveilleux!
7 n'est il pas le chiffre parfait ? ça aurait finallement été dommage de s'arrétait à 6 si près de la perfection!


Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.