Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 00:03

J'ai découvert un blog très intéressant et je souhaite vous le partager :

 

http://choisislavie.eklablog.com

 

Plein plein de bonnes idées pour aborder de manière attrayante la Parole de Dieu avec nos enfants et nos jeunes !

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 22:16

Voir le lien suivant pour un point de vue honnête qui encourage à faire le pas :

 

http://www.topchretien.com/topfamille/view/3604/mere-au-foyer-choisir-de-rester-la-maison.html

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 22:36

'' ... préparant pour sa maisonnée ce qu'il faut manger. ''

Proverbes 31 : 15

 

Peut-être êtes vous comme moi : lassée de chercher des idées de menus encore et encore, tous les jours, toutes les semaines. Cela fait maintenant assez longtemps que je fonctionne sur le principe de la liste de courses établie à partir de menus prévus pour la semaine : gain de temps au moment des achats et, surtout, économies, car je n'achète que ce dont j'aurai besoin pour la semaine, rien de superflu, rien qui risque de finir à la poubelle car oublié dans le frigo ou le placard. Mais cela implique de faire sa liste de menus au préalable ! Et là, ça peut prendre du temps et devenir pénible au fil des semaines et des mois ! C'est pourquoi je me décide à établir ici un planning sur 2 semaines qu'il n' y aura qu'à reprendre tous les 15 jours.

Comme j'ai peu de temps (6 enfants et école à la maison obligent), peu de moyens (pour les mêmes raisons d'ailleurs puisque beaucoup de bouches à nourrir avec un seul salaire pas très élevé) et que, fondamentalement, je trouve la cuisine peu passionnante à cause de son côté routinier, les menus que je construis sont à la portée de n'importe qui, même d'enfants qui souhaiteraient soulager maman dans cette tâche. Comme aussi je suis toujours à la recherche du moins mauvais sans pour autant pouvoir payer du bio et que certains de ma tribu doivent faire attention à ne pas manger trop gras/sucré/calorique, les menus qui suivent sont  élaborés principalement à partir de légumes/protéines avec des produits surgelés (mais tout à fait déclinables en version produits frais pour qui veut et peut). Les légumineuses et céréales n'y apparaissent pas car j'ai choisi de les mettre de côté pour diverses raisons liées à certains métabolismes que je suis en charge de nourrir. Il suffit de les rajouter, au gré de vos goûts et humeurs, aux plats proposés ci-dessous. Pâtes, riz, boulghour, Ebly, et autres céréales, lentilles et compagnie ne sont généralement ni les plus chères (même en version complètes) ni les plus compliquées à cuisiner !

Je précise aussi que chacun de nos repas commence SYSTEMATIQUEMENT par du cru, que ce soit une salade de légumes de saison assaisonnée d'huile et vinaigre bio (en l'occurrence betterave crue, chou rouge ou vert cru, endive, salade verte, choucroute crue, carottes etc) ou un fruit lorsque je n'ai pas le temps d'en préparer une. Tout cela pouvant être accompagné de graines germées pour qui s'y intéresse :-)

Enfin, les desserts sont rares (produits laitiers réduits au maximum comme précisé ci-dessous par la mention '' ou pas '' mise lorsqu'ils sont nommés, pas de desserts industriels) et sont souvent composés lorsqu'il y en a soit de compotes maison, soit de bocaux de fruits maisons, soit de tartines de pain maison ( avec confiture maison, miel bio ou pâte à tartiner au chocolat maison), soit de galettes de riz soit d'un gâteau ou de biscuits (farine et sucre complets) maison confectionné par une volontaire de mon équipe de filles.

Et pour la boisson, de l'eau bien évidemment !

Voici donc: (on commence la semaine léger car le repas a souvent été plus copieux le dimanche !)

SEMAINE 1 :

Lundi midi :steaks / haricots verts - carottes ou gratin de carottes

Lundi soir : soupe potiron -pomme de terre avec un peu de crème fraîche (ou pas)

Mardi midi : filet de poisson / ratatouille ou julienne de légumes / pommes noisettes (faire cuire ensemble poisson et légumes, c'est une idée)

Mardi soir : soupe carotte avec un peu de crème fraîche (ou pas) / oeufs durs

Mercredi midi : petits pois - crème  (ou pas) / jambon

Mercredi soir : soupe poireau-carotte avec un peu de crème fraîche ou de beurre (ou pas)

Jeudi midi : poisson pané / légumes 4 saisons ou légumes parisiens

Jeudi soir : soupe légumes pot au feu avec un peu de crème fraîche ou de beurre(ou pas)

Vendredi midi : Choucroute crue / Pomme de terre en robe des champs / knacks

vendredi soir : Quiches (à l'oignon, lorraine ou autre)

Samedi midi : Hachis parmentier (purée -hachis ou purée-épinards)

Samedi soir : salade de carotte -lard fumé

Dimanche midi : seul menu où on se permet d'investir un peu plus et de véritablement cuisiner, tant parce que c'est dimanche que parce que souvent il y a du monde à la maison ! A chacun donc de se faire plaisir, je ne donne aucune piste !!

Dimanche soir : restes ou alors porridge ou polenta (sucrée), voire rien du tout car les repas du dimanche midi commencent souvent tard et s'éternisent ! Donc on n'a pas faim le soir venu :-)

 

Semaine 2 :

Lundi midi : boulettes de viande hachée  ou saucisse de viande / haricots verts - carottes ou gratin de légumes

Lundi soir : salade de chou crue (rouge ou vert) -noix-raisins secs (ou pommes) / lard fumé.

Mardi midi : saumon (non fumé)-crème fraîche (mixés pour faire une sauce épaisse) / pomme de terre en robe des champs.

Mardi soir : soupe bouillon/ vermicelles de soja (nouilles chinoises)

Mercredi midi : légumes méditerranéens/jambon OU poêlée méridionale /jambon

Mercredi soir : soupe carotte avec un peu de crème fraîche (ou pas) / oeufs durs

Jeudi midi : poisson pané / légumes 4 saisons ou légumes parisiens (selon ce qui aura été choisi la semaine 1)

Jeudi soir : Quiches (à l'oignon, lorraine ou autre, varier selon ce qui aura été fait la semaine 1)

Vendredi midi : Filet de poisson /pommes de terre - carottes (faire cuire ensemble, c'est une possibilité)

Vendredi soir : soupe légumes pot au feu avec un peu de crème fraîche ou de beurre (ou pas)

Samedi midi : gratin de pommes de terre ( à votre façon)

Samedi soir : soupe de petits pois (avec ou sans carottes) ou soupe de poivrons -gingembre avec un peu de crème fraîche ou de beurre (ou pas)

Dimanche midi : seul menu où on se permet d'investir un peu plus et de véritablement cuisiner, tant parce que c'est dimanche que parce que souvent il y a du monde à la maison ! A chacun donc de se faire plaisir, je ne donne aucune piste !!

Dimanche soir : restes ou alors porridge ou polenta (sucrée), voire rien du tout car les repas du dimanche midi commencent souvent tard et s'éternisent ! Donc on n'a pas faim :-)

 

Que ces quelques modestes idées vous inspirent ..... N'hésitez pas à donner les vôtres en commentaires.  Lorsque les beaux jours reviendront, je tenterai de faire la même chose en version été :-)

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 17:22

 

Les raisons pour lesquelles il peut être important de donner de l'argent de poche aux enfants sont nombreuses :

  

* Si l'enfant n'a jamais d'argent de poche à sa disposition et que ses parents lui achètent tout ce dont il a besoin, il lui sera difficile de l'apprécier à sa juste valeur.

 

* Il est nécessaire que l'enfant puisse faire des expériences en matière de gestion d'argent pour apprendre à planifier et à répartir ses dépenses. Manipuler l'argent s'apprend très jeune : si les enfants apprennent quelles conséquences peuvent avoir certains achats irréfléchis et comment, en économisant, ils peuvent réaliser des souhaits, ils sauront, une fois devenus adultes, prendre de sages décisions.

  

* Cela permet d'apprendre aux enfants à gérer l'argent d'une manière responsable. C'est une partie de leur préparation à l'indépendance et à leur future vie d'adulte et c'est à nous, parents, que cela incombe.

  

* Le caractère de l'enfant pourra aussi être formé afin d'éviter 2 écueils : l'avarice et le gaspillage.

  

* Au travers de ce qu'il vivra dans ce domaine, il acquièra les éléments nécessaires à la maîtrise financière : être libéré des soucis et des querelles d'argent, avoir une conscience pure devant Dieu dans ce domaine, recevoir la certitude absolue que Celui-ci tient dans Ses mains toutes nos finances personnelles.

  

Voici maintenant quelques repères qui peuvent être utiles :

  

* A partir de quel âge donner de l'argent de poche ? En général au début du primaire, lorsque l'enfant sait compter et a acquis une notion suffisante des chiffres.

  

* Quel montant donner à l'enfant ? Il n'y a pas de somme standard mais 5 facteurs sont à prendre en considération :

  1. l'âge de l'enfant

  2. la taille de la famille

  3. les revenus de la famille

  4. le type et le lieu d'habitation (campagne ou ville car les besoins et offres ne sont pas les mêmes)

  5. ce à quoi l'argent de poche va servir ( uniquement pour les sucreries et des plaisirs, ou aussi pour les fournitures scolaires à remplacer en cours d'année, pour les loisirs, pour les cadeaux d'anniversaire de la famille et des camarades, pour les vêtements , … ? )

  

* A quelle fréquence donner de l'argent de poche ? Régulièrement. D'abord semaine après semaine pour les plus jeunes, puis tous les 15 jours, puis tous les mois pour les ados.

  

Notre attitude personnelle vis-à-vis de l'argent est la base de ce que nous allons transmettre à nos enfants :

  

Notre manière d'agir avec l'argent et notre manière d'en parler laissent de profondes traces dans l'esprit de nos enfants. Ils ont chacun environ 18 à 20 ans pour observer comment nous gérons l'argent et réglons nos problèmes financiers.

 

La Bible nous dit :

 

'' sois toi-même en tout un modèle '' (Tite 2 : 7),

'' … que je serve d'exemple … '' (I Timothée 1 : 16),

'' … efforce-toi d'être un modèle … par tes paroles, ta conduite, ton amour, ta foi et ta pureté. ''

(I Timothée 4 : 12).

  

C'est pourquoi il peut être utile de rappeler certains points :

 

  1. Reconnaissons que Dieu est LE propriétaire de toutes choses. Nous ne sommes que gérant de l'argent dont nous disposons, même si nous l'avons gagné à la sueur de notre front :

     

    I Chroniques 29 : 11 et 12 :

    '' Tout ce qui est dans le ciel et sur la terre est à Toi, Éternel … C'est de Toi que viennent la richesse et la gloire. ''

    Aggée 2 : 8 :

    '' C'est à moi qu' appartiennent tout l'argent et tout l'or. ''

     

     

  2. Rendons à Dieu ce qui Lui appartient (dîme, offrandes, …). Il n'est pas question de Le payer ou de donner pour avoir, mais de Lui témoigner notre reconnaissance. Les bénédictions en retour ne sont pas toujours financières mais peuvent concerner la santé, les relations dans le foyer, la vie spirituelle,etc ….

     

    Malachie 3 : 8-9 :

    '' Un homme peut-il voler Dieu ? Pourtant, vous me volez et puis vous me demandez :

    '' en quoi t'avons-nous volé ? '' Lorsque vous retenez vos offrandes et vos dîmes ! … ''

       

  3. Vivons dans l'honnêteté :

     

     

    Proverbes 28 : 6 :

    '' Mieux vaut un pauvre qui se conduit de façon intègre

    qu'un riche qui suit des chemins tortueux. ''

Proverbes 20 : 17 :

'' Au premier abord, le pain mal acquis est savoureux,

mais, par la suite, ta bouche se trouvera pleine de cailloux. ''

 

  4. Gérons avec sagesse ( en mettant la priorité sur les nécessités vitales que sont la nourriture, le loyer ou les traites de la maison, les factures à honorer, la santé, l'exercice du métier) – Voir aussi l'article intitulé '' Bons plans pour gérer le budget familial.''

Note : Les désirs sont souvent reliés à la qualité : va-t-on acheter une voiture neuve ou d'occasion; et les souhaits peuvent être éventuellement satisfaits en dernier, s'il reste de l'argent.  

 

Cf La Parabole des 3 gérants en Matthieu 25 : 14 à 30 qui nous enseigne que la fidélité et le sérieux dans les petites choses de la vie quotidienne permettra à Dieu de nous confier davantage.

 

 Hébreux 13 : 5 :

 '' Que votre conduite ne soit pas guidée par l'amour de l'argent. Contentez-vous de ce que vous avez présentement car Dieu lui-même a dit : '' Je ne te délaisserai pas, non, je ne t'abandonnerai pas. '' ''

 

Philippiens 4 : 11-13 :

'' Ce n'est pas le besoin qui me fait parler ainsi, car j'ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j'ai. Je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l'abondance. C'est le secret que j'ai appris : m'accommoder à toutes les situations et toutes les circonstances, que je sois rassasié ou que j'aie faim, que je connaisse l'abondance ou que je sois dans le besoin. Je peux tout grâce à celui qui me fortifie. ''

 

5.  Gardons nous des dettes, apprenons à vivre avec ce que l'on a :  

Romains 13 : 8 :

'' Ne restez redevables de rien à personne. ''

 

 

Habacuc 2 : 6-7 :

'' Malheur à lui car il amasse des richesses qui ne sont pas à lui … Il accumule un lourd fardeau de dettes. Tes créanciers ne surgiront-ils pas soudain ? Ils se réveilleront pour te faire trembler … ''

 

  6. Soyons généreux : 

Matthieu 25 : 31 à 40 nous exhorte à prendre soin du pauvre, du prisonnier, du malade, … etc 

 

 

7. Faisons fructifier l'argent :

 

                 cf la Parabole des 3 gérants en Matthieu 25. 

 

 

Comment guider l'enfant dans son utilisation de l'argent ?

  

* L'enfant a droit à l'erreur. Si nous le réprimandons sans cesse ou le contrôlons trop, nous ne l'éduquons pas pour qu'il devienne responsable.

  

*Certains enfants apprécieront d'être cadrés par la tenue d'un livre de dépenses. Mais ils doivent bien comprendre, et nous avec, que celui-ci est là pour l'aider à contrôler ses mouvements d'argent, pas pour l'espionner. S'il veut tricher, il y arrivera de toutes façons !Peuvent figurer dans ce cahier les postes suivants :

 

  • Recettes : argent de poche / travaux / dons et cadeaux / argent pour un achat spécifique / divers / total

  • Dépenses : dîmes et offrandes / épargne en vue de … / remboursement pour … / fournitures scolaires ou vêtements ou toute autre chose mis en place avec l'enfant / cadeaux / sucreries / boissons / loisirs / passe-temps favori / divers / total.

* Rien ne fait mieux comprendre à l'enfant la nécessité de bien répartir son argent que le fait de se trouver démuni lorsqu'il a un urgent besoin. Il peut alors venir nous supplier pour une avance, mais il ne serait pas sage de répondre à sa demande si nous voulons qu'il apprenne vraiment à gérer ses dépenses. Exceptions peuvent toutefois être faites s'il vient de dépenser tout son argent pour nous offrir un cadeau d'anniversaire par exemple. 

 

* N'économisons pas nos conseils, suggérons à nos enfants ce qu'ils peuvent faire avec leur argent, ce pour quoi ils pourraient économiser. Nous avons la responsabilité de guider l'enfant dans ses choix et parfois de l'empêcher d'en faire à sa tête si nous estimons que la dépense qu'il veut faire ne correspond qu'à un gaspillage d'argent. Mais en aucun cas nous ne diminuons son argent de poche puisque notre objectif est toujours de lui apprendre une saine gestion.


 * Nous pouvons récompenser leurs efforts pour faire des économies en vue d'un achat spécifique en participant au dernier quart de la somme, par exemple, par une prime spéciale.

 

* Il y a parfois des recettes exceptionnelles de membres de la famille. Il importe alors de trouver le juste équilibre entre laisser l'enfant tout dépenser et tout mettre sur son compte. Il y a la joie du cadeau à ne pas gâcher et la gestion de l'argent reçu dépendra de l'âge de l'enfant. Nous pouvons discuter avec les plus jeunes pour trouver le meilleur emploi de la somme reçue et laisser les ados gérer tout seuls si nous leur avons bien appris dans les années précédentes à utiliser intelligemment leur argent.

  

* La question de l'argent gagné se pose aussi. Nous ne pouvons qu'encourager les enfants et ados à arrondir leurs fins de mois par un travail approprié : travaux de jardinage, nettoyage des vitres ou des voitures, etc. C'est en récompensant l'effort fourni par une certaine somme que l'on apprend très vite la valeur de l'argent. En ce qui concerne les travaux ménagers quotidiens, il est nécessaire que chaque membre de la famille prenne sa part pour le bien de tous, garçons et filles. Il est donc normal que chaque enfant tienne sa chambre propre et rangée, qu'il aide à la cuisine et à différents petits travaux ainsi qu'au ménage de fond. Mais parfois, cette aide ne suffit pas pour que toutes les tâches soient effectuées. Nous pouvons alors dresser une liste de tout ce qui reste à faire (nettoyer la voiture, terminer de désherber le jardin, … etc) et proposer de les rémunérer car il est normal de dédommager l'enfant qui accepte de sacrifier une partie de son temps libre. Le travail doit évidemment être bien fait et il est important de ne pas fermer les yeux sur un travail bâclé si nous souhaitons lui inculquer de bons principes.

  

* Quand peut-on diminuer ou augmenter l'argent de poche ? L'augmentation peut être envisagée au bout d'un certain temps (le jour de l'An, à l'anniversaire ou en début d'année scolaire). Cela permet de prendre en compte la croissance de l'enfant et les nouvelles responsabilités qu'il assume. Il peut aussi y avoir des arguments sérieux venant de la part des ados, à nous d'être à l'écoute avant de prendre une décision.

  

* Quant à la diminution ou suppression de l'argent de poche, elles ne se justifient qu'en cas de difficultés financières extrêmes, où tous les membres de la famille sont appelés à faire des sacrifices. Si l'enfant utilise mal son argent, il vaut mieux le surveiller de plus près que le lui enlever.

  

* Plus l'enfant grandit, plus l'argent de poche devient de l'argent géré, mis en valeur. L'enfant assume ainsi de plus en plus ses responsabilités et acquière le sens de la valeur des choses. Il peut ainsi commencer par prendre en charge le renouvellement de son matériel scolaire, l'achat du cadeau d'anniversaire du copain (ce n'est pas nous qui sommes invités, mais lui !), la sortie à la patinoire, le ticket de bus pour aller se promener en ville, l'alimentation de son animal de compagnie, etc … A nous d'évaluer le montant moyen de tout cela et à l'enfant de se débrouiller, de planifier et de gérer. Nous pouvons aussi diviser la somme mensuelle en paiements hebdomadaires pour les plus jeunes qui sont de toutes façons ravis d'être pris au sérieux.

* Pour les ados, il peut être bon de prévoir un poste vêtements, trimestriellement et à l'occasion des soldes. Ils apprendront ainsi à être plus soigneux avec leurs vêtements et acquéront une juste notion des prix.

 

 

Peut-on utiliser l'argent comme un moyen de discipline ?

 

  1. Faut-il supprimer l'argent de poche parce que l'enfant s'est mal conduit ?

    C'est un procédé éducatif primaire qui peut amener l'enfant à mépriser ses parents ou à voler. L'enfant rebelle se moquera de cette discipline et n'en sera que plus insupportable. Ce qui doit motiver l'enfant à obéir à ses parents n'est pas l'argent mais le fait qu'il les estime, les aime et accepte leur autorité. Il n'est pas sain de faire du chantage financier avec l'enfant.

 

2. Faut-il récompenser une bonne conduite par de l'argent ?

Cela peut amener l'enfant à la flatterie et à un double-jeu : gentil en apparence mais n'en pensant pas moins. Faire l'éloge verbal de l'enfant et lui manifester notre amour inconditionnel est beaucoup plus probant. Cf I Timothée 3 : 3 : '' Que l'amour de l'argent n'ait sur lui aucune prise … '', cf aussi I Timothée 6 : 10 : '' l'amour de l'argent est la racine de tous les maux. '' 

 

3. Faut-il récompenser les bonnes notes ?

Il n'est pas bon que l'enfant travaille par amour de l'argent et ce principe peut être injuste au sein d'une famille où un enfant obtient facilement des bonnes notes alors qu'un autre n'obtient que des résultats moyens malgré une importante somme de travail.

 

4. Comment faire lorsque l'enfant casse, perd ou abîme quelque chose ?

Les choses ont un prix et les bêtises des enfants engagent parfois les parents dans des dépenses imprévues. L'enfant peut donc participer à la réparation ou au remplacement, surtout s'il a cassé l'objet par colère ou négligence. Sa participation sera proportionnelle à son argent de poche et calculée de façon à ce qu'il lui reste encore de quoi pourvoir aux achats indispensables. Nous pouvons aussi lui proposer des travaux supplémentaires rétribués. Concernant les objets perdus et retrouvés n'importe où dans la maison ou le jardin, nous pouvons les placer dans une caisse où leur propriétaire pourra les récupérer moyennant une caution proportionnelle à son argent de poche.

 

5. Faut-il payer '' la bonne à tout faire '' ?

C'est la Xième fois que nous demandons à notre ado de ranger sa chambre. Il a un sourire narquois et nous ignore totalement. Deux attitudes sont alors possibles de notre part : le faire à sa place ou laisser la chambre devenir un véritable capharnaüm. Dans les 2 cas nous n'atteindrons pas l'objectif qui est d'inculquer l'ordre à l'enfant. Mieux vaut donc fixer un ultimatum à l'enfant, faute de quoi nous ferons le travail à sa place en nous faisant payer au tarif d'une femme de ménage, notre salaire étant prélevé sur l'argent de poche (n'hésitons pas à avoir un tarif dissuasif !)

 

 

 

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:49

De nos jours, et qui plus est en ces temps de crise, il devient de plus en plus difficile pour de nombreux foyers de boucler les fins de mois. Et cela peut l'être encore plus lorsqu'il y a un seul salaire qui rentre, que ce soit par choix (mère au foyer) ou par force ( chômage). C'est pourquoi, il peut être utile de connaître quelques bons plans ou d'avoir quelques idées nouvelles ou supplémentaires pour économiser de-ci de-là, sachant que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières et que même une économie de bout de chandelle peut s'avérer précieuse lorsque les bouts de chandelle sont rassemblés !

Que signifie d'ailleurs le mot '' économiser '' ?

Dans le langage courant, ce mot signifie contrôler ses dépenses, amasser sou par sou, se priver parfois pour mettre de l'argent de côté.

Or, littéralement, économiser a un sens tout autre. Il vient du grec oikos, maison et nemein, administrer . Autrement dit, économiser, c'est savoir gérer son avoir, faire fructifier son argent en lui faisant produire son maximum( avoir le maximum avec le minimum), en évitant surtout pertes et gaspillages. Cette notion d'administrer la maison nous remet au cœur de notre mandat de mère. Voilà un signe encourageant ! Gérer le budget familial n'est pas une contrainte fastidieuse source de frustrations mais partie intégrante de notre mission de femme (au foyer) ! Et un budget correctement gérer peut même devenir l'équivalent d'un second salaire d'une famille négligente dans la gestion de ses revenus, car, c'est bien connu, plus on a plus on dépense !

 

Être mère au foyer et vivre avec un seul salaire ?

 

Le choix d'être mère au foyer peut demeurer possible, même en ces temps de crise. Mais il nécessite, j'en suis consciente, encore plus de convictions et de foi qu'auparavant ! Je ne vais pas entrer ici dans les notions d'appel, de mandat, de mission et de ministère de mère : vous trouverez des articles spécifiques à cette question sur ce blog. Sachant toutefois que la question des finances est souvent la question numéro une à régler, je souhaite partager non seulement des bons plans mais aussi quelques versets qui peuvent aider à prendre ou maintenir une décision pas toujours aisée, qui peuvent aider à faire naître ou affermir une conviction quant à la place et l'appel de chacune d'entre nous. En effet, si on est réellement convaincue, on trouvera les moyens de gérer les ressources dont nous disposons et nous travaillerons aussi avec assiduité à augmenter notre foi et à chercher les principes de Dieu dans ce domaine !

 

'' Dieu nous donne tout avec abondance. ''

I Timothée 6 : 17

Ceci signifie avant tout que c'est Dieu qui distribue les richesses ou rend capables de les acquérir.

 

 

'' Mieux vaut peu avec la crainte de l'Éternel, qu'un grand trésor, avec le désordre. ''

Proverbes 15 :16

'' Mieux vaut n'avoir qu'un croûton de pain sec et vivre dans la tranquillité que dans une maison où l'on festoie beaucoup tout en se querellant. ''

Proverbes 17 : 1

 Je pense que vous connaissez tout comme moi de nombreux foyers qui vivent dans un grand désordre organisationnel, éducatif, émotionnel et même spirituel parce que les 2 parents travaillent pour avoir davantage de revenus. La plupart du temps, c'est leur santé, l'ambiance familiale et les enfants qui en pâtissent. Et je me demande souvent s'ils ont pris le temps d'interroger le cœur de Dieu et sa Parole quant à Son plan pour leur vie. Ont -ils réellement la crainte de l'Éternel, c'est-à-dire ici le désir d'être dans le mandat qui est le leur en tant que parent, ou la crainte de manquer d'argent ?

 

 

'' Riche et pauvre ont ceci en commun : c'est l'Éternel qui les a faits l'un et l'autre. ''

Proverbes 22 : 2

 Ce qui ne peut que nous aider à ne pas juger, jalouser ou convoiter les richesses de nos voisins, amis ou autres membres de la famille. L'essentiel est d'avoir la conviction d'être à la place où Dieu veut que l'on soit, quel qu'en soit le prix à payer.

 

 

'' Dieu a le pouvoir de vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours à tous égards de quoi satisfaire à vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre. ''

II Corinthiens 9 : 8

 La Bible nous rappelle ici que non seulement Dieu pourvoit à chacun de nos besoins ( mais pas nécessairement désirs ou envies), mais même au delà pour que nous puissions contribuer à de bonnes oeuvres. La question que je peux alors me poser lorsque Dieu ne pourvoit pas à quelque chose que je souhaite est la suivante : en ai-je réellement besoin ?

 

 

'' Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Christ- Jésus. ''

Philippiens 4 : 19.

 Le Seigneur s'intéresse aussi à ce qui nous est nécessaire pour vivre. Soyons en assuré(e)s. S'il nous demande d'avoir la foi de vivre avec un seul salaire, croyons que ce n'est pas pour que nous vivions malnutris ou en guenilles ou dans un taudis !

 

 

'' La bienveillance de l'Éternel n'est pas épuisée, et ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvellent chaque matin. Grande est ta fidélité ! ''

Lamentations de Jérémie 3 : 22-23.

 Dieu est fidèle et constant. Il ne pourvoit pas un jour pour nous délaisser le lendemain. C'est au quotidien que nous pouvons compter sur Lui et expérimenter Sa bonté et Sa grâce envers nous, y compris pour pourvoir à nos besoins matériels.

 

 

Quelques bons plans : ( en vrac)

 

* '' Que votre conduite ne soit pas inspirée par l'amour de l'argent; contentez-vous de vos biens actuels car Dieu a dit : Je ne te délaisserai pas ni ne t'abandonnerai. '' Hébreux 13 : 5.

'' Le cœur content est un festin perpétuel. '' Proverbes 15 : 15

'' J'ai appris à me contenter de l'état où je me trouve. '' Philippiens 4 : 11

bon plan 1 : avoir un esprit de contentement, vivre dans la reconnaissance, se satisfaire de ce que l'on a, ne pas vouloir toujours plus. Nous aurons ainsi l'impression de festoyer même avec un plat frugal ! Et nous serons fières de ce que nous arrivons à faire avec le peu que l'on a ( = valoriser le peu que l'on a)

 

* '' Si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. '' I Timothée 6 : 8

bon plan 2 : savoir discerner ce qui est essentiel de ce qui ne l'est pas, examiner ce dont nous avons réellement besoin pour éliminer le superflu (ce dont nous pouvons nous passer).

 

* Prendre '' d'abord le temps de s'assoir pour calculer vérifier … '' Luc 14 : 28

bon plan 3 : éliminer tous les achats impulsifs. Bien réfléchir avant d'engager une dépense. Cela nous évitera remords, regrets, culpabilité et déficit.

 

* '' Apportez à la maison du trésor toute la dîme … et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses du ciel. '' Malachie 3 : 10

'' Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. '' II Corinthiens 9 : 7'' Leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités; selon leurs possibilités, je l'atteste, et, même au-delà de leurs possibilités , de leur plein gré … '' II Corinthiens 8 : 3-5

bon plan 4 : ne pas négliger de donner à Dieu. Une suggestion : commencer par donner 2%, 5% … et augmenter petit à petit.

 

* '' Donne – nous aujourd'hui notre pain quotidien. '' Matthieu 6 : 11 -

    '' Demandez et vous recevrez. '' Jean 16 : 24

   → bon plan 5 : prier !

 

* bon plan 6 : éviter de fréquenter les magasins. Cela évite les désirs, les frustrations et d'être confronté(e)s à des besoins. Personnellement, je ne vais pas dans un magasin si je n'ai pas quelque chose de précis à acheter et les moyens de le payer.

 

* → bon plan 7 : user et abuser de tout ce qui peut se trouver en occasion ( vêtements, chaussures, cadeaux, articles ménagers, bricolage, meubles, électroménager … ). Il y a beaucoup de magasins, d'associations et d'œuvres qui sont des lieux de trésors pour nous.

 

* → bon plan 8 : accepter ce que l'on veut vous donner (habits, nourriture , aide aussi) et ne pas oublier de remercier les donateurs ! Ce qui ne vous est pas utile ou superflu dans ce que vous recevez peut être donné à quelqu'un d'autre. C'est aussi une abondance dont nous pouvons bénéficier et qui nous permet de participer aux bonnes oeuvres dont il est question en II Corinthiens 9 : 8.

 

* → bon plan 9 : rester à la maison ! Cela économise de l'essence et nous tient éloignés d'activités souvent onéreuses.

 

* → bon plan 10 : offrir l'hospitalité. Un budget serré n'oblige pas à vivre en vase clos. On fait avec ce qu'on a et on demande à chacun des invités de ramener quelque chose. C'est le fonctionnement bien connu des agapes, donc d'autant plus facile à vivre entre familles chrétiennes.

 

* → bon plan 11 : manger le moins cher possible, en apprenant à cuisiner des plats simples, avec un minimum d'ustensiles et peu d'ingrédients, les moins onéreux qui soient ( légumineuses, riz complet , flocons d'avoine, graines germées faites soi-même, couper la viande en morceaux et la mélanger aux légumes ou au riz plutôt que de donner un morceau entier à chacun, gâteaux faits maison, légumes, etc)

 

* → bon plan 12 : ne pas faire de grosses dépenses pour les fêtes (anniversaires et autres) en sachant rester simple : plat et pâtisseries maison, cadeau maison ou simple et bon marché ou d'occasion. Et beaucoup d'amour et de joie !

 

* → bon plan 13 : ne pas aller chez le coiffeur et se couper les cheveux les un(e)s aux autres. Pour les filles : laisser les cheveux longs et tailler de temps à autre les pointes.

 

* → bon plan 14 : Économiser l'eau et le temps : il n'est pas forcément nécessaire de se doucher tous les jours ou de changer les vêtements quotidiennement (dessous mis à part).

 

* → bon plan 15 : ne pas acheter de grignotages ou de sucreries ( proposer des fruits frais ou secs et des noix en guise de collation).

 

* → bon plan 16 : avoir son propre potager.

 

* → bon plan 17 : constituer un stock d'aliments économiques dans lequel on pourra piocher en fin de mois : oignons, pomme de terre, carottes, riz etc.

 

* → bon plan 18 : cuisiner de grosses quantités de plats économiques et congeler au lieu d'acheter des plats surgelés.

 

* → bon plan 19 : allaiter … longtemps !

 

* → bon plan 20 : acheter des aliments en promo ou en gros et les conserver ( attention toutefois : il est important de bien connaître les prix car il y a parfois des arnaques et acheter en gros peut coûter plus cher quand on ramène le prix à l'unité !).

 

* → bon plan 21 : garder jusqu'au lendemain le contenu du filtre à café et ne rajouter alors qu'une demi dose. Cela économise les filtres et le café ( qui peut ensuite être mis au compost !)

 

* → bon plan 22 : laver les sachets de congélation et les feuilles de papier alu pour les réutiliser.

 

* → bon plan 23 : Utiliser les coupons de réductions.

 

* → bon plan 24 : établir les menus à l'avance. Cela permet de limiter le nombre d'achats, de regrouper les courses sur une seule journée, de repérer les promos qui correspondront à nos besoins, de ne pas faire d'achats superflus ou impulsifs.

 

* bon plan 25 : se prêter ou échanger les vêtements (enfants, de grossesse, etc).

 

* bon plan 26 : recycler les emballages ( enveloppes et autres qui peuvent s'avérer utiles).

 

* bon plan 27 : emprunter les livres, DVD et CD à la bibliothèque au lieu de les acheter.

 

* bon plan 28 : fréquenter les brocantes et bourses aux jouets, aux vêtements etc.

 

* bon plan 29 : faire ses courses dans les magasins discount ou même harddiscount.

 

* bon plan 30 : profiter des spectacles à entrée libre (cf Conservatoire).

 

* bon plan 31 : acheter des choses à moindre coût quand l'occasion se présente et revendre plus cher sur des sites comme Ebay ou Le Bon Coin.

 

* bon plan 32 : coudre les vêtements ou les repriser plutôt que de les jeter.

 

* bon plan 33 : réparer au lieu de jeter.

 

* bon plan 34 : acheter sur internet est parfois moins cher.

 

* bon plan 35 : acheter une voiture d'occasion sur laquelle il n' y a pas trop d'électronique pour effectuer certaines réparations ou une partie de l'entretien soi-même.

 

* bon plan 36 : prendre soin de ce que l'on a et apprendre cela aux enfants.

 

* bon plan 37 : fabriquer soi-même tout ce que l'on peut. Quitte à détourner certains objets de leur but initial.

 

* bon plan 38 : si un membre de la famille déjeune à l'extérieur, lui préparer un déjeuner à emporter.

 

* → bon plan 39 : lister les factures pour les avoir sous les yeux et penser à les régler en tout premier dès que possible.

 

* → bon plan 40 : réduire les paiements par CB car ils engendrent des frais de gestion

 

* → bon plan 41 : réutiliser, recycler, réparer ( les 3 R ). Avant de jeter quelque chose, examiner s'il n' y a pas quelque chose à récupérer ( boutons, vis, etc )

 

* → bon plan 42 : * '' … ses biens ne lui appartenaient pas en propre mais tout était en commun entre eux. '' Actes 4 : 32. Il peut parfois être judicieux de se regrouper entre plusieurs familles pour effectuer un achat dont chacune pourra disposer selon ses besoins.

 

* → bon plan 43 : avoir le réflexe de se poser 4 questions avant d'acheter quelque chose :

avons-nous réellement besoin de cela ?

pouvons-nous encore vivre sans cela ?

avons-nous déjà quelque chose qui peut être utilisé pour le même but ?

pouvons-nous le trouver en occasion ?

 

* → bon plan 44 : mettre un pull de plus et chauffer moins la maison en période hivernale. Pour notre part nous chauffons les pièces à vivre à16 degrés et demi seulement le matin et à partir de la tombée de la nuit. Les chambres ne sont chauffées qu'un peu en début de matinée et en soirée que lorsqu'il fait très très froid et pour la salle de bain, nous utilisons un radiateur électrique que nous branchons avant de prendre une douche.

 

* → bon plan 45 : le système des enveloppes.

Première possibilité : Il s'agit de répartir chaque mois l'argent qui peut être dépensé dans différentes enveloppes (nécessité donc de l'avoir en espèces) affectées chacune à un poste précis : vêtements enfants, vêtements adultes, dépenses courantes de l'épouse, dépenses courantes de l'époux, entretien et amélioration de la maison ou du jardin, vacances (les sommes se cumulent au fil des mois pour ce poste), entretien de la voiture, nourriture, etc etc.

Seconde possibilité : Il s'agit de mettre de l'argent de côté petit à petit pour un ou différents projets dans des enveloppes différentes, chacune étant affectée à un projet précis. Le but est de parvenir à une certaine somme au bout d'un certain temps via de petites sommes mises de côté chaque mois. Ce peut être l'achat d'un gros électroménager, l'entretien annuel de la voiture, les vacances, une somme pour des travaux importants, ou tout autre chose nécessitant une somme que l'on aura du mal à avoir de disponible en une seule fois. Ce système peut aussi permettre la constitution d'un fond d'urgence en cas d'imprévu ou de coup dur qui nous permet d'avoir l'esprit libre et en paix.

 

* → bon plan 46 : donner ! Il est parfois surprenant de constater que plus on donne, plus on reçoit …

 

* bon plan 47 : faire jouer nos relations pour donner un coup de main, trouver un petit travail ou des petites tâches rémunérées que l'on peut effectuer à domicile.

 

* bon plan 48 : cueillir les plantes comestibles et autres dans la forêt et les champs (ail des ours, pissenlit, ortie, noix, mûres, etc )

 

* bon plan 49 : acheter une bête (agneau, vache, sanglier ou autre) à plusieurs et la partager entre plusieurs familles (cf les indications précisant le repas du peuple hébreu avant la sortie d'Egypte dans l'Ancien Testament).

 

* bon plan 50 : pour éviter de faire couler l'eau trop longtemps lorsqu'on a besoin d'un simple gant d'eau chaude, prévoir une thermos d'eau chaude dans la salle de bain.

 

* bon plan 51 : récupérer l'eau de pluie pour arroser le potager.

 

* bon plan 52 : pailler le potager avec l'herbe de la tonte pour éviter un asséchement trop rapide (et limiter la pousse des mauvaises herbes !)

 

* bon plan 53 : faire son compost.

 

* bon plan 54 : acheter fruits et légumes de saison sur le marché : ils sont souvent beaucoup moins cher qu'en magasin quand la saison bat son plein. Et y aller de préférence vers la fin où les prix sont souvent bradés.

 

* bon plan 55 : fabriquer sa lessive ( à partir de savon de Marseille).

 

* → bon plan 56 : récupérer tous les bouts de savon, les rassembler au fur et à mesure dans un vieux bas pour constituer un nouveau bloc de savon et l'utiliser tel quel.

 

* → bon plan 57 : aller faire un tour sur les lieux de brocante une fois celles-ci achevées : beaucoup de gens laissent leurs affaires sur le trottoir pour ne pas les ramener chez eux et on peut encore y trouver des choses intéressantes.

 

Et dans tout cela, se rappeler que la providence de Dieu ne dépend pas de nos performances ! Cherchons sa pensée, Ses bons plans à Lui et obéissons à ce qu'Il nous montre, avec foi.

 

Je termine avec quelques autres versets qui peuvent encore nourrir notre réflexion :

 

 * Pour nous rappeler que Dieu est l'Auteur et le propriétaire de toute vraie richesse, que c'est Lui qui les distribue et nous rend capables de les acquérir, tout ce que je possède étant un don gratuit de Dieu, même si l'ai acquis à la sueur de mon front :

 

 

'' L'argent est à moi, et l'or est à moi, oracle de l'Éternel des armées. ''

Aggée 2 : 8

 

'' Garde toi de dire en ton cœur : ma force et la vigueur de ma main m'ont acquis ces richesses … C'est Lui qui te donne de la force pour les acquérir. ''

Deutéronome 8 : 17-18

 

'' Je te donnerai en outre ce que tu n'as pas demandé … ''

I Rois 3 : 13.

 

'' C'est de Toi que viennent la richesse et la gloire. ''

I Chroniques 29 : 12

 

'' Tout vient de Toi, c'est de Ta main que vient ce que nous Te donnons. ''

I Chroniques 29 : 14

 

'' Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? ''

 I Corinthiens 4 : 7

 

* Si toutefois vous faites partie des gens aisés, qui n'ont pas besoin de tous les bons plans énumérés ci-dessus pour vivre tout le mois avec le peu qu'ils ont, voici aussi quelques principes bibliques qui aideront les moins fortunés :

 

 

* '' Recommande aux riches … qu'ils fassent le bien, qu'ils soient riches en oeuvres bonnes, qu'ils aient de la libéralité, de la générosité et qu'ils s'amassent ainsi un beau et solide trésor pour l'avenir. ''

I Timothée 6 : 17-18.

 

Cette libéralité, cette générosité peut aussi se décliner en terme de solidarité avec les mamans qui ont choisi de rester au foyer pour accomplir leur ministère de maman malgré les sacrifices financiers que cela leur demande. C'est aussi une œuvre bonne que de soutenir une telle famille, même si on y pense rarement – ou jamais : '' votre abondance pourvoira à leur indigence. Celui qui avait beaucoup n'avait rien de trop et celui qui avait peu ne manquait de rien. '' II Corinthiens 8 : 13 (j'avoue que ça me fait rêver …)

 

* '' Les bonnes dispositions , quand elles existent, sont agréables ( à Dieu) en raison de ce qu'on a, mais non de ce qu'on n'a pas. Car il s'agit non de vous exposer à la détresse pour le soulagement des autres, mais de suivre une règle d'égalité … '' II Corinthiens 8 : 12-13.

 

 

Et le mot de la fin en ces temps de crise :

 

 

'' L'œil de l'Éternel est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui s'attendent à sa bienveillance, afin … de les faire vivre pendant la famine. ''

Psaume 33 : 18-19

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 16:15

Résumé en français du texte ci-dessous :

 

 Les enfants qui prennent des repas en famille plusieurs fois par semaine, sont moins sujets à l'obésité et sont en meilleure santé psychologique car ils développent des habitudes alimentaires plus saines et dialoguent davantage avec leurs parents.

 

 http://www.psychologytoday.com/blog/its-not-just-baby-fat/201111/the-family-eats-together-stays-healthy-together

 

Does it seem like your family's meals are always consumed "on the run." Sitting down for a family meal may feel like a luxury you can't afford with your family's busy schedules. Mom, dad, and kids have other commitments or their schedules just aren't in synch to allow for a relaxed family meal.

When I was a kid my dad would get home from teaching high school and we'd have to rush through dinner so that he could go to teach his evening class at a local college. While a more relaxed dinner would have been better, I'm glad we got to eat together. Research shows that families who share four or five meals together each week have kids who eat more fruits and vegetables, have healthier eating habits in general, and are at less risk for obesity.

Eating on the run increases the risk of childhood obesity and developing poor eating habits and may contribute to development of an eating disorder. In my clinical work with bulimic patients I often find that there is a lengthy history of chaotic eating. They may grab a snack or get something out of a vending machine, eat while standing-up, or eat in their car after using the drive-up window of a fast-food restaurant, but often there are few sit-down family meals. 

    

An additional benefit of having meals together is the opportunity to catch-up with your kids and find out what's going on in their lives. Just make sure that you don't use dinner to lecture your child about poor grades, failure to do chores or other unpleasant topics. Enjoy the meal with your kids. You can discuss problems at another time.

Considering the enormous health and psychological costs of childhood obesity and the opportunity to increase communication with your kids, it would be worthwhile to make the changes necessary to have several family meals each week. Even if it is inconvenient and requires changing schedules or giving up some activities, the benefits will more than compensate for the disruption.

You may feel that it would be pointless to eat together. Many parents have tried to start conversations but complain that their kids don't want to talk. You shouldn't get discouraged if your conversation goes something like this:

Parent: "How was school today?"

Child: "Okay"

Parent: "What did you do in class?"

Child: "Nothing"

Instead, you can start the conversation with an open-ended question. Even you get a perfunctory answer, like "fine" or "okay" or a non-verbal grunt at least your child will know that you are expressing interest. If this is a repeated pattern, you can have a conversation with your spouse about a topic that would be interesting to your child. For example, you could talk about sports, movies, music or even politics. Just make sure that the conversation is positive, not too critical. At some point in the conversation you can casually ask your child what she thinks.    

Start with a goal of establishing a family meal routine for one or two nights a week. Review your family's schedules to see which days have the fewest commitments. Even if there is no perfect solution, distinguish between essential and optional activities. Ask yourself, in light of the health and psychological consequences of childhood obesity and eating disorders, which of your family's current activities is more essential than eating together? When you give it some thought, you'll find that very few activities are more important than promoting healthy eating habits and increasing communication with your children. Bon appétit !!

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 15:25

NEO-SEIN
NEO-SEIN
par heureusemaman

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 11:02

Je suis une maman chrétienne convaincue que Dieu ne s'est pas trompé lorsqu'Il nous a créés et que Sa Parole a quelque chose à nous enseigner dans chaque domaine de nos vies. Je suis aussi convaincue que cette même parole est notre source de repères et que c'est à sa lumière que nous devons nous mettre lorsque nous avons des décisions à prendre. Je suis également convaincue que nous sommes bien trop dans le flot de la culture et des habitudes ambiantes et que nous accomplissons beaucoup de choses parce qu'elles nous sont présentées comme normales (tout le monde le fait), inévitables (il n' y a pas d'autres solutions) et/ou obligatoires. Or, la Bible nous appelle a renouveller notre intelligence et à vivre d'une manière qui honore Dieu et Sa Création - donc nous-mêmes aussi en tant que personne et corps physique. C'est dans cette perspective que je vous invite à réfléchir sur le thème des vaccinations.

 

 '' Je vous invite donc, [mamans], ... Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel,

mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée,

pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. ''

Romains 12 : 2

 

 

Les vaccins sont présentés comme l'une des plus formidables découvertes scientifiques des 19ème et 20ème siècles dans le domaine de la santé humaine. Leurs bénéfices sont sans cesse vantés et leurs risques présentés comme minimes ou minimisés. Mais si chacun savait ce qui lui est caché sur la question, il saurait que les prétendus bienfaits des vaccinations ne compensent pas les inconvénients et les grands risques qu'elles entraînent.  Il est d'ailleurs très important de préciser que la majeure partie des maladies qui ont aujourd'hui disparues grâce aux soi-disant vaccinations, ont en réalité disparu grâce à l'amélioration impressionnante de l'hygiène, des conditions de vie et du confort de celle-ci (quasi disparition de la promiscuité, chauffage, alimentation plus abondante, ...) - ces améliorations étant concommittantes aux vaccinations.

Mais c'est principalement sur l'aspect spirituel de la question que je vais apporter quelques élèments. En effet, ceux et celles qui veulent s'abstenir des vaccins pour des raisons spirituelles pourront trouver dans la Bible un certain nombre d'arguments, notamment des dispositions que l'on peut assimiler à une interdiction des manipulations génétiques, ainsi qu'à une interdiction d'employer des produits issus de ces manipulations. :

 

'' Vous observerez mes lois.

Tu n'accoupleras point des bestiaux de deux espèces différentes;

tu n'ensemenceras point ton champ de deux espèces de semences... ''

Lévitique 19 : 19

 

 

 

Cet avertissement divin peut être appliqué aux vaccins. En effet, on trouve souvent du sérum animal dans leur composition, des cellules de rein ou d'embryon d'animaux, sans compter les constituants génétiques de certains virus (ARN et ADN), ainsi que des protéines extraites de cellules humaines ou de levures et du sérum provenant de différents individus.  A ceci s'ajoute des métaux toxiques et autres produits chimiques.  Ce sont donc des cocktails extrêment malsains qui sont ainsi injectés à nos enfants.

Et une fois que ces vaccins ont pénétré le sang de nos enfants, nous les avons ensemencés '' de diverses espèces de semences '', qui non seulement mettent à l'épreuve leur système immunitaire, mais peuvent aussi causer - même à long terme - certains cancers créés par l'affaiblissement du système immunitaire - voire des maladies auto-immunes.

 

Notre sang contient  des cellules dont la fonction spécifique est de protéger notre corps de l'intrusion d'agents ennemis. Ce sont les les globules blancs - ou lymphocytes. Les vaccins les mettent exagérément à l'épreuve et les affaiblissent.  Cette pratique est donc malsaine et impure. Dieu, dans Sa Parole, nous recommande de veiller à notre santé et à la pureté de notre sang. En Luc 13 : 1 et 2, ceux dont le sang avait été mêlé à celui des sacrifices sont appelés pécheurs.

 

 '' Ou bien encore, ignorez-vous que votre corps est le temple même du Saint-Esprit qui vous a été donné par Dieu … ? Honorez donc Dieu dans votre corps. ''

I Corinthiens 6 : 19

 

 

 

Je terminerai tout de même par quelques données médicales issues de l'Institut Robert Koch en Allemagne. Pendant 3 ans, 18000 enfants entre 0 et 17 ans ont été étudiés. 1500 données / enfants ont été recueillies, ce qui fait au total plus de 20 millions de données.  Les résultats ont été au-delà de ce que pouvaient imaginer les auteurs de l'étude : toutes les données prouvent que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé !!

 

Voici quelques exemples :

Rhume des foins : non vaccinés = 7,1 % - vaccinés = 16,79 %

Neurodermite : non vaccinés = 8,07 % - vaccinés = 14, 19 %

Allergie au nickel : non vaccinés = 2,79 % - vaccinés = 13,94 %

TDA /H : non vaccinés = 7,8 % - vaccinés = 8,78 %

Orthophonie : non vaccinés = 2,11 % - vaccinés = 6,25 %

Lunettes : non vaccinés = 19,99 % - vaccinés = 21,58 %

Scoliose : non vaccinés = 0 - vaccinés = 5, 31 %

Pneumonie : non vaccinés = 7,75 % - vaccinés = 11, 07 %

Otite : non vaccinés = 39,62 % - vaccinés = 53,46 %

 

Et sur une échelle de 4, voici les résultats pour les maladies infectieuses entre 7 et 17 ans :

0 vaccin = 2,61 / 4

entre 1 et 10 vaccins : 3,17 / 4

entre 11 et 30 vaccins : 3,46 / 4

 

Sources :

http://esaie.free.fr/pdv/articles/A211.vaccination.htm

www.ubest1.com

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 13:09

N'avez-vous jamais entendu la question : '' maman, c'est quand que .... (j'ai marché, percé ma première dent, ...) ? ''

ou celle-ci encore : '' et toi maman, à quel âge tu as ... (commencé à parler, à jouer de la musique, ...) ? '' ?

 

Et il faut bien avouer que souvent, à moins d'avoir une excellente mémoire, nous avons oublié.  Ou nous nous mélangeons les pinceaux entre les différents enfants, surtout si la fratrie est importante. Ou nos parents ne se rappellent plus.

 

C'est pour pallier à ce problème, quelque peu identitaire tout de même, que j'ai pris l'initiative, il y a quelques années, d'établir une fiche récapitulative des réponses à ces questions de vie que nous posent parfois nos enfants. Tout à la fois pour pouvoir leur répondre de la manière la plus précise possible, mais aussi pour que eux puissent répondre plus tard à leur propres enfants. Et parce qu'il est important, dans une grande fratrie, que chacun continue d'exister en lui-même, avec ses spécificités.

 

Voici donc cette fiche que j'ai intitulé '' Parcours de vie ''. Libre à vous de la reprendre telle quelle ou non, de l'agrémenter d'une ou plusieurs photos, de rajouter ou d'enlever des items. Ou de vous inspirer, tout simplement, de l'idée pour créer votre propre collection de souvenirs !

 

 

 

MON PARCOURS DE VIE

Je m'appelle :

 Mon prénom signifie

:Je suis né(e) le :

A :

 Je pesais à la naissance :

A 1 an je pesais et mesurais :

J'ai offert mon premier sourire à :

 J'ai tenue assis(e)tout(e) seul(e) à :

J'ai percé ma première dent à :

 J'ai commencé les solides à :

J'ai marché seul(e) à :

J'ai commencé à parler à :

Je suis devenu(e) propre le jour à :

Je suis devenu(e) propre la nuit à :

Je me suis sevré(e) de lait maternel à :

J'ai fait mes nuits :

J'ai été beaucoup porté(e) jusqu'à :  

Je suis allé(e) à l'école à :

J'ai commencé à jouer (du piano) à :

J'ai commencé à jouer de  ... à :

J'ai su lire à :

L'un de mes petits mots d'enfants est :

J'ai commencé l'école à la maison en :

J'ai eu mon bac à :

Je suis entré(e) à la fac à :

Mes qualités principales :

Mes principaux défauts :

Ma plus belle bêtise :

Mon plus bel exploit :

Enfant, j'aimais :

Adolescent(e), j'aime :

Enfant, je détestais :

Adolescent(e), je déteste :

Ma couleur préférée est :

Enfant, je voulais devenir :

Adolescen(t)e, je veux :

Je me suis converti(e) à :

Je me suis fait baptisé(e) à :

Je me suis fiancé(e) à :

Je me suis marié(e) le :

J'ai eu mon premier bébé à :  

     

                                                                  '' AFIN QUE TU RACONTES … '' Exode 10 : 2

  

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 18:44

 

 

 

I. Mon témoignage :

 

C'est lorsque ma seconde fille, âgée à l'époque de 18 mois, a fait une mycose digestive suite à une prise répétitive d'antibiotiques que j'ai commencé à m'interroger sur des manières différentes de se soigner. Pour se faire, j'ai beaucoup lu et expérimenter différentes choses. Le résultat étant que cela fait maintenant plus de 13 ans que nous passons l'hiver en compagnie de quelques remèdes naturelles, polyvalents pour la plupart et pas nécessairement très onéreux. Je n'aborderai pas ici la question de l'homéopathie car elle est particulièrement controversée dans les milieux chrétiens et je n'ai pas grand chose à ajouter au débat. Je ne maîtrise pas non plus le domaine des oligo-éléments pour pouvoir en parler correctement et que très peu celui des huiles essentielles que je découvre actuellement, d'où peu de références à celles-ci.

 

II. Les aspects bibliques de la question :

 

Avant d'entrer dans l'aspect pratique du sujet, je souhaite donner quelques repères bibliques :

 

1) Nous avons été placés dans la Création et sommes dans une relation d'interdépendance avec elle. Je crois que, dans sa divine sagesse, notre Dieu a tout prévu dès le départ pour que tout au long de leur Histoire sur terre, les êtres humains puissent puiser dans les bienfaits de la nature pour leur santé – sachant que celle-ci était parfaite avant la chute et que la maladie est l'une des conséquences de l'éloignement de l'homme vis-à-vis de son Créateur au moment du péché originel.

 

2) Une étude approfondie des prescriptions alimentaires de l'Ecriture montre qu'elles ont toutes une base scientifique et sont d'une grande importance pour la préservation de notre santé (consulter à ce sujet le livre de Christian Klopfenstein : La Bible et la santé ). Une étude (dont je n'ai pas les références) a par ailleurs montré que les chrétiens respectant ces prescriptions alimentaires vivraient en moyenne 10 années de plus.

 

3) Le Seigneur est certes notre divin médecin mais Il nous demande aussi d'être acteur de notre santé et Il peut parfaitement nous inspirer / nous conduire dans notre démarche lorsque nous sommes malades. C'est ainsi que nous pouvons lire un certain nombre d'ordonnances divines dans les Ecritures, notamment celle donnée à Ezéchias en II Rois 20 : 7. Celui-ci fut guéri de son ulcère par un cataplasme de figues que le Seigneur lui a demandé, au travers de Son prophète Esaïe, de placer sur son mal.

 

4) Il est arrivé à Jésus Lui-même d'utiliser un intermédiaire pour guérir : la boue pour donner la vue à l'aveugle - récit que l'on peut lire en Jean 9 : 6.

 

5) Les Ecritures disent que nous sommes le Temple du Saint-Esprit. Prendre soin de notre corps au travers de ce que nous lui apportons et la manière dont nous le soignons est donc une marque de respect non seulement envers nous-mêmes mais aussi envers Dieu.

 

6) Enfin, il peut être utile de rappeler que seul Dieu guérit. Nous ne pouvons, en tant qu'humains, que soigner nos maux. Et j'aimerai vous montrer quelques moyens naturels que le Seigneur a mis à notre disposition pour soigner les maux de l'hiver dans le respect de nos corps, en harmonie avec sa Création, et sans nécessairement être obligés de dépenser de l'argent qui ira en grande partie enrichir les laboratoires pharmaceutiques qui ne sont pas si philanthropiques qu'ils veulent bien nous le laisser croire.

 

Pour se faire j'aborderai 2 points : la prévention puis la guérison.

 

III. La prévention :

 

1) En ce qui concerne les nourrissons et les bébés, la meilleure prévention demeure celle de l'allaitement maternel. Ceci est maintenant un fait de plus en plus établi et chaque nouvelle étude sur l'allaitement apporte son lot de découvertes positives sur la question. Il est également important de savoir que la protection immunitaire apportée par l'allaitement maternel perdure souvent bien au-delà de celui-ci. Allaiter son bébé, c'est lui faire don d'un capital santé inestimable pour toute sa vie !

 

2) Revoir son alimentation :

 

Commencer chaque repas par du cru (fruit ou légume), pour apporter à notre corps les vitamines et minéraux nécessaires. Le cru se digérant plus vite que l'ensemble du bol alimentaire, il est important de le consommer en début de repas pour éviter les flatulences. Et ne pas oublier que même en hiver nous avons accès à une grande variété de cru, beaucoup d'aliments que nous consommons cuits pouvant également être consommés crus : le chou (et la choucroute en Alsace !), les betteraves, les courgettes, … C'est aussi la bonne période pour découvrir les algues et les graines germées qui non seulement apporteront plein de vitamines, de minéraux et d'oligo-éléments à notre corps mais en plus relèveront la saveur de nos crudités.

 

Éviter de consommer plus de 2 à 3 fois / semaine de la viande ou du poisson, l'apport de protéines pouvant être trouvé dans les associations de légumineuses et de céréales (comme les lentilles accompagnées de riz ou le couscous végétarien où se trouve l'association pois chiches/ semoule de blé, …).

 

Supprimer autant que faire se peut les aliments raffinés et les remplacer par des aliments complets. Cette recommandation vaut pour le sucre, la farine, le sel, le riz et les céréales en général. En effet, toute nourriture raffinée comporte ce qu'on appelle des calories vides : non seulement elle n'apporte rien en vitamines mais, en plus, elles déchargent l'organisme de celles qu'il contient.

 

Consommer des fruits secs et des graines oléagineuses (celles-ci sont généralement riches en oméga 3, en magnésium et en calcium).

 

Éviter les fritures et autres aliments contenant des graisses chauffées.

 

Utiliser pour les crudités des huiles biologiques de première pression à froid, particulièrement celles d'olive, de tournesol et de colza.

 

Limiter au maximum la consommation de produits contenant du lait de vache. Je donne par la suite des informations sur ce point particulier, mais celui-ci peut être facilement remplacé par du lait de soja dans la cuisine et la pâtisserie, voire du lait de riz, d'avoine, d'amande, ou de quinoa.

 

Éviter de grignoter entre les repas.

 

Attention aux friandises des fêtes de fin d'année, riches en sucre blanc, graisses, lait, colorants, additifs, arômes et autres produits chimiques). On peut d'ailleurs mettre dans la même catégorie toutes les viennoiseries qui, elles, sont disponibles tout au long de l'année.

 

3) Le lait de vache :

 

Le prétendu intérêt des produits laitiers réside dans leur richesse en calcium. Sans vouloir entrer dans une polémique quelconque, voici quelques informations nettement moins connues et qui donnent matière à réflexion :

 

* le calcium contenu dans le lait est très mal assimilable car dans une mauvaise proportion avec les taux de magnésium et de caséine qui s'y trouvent. Autrement dit, et contrairement à l'idée largement répandue et affirmée par le personnel médical, le lait de vache déminéralise plus qu'il ne minéralise. La preuve en étant que dans les pays asiatiques où la consommation de lait de vache n'existe pas, l'ostéoporose est une maladie rare.

 

* l'ingestion d'1g de calcium – dont seul 1/3 sera absorbé par l'organisme - implique la consommation de 40g de mauvaises graisses quand il s'agit de lait entier et de 40g de lactose qui est le sucre du lait.

 

* la lactase, l'enzyme qui permet la digestion du lait, n'est plus présente dans le corps humain à partir de l'âge de 3 ans environ. D'où de nombreux maux de ventre chez beaucoup d'entre nous et notamment chez les enfants qui partent ainsi à l'école.

 

* le lait de vache a la propriété de fixer dans ses graisses les toxines déjà présentes dans le corps et celles qui s'y ajoutent par l'alimentation.

 

* le lait de vache est en tête de liste des aliments allergènes. Il induit un affaiblissement du système immunitaire qui se manifeste par des toux, des écoulements nasaux ou des sensations de nez bouché, des éternuements et des glaires. D'où la possibilité de nombreux épisodes à répétitions de rhinopharyngites, otites, bronchites asthmatiques et sinusites en période hivernale.

A titre indicatif, chaque année en France, plus de 15 millions de rhinopharyngites sont traitées et c'est le premier motif de consultation pédiatriques, la deuxième étant les 3,5 millions d'otites. La moitié de ces cas serait évitables par la suppression des produits laitiers de vache et les ¾ le seraient si les mauvais sucres étaient également supprimés.

 

Le meilleur des tests est celui de l'éviction : il s'agit de supprimer totalement tous les produits laitiers de vache (visibles et invisibles) pendant 3 mois pour constater dans la plupart des cas une diminution ou disparition des symptômes cités ci-dessus (liste non exhaustive) ainsi qu'une amélioration de l'état général, notamment au niveau de la fatigue.

 

4) La détoxination :

 

Un foie engorgé, des intestins encrassés, un sang où sucre et cholestérol circulent en excès, une accumulation d'additifs alimentaires et autres produits chimiques dans nos organes, une concentration des polluants de l'air et de l'eau dans les différentes parties de notre corps, tout cela amène notre corps à être rempli de toxines. Il ne peut ainsi plus fonctionner de manière optimale, et encore moins résister aux virus et infections bactériennes hivernales.

Une bonne préparation à l'hiver consiste donc à débarrasser au maximum notre corps de toutes ses toxines. C'est ce qu'on appelle la détoxination. Plusieurs méthodes sont possibles. En voici quelques-unes, simples, rapides, peu coûteuses et efficaces (liste non exhaustive) :

 

 

* réforme alimentaire avec large consommation de produits crus.

 

* cures d'argile répétées (3 semaines de cure en alternance avec une semaine d'arrêt) : l'argile nettoie en effet les intestins, le foie, le sang et apporte un nombre considérable de minéraux. Il suffit de mettre une cuillère à café d'argile dans un verre d'eau (en verre), de mélanger puis laisser reposer jusqu'à ce que l'argile se dépose au fond. On peut à ce moment-là boire l'eau du verre ( ou remuer à nouveau et boire l'eau et l'argile) au matin à jeûn ou le soir au coucher.

 

* cures de charbon de bois : celui-ci '' accroche '' les toxines, les graisses et les sucres en excès et les achemine des intestins vers l'extérieur. La préparation est simple : mélanger une cuillère à café de charbon de bois avec un verre d'eau et boire le tout. (attention, dans certains cas, le charbon de bois peut entraîner une constipation. Compenser à ce moment-là par la prise d'une cuillère à café de graines de lin moulues mélangées dans le repas du soir ou dans un verre d'eau avant le coucher).

 

*cures de tisanes hépatiques qui désengorgent le foie, stimulent l'activité de la vésicule biliaire et du pancréas.

 

Une recette de tisane hépatique :

10g de feuilles de busserole

10g de fleurs de souci

10g de prêle

10g de feuilles de cassis

10 g de sommités fleuries de romarin

10g de sommités fleuries de centaurée

10g de sommités fleuries de caille-lait

30g de feuilles d'artichaut

30g de racine de réglisse

30g d'aspérule odorante.

 

Prévoir 1 cuillère à café / tasse d'eau. Faire bouillir l'eau puis ajouter les plantes et laisser encore bouillir 2 mn. Infuser ensuite 10mn. A boire un ¼ d'heure avant chaque repas, froide si on trouve le goût trop mauvais et, bien sûr, SANS sucre.

Il est possible de préparer cette tisane à l'avance. Elle se conserve environ 2 jours au frigo.

 

* prises de laxatifs doux pour stimuler l'élimination et le décrassage des intestins ( par exemple, une cuillère à café d'huile d'olive vierge bio de première pression à froid avec un jus de citron le matin à jeûn - une cuillère à café de graines de lin moulues le soir au repas ou au coucher).

 

* boire en abondance (eau, tisanes) car les toxines s'éliminent aussi à travers l'urine (d'où leurs odeurs !).

 

 

5) Un renforcement du terrain immunitaire :

 

au travers de la prise de vitamine C naturelle (jus de citron le matin, comprimé d'Acérola, petite cerise des Antilles très riche en vitamine C). Il est important que la vitamine C que l'on absorbe soit naturelle et non chimique, sinon elle excitera les nerfs au lieu de stimuler l'organisme et aura, à long terme, des effets toxiques.

Il est à noter également que la vitamine C peut être prise toute l'année avec des doses plus importantes en période hivernale ou en cas de maladie. En effet, l'organisme ne stocke pas cette vitamine et la source alimentaire principale lui provient des fruits et légumes, dénaturés à cause de l'agriculture intensive et que nous consommons généralement en quantité insuffisante de toutes façons (faire le test de la pomme : plus une pomme coupée noircit, plus elle est riche en vitamine, le noircissement de la pomme provenant de l'oxydation de cette vitamine. Bien peu de pommes du commerce réussissent ce test avec succès !).

 

au travers de la prise quotidienne de spiruline tout au long de la période hivernale. Il s'agit d'une algue riche en protéines végétales, vitamines et minéraux, enzymes et anti-oxydants. On la trouve en magasin bio sous forme de poudre ou de comprimés.

 

au travers d'une augmentation des apports fériques car le fer renforce aussi l'immunité. Il vaut mieux privilégier une forme naturelle pour éviter la constipation.

 

au travers de la prise de chlorure de magnésium, acheté soit en pharmacie soit sous forme de sel de nigari en magasin bio. Un sachet ou une cuillère à soupe se dilue dans 1 litre d'eau. En cure d'entretien, un verre / jour suffit, en cas de maladie 3 verres sont recommandés. Il vaut mieux le boire froid à cause de son mauvais goût qui est ainsi atténué.

 

il est possible de prendre à titre préventif les différents produits présentés dans la partie soin. Mais il s'agit alors de cures d'entretien et les doses seront moindres.

 

une petite recette simple qui fait le plus grand bien à notre santé et dont les ingrédients sont des merveilles végétales généralement présents dans toutes nos cuisines :

 

Une bonne salade de carottes composées de :

 

- carottes, car elles renforcent l'immunité

- jus de citron à la place du vinaigre, pour l'apport en vitamine C

- huile bio de première pression à froid, pour un apport en oméga 3

- ail, qui est un puissant désinfectant

-thym, qui est un antiseptique notoire.

Et en plus, c'est vraiment vite prêt !

 

IV. Les soins :

 

1.

La fièvre : elle est à la fois un symptôme de maladie et un soin ! En effet, c'est un moyen de lutte naturelle fabriqué par le système immunitaire lui-même et elle n'est pas nécessairement causée par l'agent infectieux. Son efficacité augmente jusqu'aux environs de 41°C degrés environ. Tous les processus métaboliques sont activés par la fièvre qui apparaît dès lors comme un merveilleux outil de nettoyage et de rénovation de l'organisme. Il vaut donc mieux l'accompagner et la contrôler (par un bain par exemple) plutôt que de vouloir la faire baisser à tout prix.

 

2.

La purification de l'air : il est recommandé d'aérer chaque pièce au moins 10mn / jour en tant ordinaire. S'il n'est pas possible de déplacer la personne malade durant ce temps, l'air peut être purifié au moyen de papier d'Arménie que l'on fait brûler, de pulvérisations d'Odarome, d'huiles essentielles.

 

3.

La peau des mains gercées par le froid et l'humidité, les lèvres abîmées, les narines irritées par le mouchoir en papier lorsqu'on est enrhumé, tout cela peut être soulagé et soigné par une seule et même chose qui se trouve dans votre cuisine : un coton (ou plus simplement un sopalin ou un mouchoir de papier) imbibé d'huile d'olive vierge bio de première pression à froid que l'on tamponne sur les parties abîmées (pour les mains, ce peut même être directement un massage avec un peu d'huile).

 

 

4.

Le rhume :

* avec l'argile : mélanger une cuillère à café d'argile en poudre dans un bol d'eau. Plonger le nez dans le bol, une narine maintenue fermée avec un doigt. Aspirer pour faire un lavage de nez. Répéter 5 à 6 fois pour chaque narine, 3x/jour. (on peut utiliser une pipette pour les bébés et jeunes enfants)

 

* avec l'extrait de pépin de pamplemousse (Citrobiotic par exemple) : mélanger 3 gouttes dans une cuillère à soupe d'eau. En badigeonner le conduit nasal avec un coton tige plusieurs fois/jour.

 

* avec le chlorure de magnésium : mélanger 1 à 2 doses (voir ci-dessus) dans un litre d'eau peu minéralisée et boire plusieurs fois/jour. En utiliser aussi pour effectuer des lavages de nez.

 

* avec le lait maternel : lavages de nez répétés au lait maternel.

 

* avec les plantes : lavages de nez avec de l'eau fortement citronnée

tisane de thym 3 à 4 fois/jour

3 à 5 gouttes d'huile essentielle de thym dans une cuillère de miel 3 fois/jour.

Voir fiche '' tea tree '' également.

 

Tous ces traitements peuvent être cumulés si besoin.

 

 

 

 

 

 

 

5.

Les otites non purulentes :

* avec l'argile : cataplasme froid sur l'oreille avec un large débordement tout autour, surtout à l'arrière. Renouveler ce cataplasme toutes les heures et demi au début puis le mettre en place 2 fois/jour pendant 2 heures ensuite. Il est aussi possible de le mettre au coucher pour la nuit.

Pour les aspects pratiques : → préparation du cataplasme : mélanger de l'eau et de l'argile en poudre pour obtenir une pâte épaisse, ni sèche ni coulante. Il est bon d'en préparer un bocal à l'entrée de l'hiver que l'on aura ainsi à disposition. Toujours travailler avec un récipient en verre.

maintien du cataplasme sur l'oreille : utiliser soit une bande de gaz que l'on enroule autour de la tête en prenant l'oreille, soit un vieux foulard style bandana (attention, l'argile mouillée tâche).

 

* avec l'extrait de pépin de pamplemousse (Citrobiotic par exemple) : mélanger 10 gouttes dans une cuillère à soupe d'huile bio de première pression à froid (n'importe laquelle) et introduire ce mélange dans l'oreille 1 à 2 fois/jour à l'aide d'une pipette.

 

* avec le chlorure de magnésium : boire une dose 3x/jour et en prélever quelques gouttes avec une pipette pour effectuer des bains d'oreilles.

 

* avec le lait maternel : bains d'oreilles au lait maternel plusieurs fois / jour.

 

* avec les plantes : bains d'oreilles au jus de citron PUR à l'aide d'une pipette.

 

Voir fiche '' tea tree '' également.

 

Tous ces traitements peuvent être cumulés si besoin.

 

TOUJOURS CONSULTER EN CAS D'OTITE PURULENTE (qui coule)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.

Le mal de gorge :

* avec l'argile : mettre un cataplasme froid sur la gorge pendant 2h environ 2 fois/jour, celui du soir pouvant être gardé toute la nuit s'il ne gêne pas. Se gargariser également la gorge avec de l'eau argileuse plusieurs fois /jour.

 

* avec l'extrait de pépin de pamplemousse (Citrobiotic par exemple) : mélanger 10 gouttes (ou plus) dans un verre d'eau et gargariser plusieurs fois par jour.

 

* avec le chlorure de magnésium : mélanger une dose dans un litre d'eau. En boire 3 à 4 verres par jour (ou plus si il y a de la fièvre).

 

* avec le lait maternel : continuer d'allaiter bien entendu. Il est possible de tirer du lait pour en faire boire aux enfants plus grands. Compléter avec les autres soins.

 

* avec les plantes : gargarismes avec de l'eau fortement citronnée ou mélangée avec du sel marin non raffiné plusieurs fois/jour.

tisanes de thym au miel biologique et au citron 3 à 4 fois/jour.

 

Voir fiche '' tea tree '' également.

Tous ces traitements peuvent être cumulés si besoin.

 

7.

La grippe :

* avec l'argile : voir les soins pour le rhume et le mal de gorge.

 

* avec l'extrait de pépin de pamplemousse (Citrobiotic par exemple) : mélanger 15 à 30 gouttes dans un verre d'eau ou de jus de fruits 2 à 3 fois/jour.

 

* avec le chlorure de magnésium : voir les soins pour la bronchite.

 

* avec le lait maternel : voir les soins pour le mal de gorge.

 

* avec les plantes : voir les soins pour le rhume et le mal de gorge.

Tisane antigrippe en herboristerie.

 

Voir fiche '' tea tree '' également.

Tous ces traitements peuvent être cumulés si besoin.

 

8.

La bronchite :

* avec l'argile : cataplasmes tièdes sur la poitrine durant 1 à 2 heures ou toute la nuit.

 

* avec l'extrait de pépin de pamplemousse (Citrobiotic par exemple) : voir les soins pour la grippe.

 

* avec le chlorure de magnésium : 2 à 3 doses/jour espacées de 3 heures.

 

* avec le lait maternel : voir les soins pour le mal de gorge.

 

* avec les plantes : thym en tisane plusieurs fois/jour.

Mélanger quelques gouttes d'huile essentielle de thym dans une huile bio de première pression à froid et frictionner le thorax.

 

Voir fiche '' tea tree '' également.

 

Tous ces traitements peuvent être cumulés si besoin.

 

9.

La gastro-entérite :

* avec l'argile : boire un verre d'eau d'argile en ayant pris soin de bien mélanger l'eau et l'argile. Renouveler plusieurs fois/jour si nécessaire.

 

* avec le charbon de bois : boire un verre d'eau dans lequel on aura mélangé une bonne cuillère à café de charbon de bois. Renouveler plusieurs fois/jour si nécessaire.

 

ATTENTION : NE PAS CUMULER OU MELANGER ARGILE ET CHARBON DE BOIS CAR LEUR EFFET S'ANNULE MUTUELLEMENT.

 

Voir fiche '' tea tree '' également.

Tous ces traitements peuvent être cumulés si besoin.

 

10.

La conjonctivite :

* avec de l'argile : cataplasme sur l'oeil fermé pendant 1 à 2h ou toute la nuit.

 

* avec le lait maternel : bains d'yeux au lait maternel.

* avec les plantes : bains d'yeux avec de la tisane de camomille.

11.

La rhinopharyngite :

Associer les soins pour le rhume et le mal de gorge.

 

12.

La sinusite :

La tisane de fleurs de sureau est particulièrement efficace, en plus des autres soins comme la prise de chlorure de magnésium et les lavages de nez à l'eau argileuse, à l'extrait de pépins de pamplemousse ou au lait maternel.

 

 

13. A chacun de ses soins, ajouter de la vitamine C naturelle à haute dose.

 

14. Avertissement concernant le chlorure de magnésium : celui-ci peut avoir un effet laxatif plus ou moins important. En cas de problèmes persistants plus de quelques jours, réduire la dose.

 

CHACUN DE CES REMEDES EST D'AUTANT PLUS EFFICACE QU'IL EST UTILISE DES L'APPARITION DES PREMIERS SYMPTÔMES !

 

 

Bibliographie :

'' L'argile qui guérit '', Raymond Dextreit, édition Vivre en Harmonie

'' Comment être en pleine forme tout le temps '', Valérie Saxion, editions Béthesda (livre chrétien)

'' La Bible et la santé '', thèse du Docteur Christian Klopfenstein (livre chrétien)

'' Le mal du sucre '', Danièle Starenkyj, éditions Orion

'' Votre alimentation, selon l'enseignement du Dr Kousmine '', Dr Alain Bondil, Marion Kaplan, éditions Robert Laffont.

'' Soyons moins lait '', Nicolas Le Berre, hervé Queinnec, éditions Terre Vivante.

'' Le chlorure de magnésium '', Marie-France Muller, éditions Jouvence.

 

                                                                                  ANNEXE

 

UTILISATIONS FAMILIALE COURANTES DU TEA TREE

(Melaleuca alternifolia)

 

 

 

Dans la bouche (caries, aphtes, gingivites): en applications locales avec un coton tige imbibé + gargarisme.

ORL (angine, laryngite) : 5-6 gouttes sur du miel ou du sucre. Gargarismes.

Bronchite : 6 gouttes en massage sur le thorax + idem sur le haut du dos.

Sinusite : en massage sur le front + 2 gouttes sur du sucre 2x par jour.

Otite : 3- 4 gouttes en massage autour de l'oreille 5 – 6 X / jour + diluer avec un peu d'huile et mettre quelques gouttes dans l'oreille.

Affections de la peau (TOUTES) : en massage sur la peau. (érythème fessier : rajouter 1 goutte à la crème de soin).

Echarde : en application dessus.

Cheveux : en mélange avec le shampooing.

Poux : en friction sur le cuir chevelu

Infections urinaires : en massage sur le bas du ventre et du dos.

Intestins : en massage sur le ventre + 2-3 gouttes avec du miel. En gargarisme. Boire éventuellement 5 gouttes dans un verre d'eau.

Varicelle : en application locale là où il y a éruption + dans le bain : une goutte par année d'âge de l'enfant.

Vers : 2-3 gouttes avec du miel.

Fatigue et dépression nerveuse : massage dorsal de chaque côté de la colonne vertébrale + sur le plexus solaire et la voûte plantaire.

Courbatures, ... : en massage avec de la crème à l'arnica.

Moustiques : avant les piqûres : enduire chaque partie du corps non couverte.

après les piqûres : masser avec une goutte sur chaque.

Coups de soleil / brûlures (même du 2ème degré) : en application locale.

 

 

 

PEUT S'UTILISER DIRECTEMENT SUR LA PEAU, MEME EN CAS DE BRULURES OU PLAIES. (tester auparavant en mettant un peu d'huile essentielle sur le bras et voir si réaction allergique ou non après 24h).

 

NE PAS AVALER PLUS DE QUELQUES GOUTTES . SI CELA ARRIVE ET QU'IL Y A DIARRHEE, EVANOUISSEMENT, .... BOIRE DU CHARBON.

 

PAS DE CONTACT AVEC LE FEU (inflammable !!).

 

 

Peut aussi s'utiliser en inhalation sur un mouchoir, l'oreiller, ....

 

Dans le bain : quelques gouttes (moins de 10), à 40° environ, pendant au moins 10 mn.

 

En parfum : désinfectant de l'air ambiant.

 

En désinfectant comme / dans les produits ménagers.

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.