Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 22:41

REPRIS D'UN ENSEIGNEMENT DE MON MARI ET ADAPTE AUX MAMANS 

 

A VOUS DE CHOISIR : ''MARTHE ET MARIE''

OU

''MARTHE OU MARIE'' !

 

 

 

Lecture : Luc 10/38-41 (Cf Jn 11/1-44; Jn 12/1-4)

 

 

Introduction :

 

J'aimerais au travers de cette méditation, vous partager tout simplement la Parole de Dieu. Je sais qu'on a déjà énormément prêché sur ces passages. Certaines en sont sorties encouragées alors que d'autres ont été blessées. J'espère donc ne pas en rajouter, mais vous amener à réfléchir, à laisser le St-Esprit sonder vos coeurs en examinant comme les chrétiens de Bérée ce qui sera dit. Pour ma part, mon désir est que nous acceptions avec courage tous les conseils du Seigneur, pour notre foi, notre croissance et notre guérison.

 

Remarques :

 

- Marthe et Marie sont soeurs et amies de Jésus (Luc 11/1).

- Le Seigneur « aimait Marthe et Marie » de la même façon (Jn 11/5 où Marthe est citée en premier).

- Le Seigneur Jésus n'a jamais, et à aucun moment, opposé Marthe à Marie ni Marie à Marthe.

- Marthe aime Jésus et aime la vérité autant que Marie.

 

 

 

1/ QUI EST MARTHE ?

 

 

 

 

Marthe signifie « dame, maîtresse ». C'est la grande soeur de Marie. Elle semble avoir un tempérament de bosseuse, de gérante, et un assez fort caractère intérieur. Elle est hospitalière, énergique et pleine de sollicitude. Elle cherche à accueillir le plus dignement possible. Elle respecte la tradition religieuse et sociale, qui veut que la femme accomplisse les tâches familiales et ménagères. Alors que les hommes, eux, s'occupent du spirituel, de la gestion de la ville, etc. Marthe est vraisemblablement comme la plupart des mères de famille aujourd'hui, surtout lorsque l'on pense à celles qui ont des bébés ou des petits enfants ou bien une grande famille à charge.

 

2 / QUI EST MARIE ?

 

Marie signifie « amertume ». Elle semble être plus sensible que sa grande soeur, avec un caractère assez simple et doux. Pour autant, on discerne chez elle aussi un fort tempérament, déterminé à braver les traditions pour assouvir son besoin d'écoute et de communion puisqu'elle se trouve aux pieds de Jésus, donc occupée par les affaires spirituelles habituellement réservées aux hommes selon la tradition.

 

 

  3/ SITUATION :


Jésus arrive chez Marthe avec ses disciples. Comme à son habitude, Marthe la « maîtresse », s'empresse de bien accueillir tout ce petit monde. Mais, malgré son don d'hospitalité et de service, elle est vite débordée, car la charge est lourde. Et pour cause, elle n'a aucune aide de sa soeur Marie. qui dans une totale insousciance, se tient aux pieds de Jésus, en compagnie de tous ces hommes. Marthe est préoccupée par le repas, la nourriture physique, alors que Marie est préoccupée par la nourriture spirituelle, la présence de Jésus. Marthe se fatigue à faire, alors que Marie se repose aux pieds de Jésus, écoutant et buvant ses bonnes paroles. Elle a décidé et fait le choix de braver la tradition religieuse et sociale, de passer par dessus le regard des hommes et de celui de sa soeur. Elle a choisi la « bonne part », qui nourrit, désaltère, console et guérit..



4/ PROBLEMES DE MARTHE :


- Elle raisonne et a du mal, malgré ses connaissances bibliques, à croire que Jésus est Dieu pour sa vie et ses circonstances présentes.

- Elle a besoin de grandir dans sa foi (Jn 11/24).

- Elle a du mal à lâcher ses préoccupations, ses inquiétudes...

- Elle est comme prisonnière de la tradition religieuse et sociale, mais surtout de son caractère et de sa fonction de « maîtresse » de maison.

- Elle est débordée et frustrée, parce qu'elle a faim et soif spirituellement et a aussi envie aussi de se poser aux pieds du maître pour l'écouter.

- Elle s'offusque que Jésus tolère, accepte l'attitude de sa soeur Marie.

- Elle voudrait que Jésus sois le médiateur entre Marie et elle.

- Elle a l'impression que Jésus ne se rend pas compte de sa peine, de la peine qu'elle se donne pour lui offrir un bon accueil, ainsi qu'à ses disciples.

- Elle cherche auprès de Jésus de la sollicitude (Luc 10/40).

- Elle est, selon le mot grec, « tiraillée », traduit en français par « absorbée ».

Tirailler = balloter, déchirer, écarteler. C'est quelqu'un qui ne sait pour qui ou pour quoi se décider.

Absorber = retenir, accaparer. C'est occuper entièrement et fortement les pensées et/ou le temps de quelqu'un.


 

Marthe aurait aussi voulu faire comme Marie. Mais, prisonnière de cet esprit de service, de responsabilité, et du respect de la tradition religieuse et sociale, elle n'ose pas franchir le pas. Elle est « tiraillée ». De cette situation naît en elle de la frustration, de la colère et de la jalousie... Marie devient alors pour Marthe, une source « d'amertume » intenable.

Comme certaines personnes peuvent le devenir pour nous lorsqu'elles ont le temps ou la possibilité de passer de longs moments dans l'intimité du Seigneur sans être dérangées par les enfants, quand elles peuvent aller à diverses rencontres spirituelles, passer un culte sans être déconcentrées par leurs petits, ….

 

Pour autant, Marthe sait très bien que Marie ne lui a rien fait de mal. Mais que c'est la place occupée par cette dernière qui est pour elle une cause de souffrance intérieure. Pas sa personne

Et il en est de même pour nous. C'est la raison pour laquelle, elle ne s'adresse pas à Marie mais à Jésus. C'est la raison pour laquelle il est mieux que nous nous adressions directement à Jésus nous aussi !

 

 

En effet, Jésus n'était pas là par hasard, et Marie non plus. Marie n'était pas là pour accuser ou culpabiliser Marthe, mais pour faire monter à la surface ce qui n'allait pas en elle. Pour conduire Marthe sur le chemin de la délivrance afin qu'elle soit libérée de toute frustration, colère et amertume. Jésus, lui, attendait Marthe, mais elle ne le savait pas. Il était venu pour guérir son coeur, régler son problème intérieur. Comme à son habitude, à chaque fois qu'il rentre dans une maison, il n'y va jamais que pour manger. Si ce n'est pour manger « sa nourriture » qui est de « faire la volonté de Son père ».

Marthe, elle, pensait le connaître, et pouvoir le nourrir. Mais Jésus, lui a signifié : « Marthe ce n'est pas moi qui ai besoin de nourriture mais toi! ». « Ce n'est pas moi qui ai besoin de repos, de sollicitude mais toi! ». « Ce n'est pas moi qui ai besoin de soins et d'attention mais toi...! ».

Et Jésus nous dit / vous dit la même chose : '' mamans, vous qui êtes toujours habituées à servir les vôtres, à vous oublier pour vos enfants et même vos maris, qui êtes parfois engagées aussi dans votre église, vous avez besoin de soins, d'attentions, de sollicitude, de repos !! ''

 

Cette histoire a été écrite pour notre enseignement aujourd'hui, car Dieu savait que nous serions concernées par ce problème tout autant que Marthe.

 

5/ ENSEIGNEMENTS A RETENIR :

 

*De Jésus :

 

1) Quelque soit mon caractère ou mon tempérament, Jésus m'aime de la même manière que mon frère ou ma soeur. Il ne fait acception de personne.

 

2) Jésus n'est pas impressionné par mon 'statut d'ami ou de chrétien de longue date'.

Car il a des sentiments mais n'est pas sentimental. Ce qui l'intéresse ce sont les besoins de mon coeur et non mon activisme.

 

3) Même si je suis son amie bien-aimée, Jésus ne tolèrera jamais que j'exerce mon don dans la « frustration », « la colère » et « l'amertume ». Pour lui, ce qui est important c'est que je sois totalement libérée dans mon être intérieur, pour l'être dans l'exercice de mon don. Afin que je serve dans l'amour et la joie!

 

4) Jésus me met donc en garde contre la frustration qui peut me conduire dans la colère puis l'amertume, à l'égard de mes proches (enfants et mari), mes frères et soeurs, et moi-même.

 

5) Jésus demande à ce que je me prémunise du « burn out » (syndrome d'épuisement) qui est parfois à l'origine de la frustration qui monte en moi, parce que je n'arrive plus à faire les bons choix que je ferais en temps normal. Il est nécessaire que j'apprenne à me poser, à me reposer, même si j'ai le don qui convient au besoin. Je ne suis pas obligée d'être toujours sur la brèche! Il peut être nécessaire et salutaire pour moi de lâcher du lest sur certaines choses ou de déleguer certaines tâches.

 

6) Comme à Marthe, Jésus ne me dit pas que ce que je fais est inutile, insignifiant ou terre à terre, mais qu'il y a une chose qui est plus importante pour ma santé intérieure et spirituelle : Sa présence et son repos. Afin que je retrouve de l'équilibre, de la paix et de la joie dans mon service.

 

7) Jésus m'enseigne à ne pas refouler mes propres besoins au motif que ceux des autres sont plus importants, plus urgents. Il est nécessaire pour moi d' apprendre à prendre du temps pour moi et pas seulement pour les autres. Apprendre à satisfaire les besoins de mon propre coeur autant que ceux des autres...

 

8) Jésus ne m'opposera jamais à mon frère (mon mari) ou à ma soeur. Quand je m'approche de Jésus pour Lui ouvrir mon coeur ou Lui faire connaître un différend, Il ne me parlera pas des autres, mais de moi.

 

9) Jésus me dis que ce ne sont pas les soucis ou la multitude de services qui sont le véritable problème mais la place que j'y accorde et la manière dont je les considère.

 

10) Jésus me dit que pour être là où est Marie (à Ses pieds), il n'y a qu'une chose à faire : choisir. Et ce choix, comme tout choix est précédé de 2 actions : décider et abandonner. Je ne peux pas me retrouver dans Son intimité, à Son écoute, uni à Lui, si je ne veux pas ou ne prends pas la décision d'abandonner certaines choses, de lâcher mes soucis et mes préoccupations. Mes traditions, mon perfectionnisme peut- être, mes craintes de ce que les autres en penseront, les défauts et les excès de mon caractère, etc.

Tant que je ne choisirais pas cela, je me sentirais 'tiraillée' et 'absorbée'.

 

11) Jésus me dit que, justement, Marthe était 'tiraillée' et 'absorbée', parce qu'elle avait fait le choix de respecter la tradition religieuse et sociale, de demeurer dans ses habitudes, de ne pas aller contre son caractère, sa façon de voir, ses principes... Au lieu tout simplement, d'écouter les aspirations et les besoins de son coeur, qui lui disaient d'aller aux pieds de Son maître. Là où elle allait pouvoir reposer tout son être.

 

12) Le refus de reconnaître et d'accepter ses propres besoins, de reconsidérer les choses pour essayer de prendre ceux-ci en compte l'amena à regarder à sa soeur, rendant celle-ci responsable de sa frustration, de sa colère et de son mal-être intérieur. Pour autant, elle demeura partagée, frustrée, et liée. Alors que Marie, qui avait choisi de ne pas se laisser enfermer par la tradition, les jugements humains, même venant de sa grande soeur, ni de ses propres raisonnements, était paisiblement aux pieds du maître, en accord avec elle-même, avec son être intérieur. Marie avait « choisi la bonne part qui ne ne lui sera pas ôtée ».

 

 

*De Marthe :

 

1) Il est nécessaire que j'apprenne, à l'exemple de Marthe, à aller à Jésus pour Lui ouvrir mon coeur lorsque des sentiments négatifs montent en moi, au lieu d'accuser et de chercher querelle à mon frère (mon mari) ou ma soeur .

 

2) Il serait meilleur pour moi, comme cela l'a été pour Marthe, de cesser de discuter lorsque Jésus me parle. Que j'accepte et crois humblement que Sa Parole (les révélations de mon coeur) est vraie. Que comme Marthe, j' aime Dieu et la vérité.

 

3) Je suis appelée, comme Marthe, à laisser Jésus guérir mon coeur blessé, briser mes liens intérieurs, me délivrer de ma frustration, de ma colère et de mon amertume et me libérer de toutes mes craintes. Pour que je sois totalement libre dans l'exercice de mon don et de mon service (cf Marthe en Jn 12/1-3).

 

*De Marie :

 

1) Marie me montre le chemin du repos. Au pieds de Jésus, dans son intimité, à son écoute, près de son coeur.

 

2) Comme Marie, parce que je suis en communion avec Jésus, je ne réagirais pas mal aux accusations et reproches de mon frère ou ma soeur blessé. Je ne lui ferai pas de mal, mais garderai le silence, dans la prière.

 

3) Marie me montre « la bonne part » à choisir et les obstacles à surmonter lorsque je veux me tenir aux pieds du maître.

4) Marie me dévoile le caractère de celui qui se tient aux pieds de Jésus : écoute de sa parole, paix, douceur, humilité, tranquillité d'esprit (≠ de l'insouciance), miséricorde et pardon...

 

 

FINALEMENT SOYEZ

NON COMME MARTHE OU MARIE

MAIS

COMME MARTHE ET MARIE!

 

 

 

 

6/ QUESTIONS:

1) Quels sont nos besoins (spirituels et autres) en tant que mamans, que nous travaillions à l'extérieur ou soyons mère au foyer ou en congé parental  ?



2) Parvenons-nous à satisfaire, même partiellement, les différents besoins que nous avons énumérés ci-dessus ?



3) Quels sont les obstacles à surmonter pour satisfaire nos besoins et notamment accéder à '' la bonne part '' comme Marie ?



4) Quels sont les dispositions / arrangements / solutions que vous avez réussi à mettre en place pour vivre cette ''bonne part '' ?

Partager cet article

Repost 0
Published by heureusemaman - dans Ce que Dieu pense de nous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.