Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 10:05
 

Pour commencer : 3 constats :

 

1.Ce qui se vit dans l'église, à l'écoel et dans la société au niveau relationnel (tant entre les enfants que entre les enfants et les adultes ou entre les adultes)et au niveau spirituel est en grande partie le fruit de ce qui se vit au sein de nos maisons, dans nos familles, dans le secret de notre intimité familiale. Ce que nous semons dans la vie de nos enfants par nos attitudes, nos paroles et nos choix éducatifs et personnels a des répercussions dans tous les domaines de nos vies et de celles de nos enfants et dans tous les lieux où ils se trouvent, donc aussi dans leur manière d'être, de se comporter, de parler et d'entrer en relation avec les autres.

 

2. A de rares exceptions près, soyons honnêtes : très peu de choses se vivent dans nos foyers, en famille, au niveau spirituel, en-dehors de la prière avant le repas et le coucher et d'aller, éventuellement et d'une manière bien souvent instituée et peu enthousiasmante pour les enfants, au culte le dimanche matin. Il est bien évident que le Seigneur a des projets bien plus étendus pour chacune de nos familles.

 

3. L'impact d'une famille qui aime et sert le Seigneur ensemble est beaucoup plus grand que tout ce que nous pouvons inventer avec nos propres forces pour témoigner de l'amour et de la grâce de Dieu auprès de ceux qui ne Le connaissent pas :  c'est l'amour que nous avons les uns pour les autres et pour notre Dieu qui touchera ceux qui ne Le connaissent pas de manière personnelle. Et cette qualité d'amour, cette qualité de relation, c'est au sein de son foyer que l'enfant les apprend. Si les familles qui composent l'église et la société aspirent à être des familles selon le coeur de Dieu, alors l'église et la société  seront une église et une société selon le coeur de Dieu. Dans l'église comme dans la société, la famille est la cellule fondamentale.

 

Autrement dit, et c'est la conclusion de ces 3 constats : nous sommes interpellés à inviter Jésus à demeurer dans nos maisons (plutôt qu'à seulement les visiter de temps en temps) car Dieu y a des plans précis à accomplir et les réclame pour Lui. Autrement dit encore, notre premier ministère, en tant que parents, est dans la sphère de notre maison.

Concrétement, que signifie ceci
?

 

D'abord, cela ne signifie pas que Dieu attend la perfection de notre part. Cela signifie que nous sommes appelés à être cohérents entre ce que nous sommes en privé et ce que nous sommes à l'extérieur, partout où nous nous trouvons.

Nous sommes aimables les uns avec les autres à l'église, au travail, avec nos voisins? Soyons donc aussi aimables avec les membres de notre famille !

Nous ne proférons pas d'injures et ne disons pas de gros mots à notre pasteur ou au boulanger du quartier ? Alors n'en disons pas non plus à nos enfants !

Nos enfants nous entendent élever la voix pour prier le dimanche matin ou intercéder en soirée dans nos groupes de maison ? Qu'ils nous entendent aussi louer Dieu et intercéder pour eux en leur présence ou en passant devant la porte de notre chambre !

Nous avons de l'énergie après notre journée travail pour encore aller à l'église ? Alors ayons aussi de l'énergie après une même journée de travail pour jouer avec nos enfants ou seconder notre conjoint dans ses tâches !

Nous sommes prêts à consacrer du temps pour une semaine d'évangélisation avec l'église ? Alors soyons aussi prêts à conscarer du temps à nos enfants quand ils en ont besoin.

Nous sommes prêts à répondre au téléphone quand il sonne au beau milieu de notre émision télévisée préférée parce qu' un frère ou une soeur en Christ nous appelle ? Alors soyons prêts à répondre à l'enfant qui a besoin de nous parler même lorsque nous avons envie de regarder notre émission tranquillement !

Et les exemple pourraient être facilement multipliés car tous les aspects de nos vies sont concernés. Le principe de vie qui s'y trouve est simple : donnons à notre famille ce qui lui est nécessaire en termes de présence, de prière, d'implication, d'écoute, de conseils ou de temps. Derek Prince a un jour été personnellement enseigné par Dieu à ce sujet-là : ''Un jour le Seigneur parla à mon esprit : ' quand tu voyagerais de par le monde pour prêcher à des milliers de personnes, et quand elles se presseraient à l'autel lorsque tu as fini, si ta maison n'est pas en ordre, à me yeux, tu auras échoué.' Ayant un fort désir d'avoir du succès au yeux de Dieu, j'ai pris cela à coeur. En conséquence, tout un domaine de la vie familiale s'est ouvert à mon intelligence.''

Ensuite, cela signifie que nous sommes appelés à devenir des familles christocentriques, c'est-à-dire des familles dont Christ est le centre, la source et l'objectif. Comment cela peut-il se vivre au quotidien ?

En apprenant à développer un style de vie dont chacune des facettes amènera un aspect du Royaume de Dieu dans notre famille. Voici quelques exemples :

Les musiques que nous écoutons, la décoration de notre maison, les dessins et les bricolages des enfants peuvent devenir autant d'occasion de louer et d'adorer Dieu de manière tout à fait informelle et spontanée. Votre fille dessine un paysage avec des fleurs et un beau soleil ? C'est l'occasion de lui dire combien son dessin reflète la Création. Votre garçon dessine un château fort ? C'est l'occasion de lui rappeler que Dieu est la forteresse dans laquelle il peut aller lorsqu'ils se sent méprisé, rejetté ou humilié.

Les discussions peuvent, elles, être des moments d'enseignements parfois profonds.Votre enfant veut parler avec vous d'un sujet qui a été abordé à la radio lorsqu'il était avec vous dans la voiture ou pendant que vous regardiez le journal télévisé ? C'est l'occasion d'avoir un moment d'échanges et de partage avec lui tout en répondant à ses questions avec une vision biblique du sujet ou de l'évènement.

Vous avez appris que votre voisin a perdu un proche parent ou passe par la maladie ou l'épreuve ? C'est l'occasion d'encourager l'enfant à partager la bonne nouvelle en apportant à ce voisin, de la part de toute la famille et parfois même en mettant l'enfant à contribution, un témoignage d'amour et d'espérance au travers d'une petite visite si l'on est audacieux, ou d'une petite carte avec un verset et quelques mots encourageants dans sa boîte aux lettres si on est plus timide.

Une personne âgée ou une jeune maman a besoin d'aide ? Ce peut-être l'occasion d'apprendre aux enfants à rendre service.

Vous recevez le mensuel de Portes Ouvertes au sujet des chrétiens persécutés dans le monde à la maison ? C'est un excellent moyen de sensibiliser vos enfants à ces chrétiens en le lisant en famille ou en partageant avec eux certains témoignages de foi qui 'y trouvent.

Votre enfant est malade ? C'est l'occasion de prier pour lui.

Votre enfant est face à un défi particulier dans sa vie ? C'est l'occasion de le bénir et de lui apprendre à proclamer la Parole de Dieu dans sa vie.

Votre enfant exprime un don particulier ? C'est l'occasion de l'inviter à réfléchir comment il pourrait le mettre au service de Dieu.

Nous avons un choix difficile à effectuer en tant que parents ? Pourquoi ne pas en profiter, selon le cas, pour apprendre aux enfants à devenir des intercesseurs en leur demandant de prier pour nous ?

Etc, etc, ... il y a autant de possibilités de devenir une famille christocentrée que de situations de vie. A nous d'y être sensible et de faire preuve de créativité ! A nous aussi de discerner quel est l'appel de Dieu pour notre famille. En effet, de même que chaque individu a un appel particulier pour sa vie, de même chaque famille a un mandat précis à développer. Pour certaines familles ce sera l'exercice de l'hospitalité, pour d'autres ce sera la joie de rendre service à ceux qui sont dans le besoin, pour d'autres encore ce sera l'évangélisation au travers d'attitudes de témoignage, de l'intercession, d'invitations, ... et pour d'autres encore ce sera un appel pour la mission, que ce soit dans le sens de partir ensemble sur le champ missionnaire de façon ponctuelle ou durable ou dans le sens de soutenir des oeuvres missionnaires.

Lorsqu'une famille trouve et entre dans son mandat familial, elle est animée par quelque chose de plus grand qu'elle et est amenée à s'ouvrir aux autres. Cela ne signifie pas que tous les membres de la famille sont toujours impliqué dans tous les projets, mais qu'il y a des temps spirituels forts qui permettent à la famille de servir dans son ensemble et d'être soudée dans un projet commun pour la gloire de Dieu.

 

 

Enfin, et surtout, et là je rejoins le début de mon intervention, nos familles sont amenées à développer des relations qui manifestent le Royaume de Dieu :

Elles sont appelées à refléter l'amour de Dieu et ses caractéristiques, ce qui est un défi de chaque instant : l'amour que nous nous manifestons les uns aux autres est-il inconditionnel , unilatéral, libérateur, centré sur l'autre ?

Elles sont appelées à refléter la grâce de Dieu et ses caractéristiques : la grâce n'humilie pas, elle affirme et construit; elle aime l'autre pour ce qu'il est et non pour ce qu'il fait; elle formule clairement les règles et les attentes, elle trouve sa source en Dieu ( nous ne faisons pas plus preuve de grâce envers celui qui est beau ou gentil qu'envers celui qui ne l'est pas); elle donne et reçoit le pardon; elle manifeste la patience et une authentique présence.

Elles sont, au final, des lieux de formation pour nos enfants : leur identité y est construite, leur personnalité y est (normalement) reconnue, leur foi y est encouragée, leurs dons et appel (pas nos désirs et attentes !) y sont développés. Ils y développent leur sens des responsabilités et l'esprit de service, ils y construisent leur capacité à prendre des décisions et à en assumer les conséquences positives et négatives, ils y apprennent le sens de l'intégrité, la gestion des conflits et de leurs frustrations, ils sont menés, au fil de leur croissance, sur le chemin de la maturité pour être capables d'apporter une contribution positive dans leurs relations avec les autres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by heureusemaman - dans Education chrétienne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.