Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 20:15

Pour connaître mon idée de l'Avent 2016, veuillez cliquer sur le lien suivant qui vous renverra à l'article complet figurant sur mon autre blog.
 

Heureux temps d'Avent à chacune. Et n'oubliez :

Chaque jour de l'année est un temps '' d'avent '' car nous attendons son retour !!!!!

Jésus est venu il y a 2000 ans mais il revient bientôt !!!!

Et c'est cela, plus que Noël, que nous devons attendre !

 

http:/jenseignemonenfant.over-blog.com/2016/11/avent-2016-arbre-de-jesse.html

Published by heureusemaman - dans Fêter
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 16:38

« Dieu nous fit passer de l'esclavage à la liberté, de la détresse à la joie, du deuil à la jubilation, des ténèbres à une grande lumière, de la servitude à l'affranchissement » (Rituel de Pessah.)

 

Pour cette année, j'ai imaginé un jeu à partir des lettres hébraïques du mot Pâque en hébreu :   פסח

Il s'agit de gagner, au travers de différents jeux adaptés aux différents âges des enfants de la fratrie (versets codés, livret à réaliser, trajet de Jésus dans Jérusalem à tracer sur une plan simplifié de la ville de l'époque, images séquentielles de la semaine sainte à remettre dans l'ordre, mots mêlés, puzzle à reconstituer (répondre juste à une question sur Pâque pour obtenir une pièce du puzzle), phrase à reconstituer, jeu autour des objets de Pâque, jeu autour de la Cène, labyrinthe de Pâque, etc ….) les 9 pièces d'un tableau à compléter : 3 pièces avec les lettres hébraïques, 3 pièces avec l'un des aspects du message de Pâque contenu dans le symbolisme des lettres et 3 pièces avec des images représentant la signification de chaque lettre.

Une fois le tableau complété, chaque enfant reçoit une fiche avec une énigme ou une devinette lui indiquant où se trouve caché son trésor dans la maison ou le jardin (ou tout autre lieu). Quant au trésor proprement dit, il n'est pas nécessairement composé d'oeufs en chocolat, de lapins ou de poules ..... Pour ma part, c'est une évidence mais à chacun d'agir selon ses convictions .....

 

N'arrivant pas à reproduire ici le tableau, je vous en donne le contenu de manière linéaire et vous invite à me contacter par le biais d'un commentaire à ce texte dans lequel vous me demanderez  le fichier PDF si vous le souhaitez :

פ

La lettre pé désigne la bouche. La première chose qui nous libère, c'est notre bouche. Quelles paroles proclamons-nous sur nos vies ? Appelons-nous/ prophétisons -nous, des paroles de mort, d'enfermement, d'esclavage,de détresse ,de condamnation et de deuil  ou des paroles de vie, de joie, de jubilation, de libération et de liberté ?

(se trouve ici une bouche à colorier)

 

ס

La lettre samekh représente le soutien, le bouclier. C'est l’Éternel qui est notre soutien, notre protecteur, notre bouclier face à nos ennemis. '' L’Éternel est ma force et mon bouclier '', Psaume 3 : 3 -   ''L’Éternel est le soutien de ma vie. '' Psaume 27:1

(se trouve ici un bouclier à colorier)


ח


La lettre H'eth désigne une séparation, mais aussi la vitalité. Sa valeur numérique est 8, chiffre associé à la circoncision et à la résurrection. Pâque, c'est donc aussi la séparation d'avec ceux qui rejettent Dieu, c'est le signe de l'appartenance au peuple de Dieu, c'est le symbole de vie et de la résurrection.
(se trouve ici une clôture à colorier)
 

 

Et un petit bonus intéressant à expliquer à nos enfants :

Dans le texte hébreu, en Exode 12 :3, il est écrit littéralement :
'' que chacun se procure un homme-agneau : אִישׁ שֶׂה (ish seh) …. ''
 → Yeshoua est déjà présent lors de la Pâque en Égypte !!!

 

Et voici quelques-uns des jeux possibles :

Anagrammes

Résurrection = reconstruire
Tombeau = embouta
Repas = après
Louanges = élaguons
Agneau = aunage
Pilate = pelait
Libération = briolaient
Messie = séïsme
Semaine = amnésie
Vérité = vitrée

(donner l'anagramme à l'enfant qui doit retrouver le mot en lien avec Pâque)

 

Décoder, puis expliquer les mots:


sxexuxqxâxp -->
exrxèxixmxuxl -->
exnxèxc -->
txnxixaxs ixdxexrxdxnxexv -->
sxdxexixp sxexd txnxexmxexvxaxl -->

Réponses: Pour décoder, il faut d'abord supprimer tous les x. Ensuite, il faut lire le mot à l'envers. Chaque enfant essaiera ensuite de dire ce qu'il sait sur le mot. On pourra compléter.
Pâques: est différent de Pâque. A Pâques, on fête la Pâque juive (sortie d'Egypte, Exode. voir: "Le repas de la Pâque") et la Résurrection. C'est pour cela que l'on met un "s" à Pâques (fête chrétienne). Pendant le culte de Pâques, les textes nous parlerons donc d'exode, de passage, de résurrection,..., de Moïse et de Jésus. Pâques est la fête la plus importante pour les chrétiens.
Lumière: la lumière dit la joie.
Cène: ce mot signifie en latin, repas du soir. Lorsque l'on parle de la Cène, on parle du dernier repas de Jésus, celui qu'il a pris avec ses amis le soir du Jeudi Saint.
Vendredi saint: Jésus meurt sur la croix; son corps est déposé au tombeau.
Lavement des pieds: ce texte se trouve dans l'évangile de Jean. Il nous dit qu'aimer, c'est devenir serviteur; ne pas faire les choses pour nous, mais pour les autres. En lavant les pieds de ses amis, Jésus n'a rien à gagner; ce sont ses amis qui vont recevoir. Jésus nous encourage à faire les choses ainsi: gratuitement, généreusement... en voulant le bonheur de l'autre.

 

Puzzle à reconstituer :

(n'importe quelle image de Pâque découpée en 5 morceaux peut faire l'affaire)

Avant de reconstituer le puzzle, il faut gagner chacune de ses pièces.
Pour gagner les pièces de puzzle, il faut répondre aux questions ci-dessous:

***Durant son dernier repas, Jésus prend du pain, puis il dit quelque chose à Dieu.
De même, un peu plus tard (Marc 14,22), il prend une coupe de vin et il dit quelque chose à Dieu.
Quel mot dit-il? (Où que fait-il?)


***Jésus prend du pain... Que fait-il avec ce pain? (Deux verbes à trouver)


***Jésus prend une coupe de vin... Que fait-il avec cette coupe? (Un verbe à trouver)


***Lorsque Jésus partage le pain, que dit-il?


***Que dit Jésus en ce qui concerne le vin? (Trouver une partie de la phrase simplement)

Réponses possibles: 1-Merci. Jésus remercie Dieu. 2-Rompre et donner. 3-Donner. 4-"Prenez ceci, c'est mon corps." 5-"Ceci est mon sang."

Réponse: Faites ceci en mémoire de moi.

 

Texte à reconstituer :


Exemple (mais n'importe quel texte de l'histoire de  Pâque peut faire l'affaire) : 

Avec les groupes de mots ci-dessous, créer un texte disant ce qui s'est passé après le dernier repas de Jésus. On trouve:

Jésus et ses disciples. oliviers. tous m'abandonner. ne t'abandonnerai pas. coq chante. renié trois fois.
                                                  Exemple de texte reconstitué :

Après le repas, Jésus et ses disciples sont partis au mont des oliviers.
Jésus dit à ses disciples: "Vous allez tous m'abandonner!"
Pierre répondit: "Moi, je ne t'abandonnerai pas"
Jésus répondit: "Avant que le coq chante deux fois, tu m'auras renié trois fois"

 

.... et plein d'idées sur le net en tapant '' jeux bibliques de Pâque '' dans votre moteur de recherche.

 

Heureuse fête de Pâque à chacune et à votre maisonnée !!!

 


                                                        

 

Published by heureusemaman - dans Fêter
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 23:40

Cette année, j'ai opté pour une confiture de promesses : un pot par personne contenant chacun quelques douceurs chocolatées et des rouleaux de papier colorés contenant chacun une promesse biblique (fichier préparé sur l'ordinateur et imprimé sur feuilles de couleur, ça va plus vite !). Il y a la version ados pour les enfants et et la version masculine pour mon époux. Pour la plus jeune, j'ai recyclé les cartes-versets d'une année précédente dans un grand bocal contenant chocolats, biscuits et petits objets : elle était toute contente de recevoir le plus grand des bocaux !!

Le principe reste globalement le même que les années précédentes : c'est la Parole de Dieu qui est au centre et plus importante que les chocolats (même si les enfants voient les choses quelque peu différemment ;-) ) Une promesse biblique par jour donc pour les plus grands, à découvrir au gré de leur (bonne) volonté, et un petit verset à apprendre par cœur pour la plus jeune avant d'avoir accès à la gâterie du jour.

Et pour l'aînée qui n'est plus au milieu de nous, les petits rouleaux ont trouvé place dans une boîte de DVD vide, entourée de quelques chocolats aussi, que la poste a eu la charge d'acheminer vers la Belgique où elle se trouve actuellement ....

Voici donc le résultat :

Bien entendu, cela donne des idées pour des tas d'autres occasions et plein d'autres douceurs de la Parole de Dieu à partager !

Bien entendu, cela donne des idées pour des tas d'autres occasions et plein d'autres douceurs de la Parole de Dieu à partager !

Published by heureusemaman
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 21:25

L'adolescence est un phénomène social très récent dans l'histoire de l'humanité puisqu'il date des années 60, au moment de la généralisation de l'accès à la 6ème, puis au lycée et, plus tard aux études longues.

Aujourd'hui on parle même d'adulescent, pour désigner ces jeunes adultes qui restent de plus en plus longtemps au foyer de leurs parents car dans l'incapacité d'être autonomes financièrement.

En effet, autrefois, l'enfant, au fur et à mesure de sa croissance, était naturellement intégré dans la sphère des adultes par le biais du partage des tâches quotidiennes et intégré dans le monde du travail au sortir de l'école primaire ( travaux agricoles, apprentissage etc …). Il était tôt responsabilisé et conduit sur la voie de l'autonomie, entraîné dans le sillage de ses aînés qui pouvaient lui transmettre des repères et donner un sens à sa croissance à l'âge où, de nos jours, on maintient ensemble et dans une grande dépendance toute une classe d'âge où chacun ne trouve en face de lui qu'un vis-à-vis se débattant dans les mêmes problèmes identitaires.

A cela s'ajoute le fait que la puberté commence de plus en plus tôt, ne laissant au jeune que très peu de temps pour gérer les bouleversements de son corps. Tout va trop vite dans son corps, alors qu'il est maintenu dans un état de grande dépendance beaucoup trop longtemps. C'est un paradoxe, une dualité qui rend cette période encore plus délicate.

Ce qui était autrefois une simple transition de l'enfant à l'adulte est aujourd'hui devenu une période de crise : celle de la crise d'adolescence.

Période durant laquelle le jeune ne peut revendiquer finalement que peu de choses :

* son territoire (sa chambre, son quartier s'il est en bande),

* sa liberté d'esprit et d'initiative (d'où les multiples désaccords car tout d'un coup notre enfant remet en cause ce que nous lui disons, ce que nous faisons et même ce que nous sommes et il souhaite prendre ses propres décisions selon ses propres critères),

* son autonomie sociale (fréquenter qui il veut quand il veut comme il veut, ne plus partir en vacances en famille, sortir, etc ).

 

Ce n'est donc pas toujours facile de voir nos enfants se détourner de nous parce qu'ils sont mieux avec les copains et copines ; d'apprendre à devenir les accompagnateurs de leur envol ; de trouver la juste distance : trop près, on les étouffe ; trop loin, ils se sentent abandonnés.

Tout comme ce n'est pas toujours facile pour eux de s'éloigner des parents (certains refusent de grandir) ; d'être inondés d'hormones (qui impactent souvent négativement les relations avec l'entourage), d'être ni ceci (enfant) ni cela (adulte).

L'adolescent joue toujours faux : il est trop petit pour être grand et trop grand pour être petit.

 

Répondre aux désirs ou aux besoins ?

 

Les adultes doivent être autant des ponts dans sa rencontre avec le monde que des filtres face aux exigences de la vie commune. Les parents sont donc là pour répondre aux besoins des adolescents (jusqu'à un certain point) mais ils ne sont pas là pour répondre à leurs désirs (ex : ton besoin est celui d'une paire de basket, ton désir est celui d'une paire de basket de marque. Je peux répondre à ton besoin mais pas à ton désir.) Nous devons plutôt les inviter à se donner les moyens d'y accéder (suite de l'ex : quelle partie de ton argent de poche es-tu prêt à mettre pour ces baskets ?). De plus, il y a des désirs recevables, acceptables et d'autres qui ne le sont pas. Et certains désirs peuvent aussi rester à l'état de désir, cela devient alors un rêve qui ouvre à la créativité et au dépassement de soi.

 

Ce qui est normal, ce qui doit inquiéter : quelques balises pour éviter que les brises légères ne basculent en avis de tempête :

 

* Perte ou augmentation importante de poids.

* Problème de sommeil

* Changement radical et trop rapide de la personnalité

* Instabilité scolaire et école buissonnière

* Chute des notes et du niveau scolaire

* Plaisanteries et conversations fréquentes à propos du suicide

* Symptômes de consommation de drogue.

* Jeux avec la loi (joue avec les limites un peu trop souvent et trop dangereusement).

 

→ Ce qui est normal : l'ado qui se fait prier pour partir en week- end, en vacances ou à l'église avec ses parents, qui s'enferme dans sa chambre pour écouter de la musique.

 

Ce qui doit inquiéter : l'ado qui reste cloîtré dans sa chambre tous les week-ends, qui refuse de sortir, qui nous dit de faire savoir qu'il n'est là pour personne et qui ne s'intéresse à rien. Bref, le complet repli sur soi.

 

→ Ce qui est normal : l'ado qui cherche à repousser ses limites personnelles. Celui qui va bien ne mettra pas volontairement sa vie en péril.

 

Ce qui doit inquiéter : l'ado qui cherche perpétuellement ses limites au péril de sa vie. Ce sont les ados en souffrance qui relèvent les défis les plus dangereux au sein d'un groupe.

 

→ Ce qui est normal : les changements physiologiques et physiques déstabilisent les adolescents qui deviennent naturellement irritables et agressifs. Leur humeur est affectée par la tempête hormonale qu'ils subissent.

 

Ce qui doit inquiéter : l'ado qui commence à se taper la tête contre les murs, à mettre des coups de pied dans une porte, à lever la main sur un des parents. Un ado devient violent quand l'entourage n'arrive plus à la contenir suffisamment.

Attention cependant à ne pas avoir une attitude de dureté et de rigidité qui engendrerait la violence.

 

→ Ce qui est normal : faire un régime, même farfelu. Tant que l'ado craque sur un bon gâteau ou du chocolat, il n'y a pas de souci à se faire.

 

Ce qui doit inquiéter : la préoccupation excessive autour de la nourriture, le calcul des calories au gramme près, son implacable résistance à toute sucrerie, tout comportement obsessionnel autour de la nourriture.

 

Si nous sentons que nous entrons ou sommes dans une impasse :

 

* Ne pas hésiter à demander de l'aide : personne mature et de confiance, référent spirituel, médecin, psy, spécialiste, groupe de paroles (ne pas dire à l'ado qu'il est devenu fou et qu'on va l'emmener consulter mais lui dire que l'on ne se comprend plus et que l'on va chercher de l'aide ensemble).

 

* Manifester la grâce en lâchant du lest, en renonçant à certains principes, en bannissant les '' yaka fauque '' en faisant preuve de bonté dans des circonstances où un cœur dur serait intransigeant. La relation est la plus précieuse des choses à conserver et à préserver avec notre adolescent.

 

* Et continuer de nous battre dans la prière, espérer et croire, même si ce qu'on vit contredit tout !!

 

La meilleure des pistes à suivre pour maintenir la relation avec son adolescent durant toutes les années que celles-ci va durer est celle de l'anticipation (de l'étayage) :

 

Autrement dit, l'adolescence, cela se prépare en amont !

 

Quelques pistes :

 

* aimer son enfant inconditionnellement, en prendre soin, se sentir concerné par son développement physique, intellectuel et spirituel et le faciliter.

 

* développer une saine relation d'attachement et des liens d'affection sains, offrir un environnement sécurisant, faire preuve d'empathie.

 

* avoir un projet éducatif qui se manifestera au travers de la transmission de valeurs, de repères, et au travers de limites raisonnables et prévisibles avec un contrôle souple (éviter l'inconstance et l'imprévisibilité).

 

* être une famille la plus soudée possible dans laquelle le père n'est ni indifférent ni démissionnaire ni autoritariste.

 

* être une famille dans laquelle la parole circule facilement et où il n'y a pas de sujet tabou.

 

* cultiver la confiance en soi et l'estime de soi dès le plus jeune âge au moyen de la valorisation, de l'encouragement.

 

* encourager l'enfant le plus tôt possible à avoir une relation personnelle avec Dieu.

 

* permettre à l'enfant de trouver, développer et cultiver une passion qui canalisera positivement son temps de loisirs, son énergie et son humeur et sera constructive pour lui.

 

* être ferme et doux, c'est-à-dire ni mou ni rigide; ne pas faire preuve de laxisme et ne pas exercer une discipline inadaptée. N'être ni trop indulgent ni trop exigeant.

 

* apprendre à bien connaître son enfant, ses forces et ses faiblesses et s'adapter à lui (caractère, personnalité).

 

* respecter l'enfant et lui apprendre à nous respecter.

 

* montrer à l'enfant qu'il peut compter sur nous.

 

* être un exemple.

 

* conduire l'enfant à construire un cercle d'amis / des amitiés fiables, de confiance, saines.

 

* créer des liens profonds avec d'autres familles qui partagent les mêmes valeurs, le même projet éducatif car ces familles pourront devenir des ressources pour nous ou nos ados dans les périodes de crise.

 

* leur apprendre l'autonomie et les responsabiliser au fur et à mesure de leur croissance.

 

 

Et quand on est dedans (dans l'adolescence de nos enfants) :

 

continuer tout cela en sachant s'adapter sans se renier.

 

* en répondant de façon appropriée ( au choix selon les circonstances : oui ! - oui, à condition que … -

oui, si …. - oui, quand …. - oui, on verra – oui pour ça et non pour ça – non ! Je ne veux pas – non, je ne suis pas d'accord mais tu es libre).

 

* en ne confondant pas négocier et capituler, autorité et autoritarisme, interdire et agresser, sanction d'un acte et humiliation, conflit et destruction.

 

* alléger le nombre de règles, se centrer sur l'essentiel. Être à la fois souple et exigeant.

 

* ne pas prendre de décisions sous le coup de la colère.

 

* respecter ce à quoi on s'est engagé.

 

* être clair sur ce qui est négociable et ce qui ne l'est pas.

 

* parler de soi et inviter l'ado à parler de ses émotions ; cultiver le dialogue.

 

* penser à compenser les interdits.

 

* accepter d'être un parent imparfait et se considérer en formation continue pour vraiment comprendre notre ado.

 

* être dispensateur de la grâce ; avoir de l'empathie.

 

* se rappeler notre propre adolescence.

 

* respecter leur intimité.

 

* s'intéresser à ce qu'ils lisent, regardent, font, à leurs amis.

 

* ne pas avoir peur (de l'inconnu, de ce qui peut arriver, de ce que sont nos ados) : Dieu est aux commandes !

 

* être équilibriste entre le maintien de l'autorité et le respect des règles d'un côté, le lâcher-prise, la confiance et la souplesse de l'autre.

 

* marquer clairement les limites de l'acceptable et de l'inacceptable, notamment au niveau spirituel ( mais ne jamais aller à la rupture de la relation).

 

* ne pas se laisser déstabiliser ou accabler dans notre propre identité mais savoir reconnaître nos torts, nos erreurs, demander pardon et réorienter si nécessaire.

 

* savoir s'amuser avec nos ados mais ne jamais faire aucune concession sur le respect et ne pas tomber dans le copinage, rester l'adulte.

 

* s'impliquer dans leur vie sociale en s'intéressant à leurs amis, en organisant avec eux des événements, en ouvrant notre maison à leurs amis et en étant disponibles pour eux aussi.

 

* instaurer des rituels : fête ou cérémonie lors des premières règles pour la fille, pour les 18 ans, pour le diplôme obtenu, etc etc …

* continuer de leur parler leur langage d'amour et mettre toute notre bonne volonté à maintenir la relation sans les étouffer.

 

* ne pas leur rentrer dedans dès qu'ils sont de mauvaise humeur (cela ne sert à rien si ce n'est empirer la situation, les laisser bouder mais pas en face de nous, c'est tout : tu as le droit de bouder mais pas dans la pièce principale).


* dire je te comprend à gogo, (même si ce n'est pas vrai) !

 

* créer un dialogue qui part d’abord d’un regard d’amour et offrir une écoute empreinte d’une sincère curiosité.

 

* ne pas se laisser envahir par ce que les autres vont penser et garder à cœur ce qui est important pour son adolescent.

 

* remplacer la critique et l’humiliation par l’encouragement.

 

* impliquer l’adolescent dans la recherche de solutions et passer des accords dans le respect mutuel.

 

* demeurer un phare dans la nuit, un point d'ancrage. L'ado fait ses expériences mais doit avoir l'assurance que le retour est possible, sans condamnation ni jugement, et autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce qu'il prenne définitivement le large parce qu'il peut s'assumer non seulement financièrement mais aussi dans tous les domaines de sa vie.

 

Prières, proclamations, et appels sur ma vie, mes enfants

 

 

Conformément à 1 Pierre 5 : 7, je me décharge sur Dieu de tous les problèmes de mes enfants, car Lui-même prend soin d'eux.

 

Conformément au Psaume 37 :5, je recommande tous mes enfants à l’Éternel, je mets en Lui ma confiance, et Il agira.

 

Conformément à Psaume 55:22, je remets tous mes enfants à l’Éternel, et Il les soutiendra, Il ne les laissera jamais chanceler.

 

Conformément à Proverbes 16 :3, je recommande à l’Éternel tous mes enfants, et ceux-ci réussiront.

 

Conformément à Jérémie 29 :11, je proclame que ce sont des projets de paix et non de malheur que l’Éternel a formé sur tous mes enfants afin de leur donner un avenir et de l'espérance.

 

Conformément à Ésaïe 55 :12, je proclame que tous mes enfants sortiront avec joie, et qu'ils seront conduits en paix.

 

Conformément à Jérémie 30 :10, j'appelle sur chacun de mes enfants le repos et la tranquillité, que rien ne vienne les troubler.

 

Conformément à Jérémie 31:17, je proclame qu'il y a de l'espérance pour l'avenir de chacun de mes enfants.

 

Conformément à Isaïe 43:1, Ainsi parle maintenant l’Éternel, qui a créé mes enfants : Ne crains rien car je les rachète, je les appelle par leur nom: ils sont à moi!

 

Conformément à Ézéchiel 34:11-31, ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Voici, j'aurai soin moi-même de chacun de tes enfants.

 

Conformément à Ephésiens 2 : 8 à 10, c'est par la grâce que mes enfants sont sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de nous, c'est le don de Dieu..... Car ils sont son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin qu'ils les pratiquent.

 

Conformément à Colossiens 1 : 27, j'appelle le Christ dans la vie de mes enfants, Lui en qui se concentre l'espérance de la gloire à venir.

 

Conformément à I Corinthiens 13 : 4- 7 , j'appelle entre mes enfants un amour patient, plein de bonté, non envieux, qui ne cherche pas à se faire valoir, qui ne s'enfle pas d'orgueil, qui ne fait rien d'inconvenant, qui ne cherche pas son propre intérêt, qui ne s'aigrit pas, qui pardonne en toutes occasions, qui espère, qui persévère.

 

Conformément à 2 Corinthiens 4 : 16, je ne perds pas courage et je demande au Seigneur de renouveler mon être intérieur de jour en jour.

 

Conformément à Galates 5 : 22, j'appelle le fruit de l'Esprit dans la vie de chacun de mes enfants et entre eux : l'amour, la joie, la paix, la patience, l'amabilité, la bonté, la fidélité, la douceur, la maîtrise de soi.

 

Conformément à Romains 5 : 5, je crois que mon espérance concernant mes enfants ne sera pas déçue.

 

Conformément à Philippiens 2 : 13 – 14 , je demande à Dieu de produire en mes enfants le vouloir et le faire pour qu'ils parlent et agissent selon Son projet plein d'amour, sans se plaindre et sans discuter.

 

Conformément au Psaume 119 : 5,, 10, 11, 12, 15, je demande à Dieu de donner à chacun de mes enfants assez de fermeté pour observer Ses ordonnances, pour ne pas dévier de Ses commandements, pour garder Sa parole tout au fond de leur cœur afin qu'ils ne pèchent pas contre Lui, je demande qu'Il leur enseigne Ses ordonnances et fixe leurs regards sur les voies qu'Il leur trace.

 

Conformément au Psaume 32 : 8, je demande au Seigneur d'instruire chacun de mes enfants, de leur indiquer le chemin qu'ils doivent emprunter, d'être leur conseiller, de veiller sur eux.

 

Conformément au Psaume 19 : 13, je demande à Dieu de pardonner tous les faux pas de chacun de mes enfants , les péchés dont ils n'ont pas conscience. Qu'Il les garde des pensées d'orgueil, qu'elles n'aient pas d'emprise sur eux.

 

Conformément à Proverbes 4 : 23- 24, je demande au Seigneur d' aider chacun de mes enfants à veiller sur son cœur et de les garder de prononcer des paroles mauvaises.

 

Conformément à Jean 7 : 38 j'appelle des fleuves d'eaux vives sur chacun de mes enfants.

 

Conformément à Isaïe 54 : 13, chacun de mes enfants sera disciple de l’Éternel et leur paix sera grande.

 

Conformément à 3 Jean 4 , je n'ai pas de plus grande joie que d'apprendre que mes enfants vivent selon la vérité.

 

Conformément à Exode 14 : 14, l’Éternel combattra pour moi, et moi, je me tiens tranquille.

 

Conformément à Ephésiens 5 : 18-19, je demande au Seigneur de me donner le réflexe de faire, en toutes circonstances, toutes sortes de prières et de requêtes sous la conduite de l'Esprit. Je veux apprendre à le faire avec vigilance et constance, en intercédant pour toute ma famille et en particulier pour moi. Je demande à Dieu de me donner, quand je parle, les mots que je dois dire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by heureusemaman - dans Education chrétienne
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 13:55

Pendant le combat, ils avaient crié à Dieu,

qui les exauça

parce qu'ils s'étaient confiés en Lui. ''

1 Chroniques 5:20

 

J'aime de temps en temps jeter un œil dans le rétroviseur de ma vie et effectuer un petit bilan spontané. C'est ce qui m'est arrivée ce matin, à 45ans et demi (mon Dieu, que ça fait vieux dans mes oreilles !!!), au réveil. La question qui m'est venu à l'esprit était :

 

qu'est-ce qui m'aurait vraiment aidé lorsque j'étais plus jeune ?

 

Car je sais que j'en ai parcouru du chemin ! Chemin fortement mouvementé, rocailleux, épineux, douloureux à tout point de vue; bien que rempli aussi d'innombrables bonheurs, de joies qui me porteront jusqu'au bout rien qu'à l'évocation de leurs souvenirs, d'accomplissements et d'épanouissement multiples dans plein de domaines.

La question concerne donc un domaine précis :

 

qu'est-ce qui m'aurait aidé à vivre de manière plus paisible

avec moi-même et ma famille (mari et enfants ?).

 

Car si je devais résumer mes années de vie entre 25 et 40 ans (et peut-être même un peu plus....) ce serait par un seul mot :

 

EXPLOSION !!

 

Explosion de vie tout d'abord : 9 grossesses dont 6 enfants vivants, des maternages intensifs qui m'ont appris la mort à moi-même et forgé en grande partie (très très très très grande partie) la personne que je suis aujourd'hui devenue ! (Pour mémoire, à l'âge de 20 ans j'avais fait une colo comme aide-animatrice pour savoir ce qu'était cette espèce bizarre qu'on appelle enfants et si j'étais capable de la supporter !).

Explosion d'engagements bénévoles aussi parce que j'ai découvert que j'aimais donner, partager et, plus fondamentalement, mais je ne l'ai compris que plus tard, enseigner.

Explosion de convictions et de choix hors norme : ce blog en est un reflet, je n'insisterai pas dans cet article; mais je suis fière lorsque mes grandes filles viennent me dire avec un petit air amusé '' on est vraiment différent des autres '' et que s'ensuit toute une énumération de nos choix de vie hors norme qu'elles assument parfaitement bien à leur tour.

 

Mais aussi, moins heureusement :

 

Explosion d'émotions, d'incompréhensions et de colères qui sont venues gâcher tout le tableau au point de m'avoir fait dire à une époque que nos grandes ont grandi sur un champ de bataille perpétuelle ...... et qui ont laissé bien des traces dans mon couple et dans ma vie personnelle. Et me fait dire aujourd'hui que la grâce, la fidélité et la patience de Dieu ont des profondeurs insondables; car nous sommes toujours tous là, ensemble - même si l'aînée n'est plus au milieu de nous à cause de ses études, la relation demeure- , parce que nos enfants donnent un bon témoignage d'éducation, de sens des responsabilités, de réussite, d'esprit de service, de positionnement selon les valeurs du Royaume de Dieu. Parce qu' aussi notre aînée, au sortir d'une période très douloureuse dans sa vie personnelle il y a quelques années, nous a dit combien nous étions une famille en or. Et parce que aussi ma dernière m'a dit, il y a 2 jours, que j'étais la meilleure maman du monde et qu'heureusement que papa n'avait pas épousé une autre femme. '' Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que ta fidélité est grande ! '' Lamentations 3:22

 

Donc, qu'est-ce qui m'aurait aidé à éviter certaines de ces explosions d'émotions, d'incompréhensions, de colères, d'amertumes, de déceptions qui m'ont souvent conduite à perdre mon énergie, à abîmer ma relation avec ceux qui me sont les plus proches, à gâcher de nombreux moments, à désespérer même de la vie dans les pires moments jusqu'à connaître un épisode de dépression ?

 

Je commencerai par une réponse a contrario : ce qui ne m'a pas aidé (et n'a fait qu'empirer mes émotions négatives, sources de toutes les tracasseries décrites ci-dessus) :

 

* me dire et me redire que ce n'est pas normal, que JE ne suis pas normale,

* me dire et me redire que je dois apprendre la maîtrise de soi,

* me dire et me redire que le sentiment ment,

* me dire et me redire que mon passé n'est pas guéri,

* me dire et me redire que je ressemble à ma mère à cause de mes colères ( mère qui fut une personne maltraitante),

* me dire et me redire qu'une chrétienne ne se comporte pas comme ça,

* me dire et me redire la liste des  '' y a qu'à faut que '' bien évangéliques,

* me dire et me redire que je dois lire ma Bible et prier pour aller mieux,

* me dire et me redire que je ne suis qu'une boule d'émotions,

* me dire et me redire que je dois me faire soigner psychologiquement,

* me dire et me redire que ce n'est pas normal d'être en colère TOUT le temps (le pire des mensonges ! comme si ma vie se résumait à ça !)

* et diverses autres choses de la même veine sur ma féminité ( les hormones et compagnie) qui n'ont eu qu'un résultat :

 

LA CULPABILITE !!!!!

 

Qu'est-ce qu'elle m'a rongée celle-ci !!! 20 ans de ma vie, au bas mot, fichue en l'air dans certains de ces aspects parce que chaque fois que quelque chose partait de travers, c'était à cause de mes émotions et de mes colères que j'étais incapable de gérer ! 100% responsable !!! Ou plutôt, 100% coupable !!!!

Or, la culpabiblité ne produit aucun fruit goûteux. Elle ne produit que des fruits amers et, surtout, elle ne conduit pas sur le chemin du changement. Se sentir coupable ne fait qu'augmenter le sentiment de désespérance d'une personne qui vit déjà dans la conscience de mal faire, de ne pas arriver à changer, qui est dans le remords et le regret et déjà dans un esprit de repentance SANS voir de changement.

 

Alors finalement, qu'est-ce qui m'a aidée ? Ou plutôt, soyons honnêtes jusqu'au bout, qu'est-ce qui, ENFIN, m'aide depuis quelques mois (années peut-être car le processus a démarré lentement pour me sortir de mon épisode dépressif ) ?

 

* Tout d'abord des petites phrases bienveillantes d'une personne ayant connu de terribles souffrances dans sa vie et donc sachant de quoi elle parle :

'' Dieu ne m'aimera pas plus et pas moins quoi que je sois ou fasse. Il m'aime, un point c'est tout. ''

'' ce n'est pas en tapant sur les gens qu'on les aide à s'en sortir ''. Tellement bref mais tellement juste ! C'est d'ailleurs pour cela que j'ai toujours essayé d'être bienveillante avec les mamans en particulier , car cette pensée, je l'avais intégré très tôt pour les autres, mais pas du tout pour moi ....!

* Ensuite, des paroles personnelles de Dieu, des rhémas, dont une en particulier qui a fait l'objet d'un article sur ce blog il y a déjà quelques années : '' Dieu n'est pas en colère contre moi parce que Son image en moi a été déformée par le péché ''.

* Egalement, des personnes chrétiennes non jugeantes, qui n'ont pas critiqué, tourné le dos ou médit lorsqu'elles ont appris mes luttes avec les colères, et qui ont continué de me faire confiance pour les seconder dans leur ministère, qui ont continuer de voir ce qu'il y avait de beau et de bon en moi malgré tout, qui ont posé le regard de Dieu sur ma vie.

* Enfin, l'acceptation de moi-même par moi-même ! M'accepter telle que je suis !! Dieu m'acceptait telle que j'étais puisqu'Il n'était pas en colère et que Son amour ne variait pas d'une once quelques soient mes attitudes et mes émotions. Des soeurs et frères matures en Christ m'acceptaient telles que j'étais, continuant de me faire confiance et priant pour moi sans me juger. Restait à m'accepter moi-même ! Et pour en arriver là, j'ai d'abord dû apprendre à me comprendre, à me connaître ! J'étais tellement enfermé dans une image négative de moi-même depuis mon enfance (mère maltraitante et ensuite toute la liste ci-dessus des paroles qui ne m'ont pas aidée) que je devais commençais par savoir qui j'étais réellement et, surtout, qui j'étais EN CHRIST !!! 

C'est très certainement là qu'a été et demeure le plus gros du travail. Découvrir la valeur que j'ai aux yeux de Dieu, découvrir comment Dieu me voit, découvrir ce que Dieu a déposé de beau en moi, découvrir ce que Dieu m'appelle à être, découvrir que mon Dieu est un Papa qui m'aime et m'accueille comme je suis, sans me taper dessus parce que je suis une mauvaise élève dans Son Royaume et que je Lui donne la honte, découvrir que Sa grâce à mon égard est infinie, que Sa patience durera jusqu'à la fin, que Sa fidélité ne dépend pas de si je suis sage et gentille ou méchante, découvrir qu'il n'y a pas que du négatif en moi, découvrir que je suis MOI et pas ma mère et le dire haut et fort à ceux qui ont proclamé le contraire ( et leur interdire de continuer de le dire !!!), proclamer les vérités de Dieu sur ma vie etc etc .... Découvrir, tout simplement, MON IDENTITE EN CHRIST !!! (lire entre autres Ephésiens 2)

Et parallèlement à cela, découvrir pourquoi je suis comme ça, pourquoi je fonctionne comme ça, pourquoi je réagis au quart de tour, ce qu'exprime en réalité la colère chez moi (vous savez, ces fameuses émotions qu'on exprime mais qui en cachent une autre) , pourquoi je suis ..... tellement sensible !

Tout ce cheminement , toute cette réflexion autour des émotions, c'est en grande partie grâce à mes enfants que je l'ai faite. Parce que, bien sûr, la vie continue autour de soi, même quand on essaie de se concentrer sur soi-même. Parce que, au milieu de ce bouillonnement de vie, il y a des situations parfois très difficiles et douloureuses à gérer dans la vie de ses propres enfants, situations qui font parfois échos en nous et nous amènent à nous interroger sur nous-mêmes.

C'est donc parce que j'ai été amené à me pencher, un peu dans l'urgence au départ puis de manière plus posée ensuite, sur ce que sont les enfants précoces (une partie de ma troupe d'enfants l'est) que j'ai commencé à découvrir la notion d'hypersensibilité et à me documenter, dans un second temps et petit à petit, sur les adultes à haut potentiel (sur la base du principe que les chiens ne font pas des chats - on établit souvent des ressemblances entre mes filles HP et leur mère, comme par hasard ....). Et là, j'ai avancé un peu plus dans la compréhension - et donc l'acceptation - de moi-même. Et j'ai même franchi un grand pas car toute ma manière de fonctionner et de ressentir qui a toujours été pointée du doigt comme n'étant pas normale est devenue tout d'un coup pleine de sens et de raisonnabilité si je puis dire ! (je précise être allée au bout de la démarche diagnostique). '' Ceux qui espèrent en moi ne seront point confus '' Esaïe 49: 23

Non je ne suis pas anormale, je suis différente. Oui je suis hypersensible mais ce n'est pas parce que mon passé n'est pas guéri ou que je ressemble à ma mère, c'est parce que Dieu m'a créée ainsi et cette hypersensibilité peut devenir une force (et l'a d'ailleurs déjà été dans mon maternage et mon soutien auprès des mamans).

Et oui je dois apprendre la maîtrise de soi, mais pas en niant mes émotions et mes sentiments, pas en me tapant dessus pour changer, mais en demandant à Dieu de fortifier mon être intérieur selon Ephésiens 3: 16 pour pouvoir gérer mon hypersensibilité, en ordonnant à mon âme de se fortifier en l'Eternel comme le psalmiste (Psaume 27:14), en m'appuyant sur l'amour de Dieu et sur Ses promesses de paix et en priant pour avoir les sentiments qui sont en Jésus Christ et porter le fruit de l'Esprit. Tout cela dans le respect et la compréhension de moi-même, ingrédients qui m'ont bien fait défaut et dont l'absence a contribué à détériorer ma situation plutôt qu'à l'améliorer. '' Car je suis honoré(e) aux yeux de l'Eternel et mon Dieu est ma force '' Esaïe 49:1

 

Je voudrais être claire sur un point : il ne s'agit pas de baisser les standards de Dieu dans les domaines de la sainteté et de la vie chrétienne, il ne s'agit pas de tout accepter et de se cajoler soi-même. Il s'agit d'avoir le bon angle d'approche pour être entrer dans un processus de renouvellement, de restauration et de transformation de gloire en gloire (Ephésiens 4 : 24 : '' ... une sainteté que produit la vérité '' et 2 Corinthiens 3 :18 '' nous sommes transformé(e)s en la même image, de gloire en gloire ''). Il s'agit de sortir du chemin stérile de la culpabilité pour entrer dans le chemin qui consiste à nous voir au travers de l'amour de Dieu pour lequel il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ (Romains 8:1). Il sagit de faire preuve d'acceptation et de douceur envers nous-mêmes comme Dieu le fait en nous acceptant sans condition - si ce n'est celle d'un coeur repentant - au travers de Jésus-Christ. Il s'agit d'apprendre à nous connaître nous-mêmes pour mieux discerner nos forces et nos faiblesses ( forces pour lesquelles nous bénissons Dieu et au sujet desquelles nous veillons à ne pas tomber dans l'orgueil; et faiblesses pour lesquelles nous prions afin d'être fortifiées, transformées et plus que vainqueurs). Se connaître soi-même, connaître son identité en Christ, s'aimer soi-même comme créature de Dieu  et à l'image de Dieu (cf Colossiens 1 : 10 - 23), connaître ce que nous sommes appelées à être en Christ sont les véritables forces qui améneront un changement positif et durable dans nos vies chrétiennes.

Et lorsque nous arrivons à ce point là, nous sommes alors suffisamment respectueux de nous -mêmes, suffisament aimables avec nous-mêmes pour devenir plus respectueux et aimables avec les autres. Nous devenons capables d'aimer les autres comme nous-mêmes ('' tu aimerais ton prochain COMME toi-même '' Matthieu 22:39). Nous avons appris la valeur de la différence et sommes plus à même d'accepter celles des autres (je parle ici spécifiquement des différences de fonctionnement et des différences de sensibilité. Par exemple, l'une des forces des personnes à haut potentiel est le raisonnement en arborescence qui leur permet d'analyser très rapidement une situation et de réfléchir rapidement. La différence qu'elles devront donc accepter par rapport à elles-mêmes, c'est celle des personnes qui sont lentes à comprendre, lentes à réfléchir, lentes à décider. Dans un couple, ce n'est pas du tout anodin !)

'' Ne nous jugeons donc plus les uns les autres. '' Romains 14:13

 

Et parce que nous en sommes plus en paix avec nous-mêmes, nous sommes aussi plus en paix avec les autres. Nous avons aussi accepté l'idée que nous ne pourrons jamais être vraiment compris pleinement par quiconque sur cette terre mais cela ne nous jette plus dans des abîmes de désespoir car nous savons que notre Dieu, Lui, nous comprend parfaitement (dans le sens de nous accepter telles que nous sommes et dans le sens de ' nous prendre avec ' tout ce que nous sommes ).

 

C'est là mon témoignage. Toutes les personnes qui se débattent avec des problèmes émotionnels et de la colère ne sont pas forcément des personnes HP, mais le principe demeure le même pour toutes : aller à la racine pour cibler les soins  et être pertinentes dans nos prières. Il ne sert à rien de taper sur les symptômes pour les enfouir au plus profond de nous. Cherchons en plutôt l'origine, la ou les causes, demandons à Dieu Sa lumière, Ses révélations, car Lui nous connaît parfaitement, tant dans ce que nous sommes dans notre corps, notre âme et notre esprit  que dans notre héritage familial et spirituel. Il a tout entre Ses mains. Priez pour recevoir les élèments qui vous permettront de cheminer sur le chemin du renouveau, du changement, de la transformation, de la paix intérieure et avec les autres. Lui, Il sait le pourquoi et le comment ! Faites-Lui confiance et n'hésitez pas à chercher au travers de lectures ( en exerçant le discernement bien sûr !) et au travers de la prière. Entourez-vous de personnes matures spirituellement et non-jugeantes. Et, par-dessus tout, faites preuve de bonne volonté et de droiture devant Dieu, d'obéissance lorsqu'Il vous montre quelque chose.

 

Entrez dans la connaissance de qui vous êtes en Christ, croyez-le et proclamez-le !

 

TRAVAILLEZ VOTRE IDENTITE EN CHRIST,

dans l'acceptation et le respect de vous-même !!!

 

Soyez bénies !

 

Vos destinées sont dans Sa main !

(cf Psaume 31 15)

 

Il vous couronne de tendresse et d'amour !

(cf Psaume 103:4)

 

Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 23:30

'' Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir '' - Actes 20: 35

 

Mais parfois nous sommes à court d'idées, de temps ou d'argent ... Voici donc l'idée que j'ai eu pour un cadeau de Noël maison, original et pas cher : offrir un panier gourmand de pâtes à tartiner faites maison (pas très diététique, d'accord, mais on dira que c'est l'exception qui confirme la règle ;-) )

Je suis partie de la base suivante :

200 g de chocolat noir pour pâtisserie

une boîte de lait concentré sucré (celles de taille moyenne)

3 cuillère à soupe de sucre

75 g de beurre

1 verre de lait

Tout mettre dans une casserole et y ajouter, selon le coup de cœur du moment : 125 g de noisettes moulues ou d'amandes moulues ou de noix moulues ou de noix de coco moulue ou même du café soluble (là, j'ai mis la quantité au piffomètre) ou un pot de crème de marrons ( ou ce qui vous passe par la tête).

Faire fondre puis cuire en mélangeant bien quelques minutes. Mettre en pot, éventuellement stériliser si la conservation est prévue pour plusieurs mois.

Avec ces quantités, j'ai à chaque fois rempli l'équivalent de 3 pots de confiture.

J'ai décoré chaque pot, déposé un panachage de chaque mélange dans un joli panier que j'ai emballé dans du papier transparent et décoré de bolduc, ce qui fait au final un joli panier gourmand à offrir aux .... gourmands !!!

Published by heureusemaman - dans Fêter
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 19:30

Voici ma petite idée maison pas chère pour cette année :

Des petites cartes avec verset trouvées sur le site

http://choisislavie.eklablog.com/calendrier-de-l-avent-a85984048,

imprimées en un seul exemplaire, coloriées, numérotées et plastifiées, associées à des gobelets en plastiques dorées dans lesquels ont été glissés les petites cartes et , selon le cas, des chocolats ou des petites surprises. Le tout est déposé dans un grand plateau enveloppé de voile doré pour l'occasion.

 

Et pour mes plus grandes filles, j'ai joué la récup' et la simplicité associées à l'originalité : pour l'une un calendrier en forme de bourse trouvé à Emmaüs pour 1 euros que j'ai rempli de chocolats et auquel j'ai accroché un signet -calendrier avec un verset par jour à lire jusqu'au 24 décembre, pour une autre, j'ai ressorti le renne que j'avais acheté il y a quelques années, pour une autre un petit paquet de pains d'épices (son plaisir de cette période de l'année) joliment enveloppé avec aussi un signet-calendrier et pour la dernière un pot de confiture rempli de petites friandises aussi emballé et avec son petit signet.

Pour trouver les signets (à imprimer, découper, plastifier ou non), c'est ici :

http://choisislavie.eklablog.com/calendrier-de-l-avent-a88942805

 

Et au passage, sur la seconde photo, vous verrez que j'ai recyclé quelques bocaux en décoration de Noël en les remplissant de guirlandes, boules et en mettant du voile doré sur le couvercle ;-)

CALENDRIER AVENT 2014CALENDRIER AVENT 2014
Published by heureusemaman - dans Fêter
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 00:07

Voici une idée de cadeau pas cher pour Noël à faire avec nos petits pour qu'ils aient aussi quelque chose à offrir :

Cherchez des cartes avec des versets sur le net (j'ai découvert que le choix est vaste en la matière sur internet !!), les imprimer et les plastifier.

Ensuite, laissez libre cours à votre imagination pour les encadrer de telle sorte que cela devienne vraiment joli et personnalisé. Pour ma part, le défi était de ne RIEN acheter en piochant dans les petites choses que je récupère de temps en temps en me disant que ça servira bien un jour pour un bricolage. Pari réussi , je n'y ai pas mis un centime et je trouve le résultat sympathique!!

Ma petite puce m'a aidé à coller et nous y mettrons au dos un de ses jolis dessins, ainsi elle aura la joie d'offrir elle aussi des cadeaux à ceux qu'elle aiment ;-)

Terminez en les emballant dans du papier transparent et déposez l'ensemble sur un joli plateau de noël : le soir de Noël, chacun prendra la sienne si elles sont nominatives ou bien en choisira une qui lui plaît.

Un cadeau pas cher  à faire avec nos petits :  des cartes cadeaux avec verset pour Noël
Published by heureusemaman - dans Fêter
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 00:03

J'ai découvert un blog très intéressant et je souhaite vous le partager :

 

http://choisislavie.eklablog.com

 

Plein plein de bonnes idées pour aborder de manière attrayante la Parole de Dieu avec nos enfants et nos jeunes !

Published by heureusemaman - dans vie pratique
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 09:46
Texte paru sur le site ''top chrétien''
http://www.topchretien.com/topmessages/view/13052/une-femme-de-valeur.html
 
Je me permets de le publier sur ce blog car il correspond pleinement à ma vision de la femme au sein de son foyer.
 
"Qui trouvera une femme de valeur ?
Son prix dépasse beaucoup celui des perles."
Enfant, je me souviens quand mon père était malade, entre 38 °C 39 °C, tout s'arrêtait pour lui, il entrait dans des états de transe, se plaignait auprès de ma mère : "J'ai froid, j'ai froid…" et pour le calmer, elle lui posait couvertures sur couvertures sur le dos. Je me souviens aussi voir ma mère malade avec des températures bien plus fortes que mon cher père, et bien là, c'était une toute autre histoire car fiévreuse et courageuse, elle restait toujours debout pour s'occuper de sa famille !

Vous êtes-vous déjà posé la question suivante : Pourquoi, quand les enfants sont souffrants, préfèrent-ils dire : "Maman" au lieu de "Papa ?" J'ai une certaine théorie sur cette question : les enfants observent de manière inconsciente leur maman s'occuper des papas quand ils sont alités, ils observent aussi le cas contraire, les papas face aux moments de fébrilité des mamans. Devant de telles images, en déduction inconsciente ou non, le fait est que nos chers bambins appellent leur maman ! Le miroir de ce scénario reflète un fait réel, autour de nous se cachent des femmes de valeur souvent dans l'ombre d'un homme ou d'une action.

Quelle est la définition d'une femme de valeur ? L'écrivain John Roos a écrit ceci : "Quand nous pensons à une femme de valeur, nous pensons souvent à une femme qui est bonne et pure, douce et droite, une épouse fidèle pour son mari et une bonne mère pour ses enfants. Tout cela peut être vrai. Cependant, le mot Hébreu traduit ici donne une perspective légèrement différente. Le dictionnaire Hébreu/Français traduit ce mot Hébreu par une force ou une armée, la richesse, la vertu, la vaillance et la force. En fait, cela est proche d'un mot signifiant fortification militaire. Donc, la Bible décrit une femme qui est remplie de force et de puissance. Elle a des principes très élevés et ne craint pas de les faire valoir. Comme une armée, elle veut se battre pour ce qu'elle croit être juste, et se dresse contre les puissances adverses. Elle se sent comme une fortification militaire pour protéger sa famille et son foyer, résistant à tout ce qui pourrait les menacer."

Merci à toutes ces femmes de valeurs, merci à nos mères, nos épouses, nos filles que Dieu nous a donné. Elles sont tellement précieuses.
 
Patrice Martorano

 
 

 
Published by heureusemaman - dans Ce que Dieu pense de nous
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.