Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 13:55

Pendant le combat, ils avaient crié à Dieu,

qui les exauça

parce qu'ils s'étaient confiés en Lui. ''

1 Chroniques 5:20

 

J'aime de temps en temps jeter un œil dans le rétroviseur de ma vie et effectuer un petit bilan spontané. C'est ce qui m'est arrivée ce matin, à 45ans et demi (mon Dieu, que ça fait vieux dans mes oreilles !!!), au réveil. La question qui m'est venu à l'esprit était :

 

qu'est-ce qui m'aurait vraiment aidé lorsque j'étais plus jeune ?

 

Car je sais que j'en ai parcouru du chemin ! Chemin fortement mouvementé, rocailleux, épineux, douloureux à tout point de vue; bien que rempli aussi d'innombrables bonheurs, de joies qui me porteront jusqu'au bout rien qu'à l'évocation de leurs souvenirs, d'accomplissements et d'épanouissement multiples dans plein de domaines.

La question concerne donc un domaine précis :

 

qu'est-ce qui m'aurait aidé à vivre de manière plus paisible

avec moi-même et ma famille (mari et enfants ?).

 

Car si je devais résumer mes années de vie entre 25 et 40 ans (et peut-être même un peu plus....) ce serait par un seul mot :

 

EXPLOSION !!

 

Explosion de vie tout d'abord : 9 grossesses dont 6 enfants vivants, des maternages intensifs qui m'ont appris la mort à moi-même et forgé en grande partie (très très très très grande partie) la personne que je suis aujourd'hui devenue ! (Pour mémoire, à l'âge de 20 ans j'avais fait une colo comme aide-animatrice pour savoir ce qu'était cette espèce bizarre qu'on appelle enfants et si j'étais capable de la supporter !).

Explosion d'engagements bénévoles aussi parce que j'ai découvert que j'aimais donner, partager et, plus fondamentalement, mais je ne l'ai compris que plus tard, enseigner.

Explosion de convictions et de choix hors norme : ce blog en est un reflet, je n'insisterai pas dans cet article; mais je suis fière lorsque mes grandes filles viennent me dire avec un petit air amusé '' on est vraiment différent des autres '' et que s'ensuit toute une énumération de nos choix de vie hors norme qu'elles assument parfaitement bien à leur tour.

 

Mais aussi, moins heureusement :

 

Explosion d'émotions, d'incompréhensions et de colères qui sont venues gâcher tout le tableau au point de m'avoir fait dire à une époque que nos grandes ont grandi sur un champ de bataille perpétuelle ...... et qui ont laissé bien des traces dans mon couple et dans ma vie personnelle. Et me fait dire aujourd'hui que la grâce, la fidélité et la patience de Dieu ont des profondeurs insondables; car nous sommes toujours tous là, ensemble - même si l'aînée n'est plus au milieu de nous à cause de ses études, la relation demeure- , parce que nos enfants donnent un bon témoignage d'éducation, de sens des responsabilités, de réussite, d'esprit de service, de positionnement selon les valeurs du Royaume de Dieu. Parce qu' aussi notre aînée, au sortir d'une période très douloureuse dans sa vie personnelle il y a quelques années, nous a dit combien nous étions une famille en or. Et parce que aussi ma dernière m'a dit, il y a 2 jours, que j'étais la meilleure maman du monde et qu'heureusement que papa n'avait pas épousé une autre femme. '' Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que ta fidélité est grande ! '' Lamentations 3:22

 

Donc, qu'est-ce qui m'aurait aidé à éviter certaines de ces explosions d'émotions, d'incompréhensions, de colères, d'amertumes, de déceptions qui m'ont souvent conduite à perdre mon énergie, à abîmer ma relation avec ceux qui me sont les plus proches, à gâcher de nombreux moments, à désespérer même de la vie dans les pires moments jusqu'à connaître un épisode de dépression ?

 

Je commencerai par une réponse a contrario : ce qui ne m'a pas aidé (et n'a fait qu'empirer mes émotions négatives, sources de toutes les tracasseries décrites ci-dessus) :

 

* me dire et me redire que ce n'est pas normal, que JE ne suis pas normale,

* me dire et me redire que je dois apprendre la maîtrise de soi,

* me dire et me redire que le sentiment ment,

* me dire et me redire que mon passé n'est pas guéri,

* me dire et me redire que je ressemble à ma mère à cause de mes colères ( mère qui fut une personne maltraitante),

* me dire et me redire qu'une chrétienne ne se comporte pas comme ça,

* me dire et me redire la liste des  '' y a qu'à faut que '' bien évangéliques,

* me dire et me redire que je dois lire ma Bible et prier pour aller mieux,

* me dire et me redire que je ne suis qu'une boule d'émotions,

* me dire et me redire que je dois me faire soigner psychologiquement,

* me dire et me redire que ce n'est pas normal d'être en colère TOUT le temps (le pire des mensonges ! comme si ma vie se résumait à ça !)

* et diverses autres choses de la même veine sur ma féminité ( les hormones et compagnie) qui n'ont eu qu'un résultat :

 

LA CULPABILITE !!!!!

 

Qu'est-ce qu'elle m'a rongée celle-ci !!! 20 ans de ma vie, au bas mot, fichue en l'air dans certains de ces aspects parce que chaque fois que quelque chose partait de travers, c'était à cause de mes émotions et de mes colères que j'étais incapable de gérer ! 100% responsable !!! Ou plutôt, 100% coupable !!!!

Or, la culpabiblité ne produit aucun fruit goûteux. Elle ne produit que des fruits amers et, surtout, elle ne conduit pas sur le chemin du changement. Se sentir coupable ne fait qu'augmenter le sentiment de désespérance d'une personne qui vit déjà dans la conscience de mal faire, de ne pas arriver à changer, qui est dans le remords et le regret et déjà dans un esprit de repentance SANS voir de changement.

 

Alors finalement, qu'est-ce qui m'a aidée ? Ou plutôt, soyons honnêtes jusqu'au bout, qu'est-ce qui, ENFIN, m'aide depuis quelques mois (années peut-être car le processus a démarré lentement pour me sortir de mon épisode dépressif ) ?

 

* Tout d'abord des petites phrases bienveillantes d'une personne ayant connu de terribles souffrances dans sa vie et donc sachant de quoi elle parle :

'' Dieu ne m'aimera pas plus et pas moins quoi que je sois ou fasse. Il m'aime, un point c'est tout. ''

'' ce n'est pas en tapant sur les gens qu'on les aide à s'en sortir ''. Tellement bref mais tellement juste ! C'est d'ailleurs pour cela que j'ai toujours essayé d'être bienveillante avec les mamans en particulier , car cette pensée, je l'avais intégré très tôt pour les autres, mais pas du tout pour moi ....!

* Ensuite, des paroles personnelles de Dieu, des rhémas, dont une en particulier qui a fait l'objet d'un article sur ce blog il y a déjà quelques années : '' Dieu n'est pas en colère contre moi parce que Son image en moi a été déformée par le péché ''.

* Egalement, des personnes chrétiennes non jugeantes, qui n'ont pas critiqué, tourné le dos ou médit lorsqu'elles ont appris mes luttes avec les colères, et qui ont continué de me faire confiance pour les seconder dans leur ministère, qui ont continuer de voir ce qu'il y avait de beau et de bon en moi malgré tout, qui ont posé le regard de Dieu sur ma vie.

* Enfin, l'acceptation de moi-même par moi-même ! M'accepter telle que je suis !! Dieu m'acceptait telle que j'étais puisqu'Il n'était pas en colère et que Son amour ne variait pas d'une once quelques soient mes attitudes et mes émotions. Des soeurs et frères matures en Christ m'acceptaient telles que j'étais, continuant de me faire confiance et priant pour moi sans me juger. Restait à m'accepter moi-même ! Et pour en arriver là, j'ai d'abord dû apprendre à me comprendre, à me connaître ! J'étais tellement enfermé dans une image négative de moi-même depuis mon enfance (mère maltraitante et ensuite toute la liste ci-dessus des paroles qui ne m'ont pas aidée) que je devais commençais par savoir qui j'étais réellement et, surtout, qui j'étais EN CHRIST !!! 

C'est très certainement là qu'a été et demeure le plus gros du travail. Découvrir la valeur que j'ai aux yeux de Dieu, découvrir comment Dieu me voit, découvrir ce que Dieu a déposé de beau en moi, découvrir ce que Dieu m'appelle à être, découvrir que mon Dieu est un Papa qui m'aime et m'accueille comme je suis, sans me taper dessus parce que je suis une mauvaise élève dans Son Royaume et que je Lui donne la honte, découvrir que Sa grâce à mon égard est infinie, que Sa patience durera jusqu'à la fin, que Sa fidélité ne dépend pas de si je suis sage et gentille ou méchante, découvrir qu'il n'y a pas que du négatif en moi, découvrir que je suis MOI et pas ma mère et le dire haut et fort à ceux qui ont proclamé le contraire ( et leur interdire de continuer de le dire !!!), proclamer les vérités de Dieu sur ma vie etc etc .... Découvrir, tout simplement, MON IDENTITE EN CHRIST !!! (lire entre autres Ephésiens 2)

Et parallèlement à cela, découvrir pourquoi je suis comme ça, pourquoi je fonctionne comme ça, pourquoi je réagis au quart de tour, ce qu'exprime en réalité la colère chez moi (vous savez, ces fameuses émotions qu'on exprime mais qui en cachent une autre) , pourquoi je suis ..... tellement sensible !

Tout ce cheminement , toute cette réflexion autour des émotions, c'est en grande partie grâce à mes enfants que je l'ai faite. Parce que, bien sûr, la vie continue autour de soi, même quand on essaie de se concentrer sur soi-même. Parce que, au milieu de ce bouillonnement de vie, il y a des situations parfois très difficiles et douloureuses à gérer dans la vie de ses propres enfants, situations qui font parfois échos en nous et nous amènent à nous interroger sur nous-mêmes.

C'est donc parce que j'ai été amené à me pencher, un peu dans l'urgence au départ puis de manière plus posée ensuite, sur ce que sont les enfants précoces (une partie de ma troupe d'enfants l'est) que j'ai commencé à découvrir la notion d'hypersensibilité et à me documenter, dans un second temps et petit à petit, sur les adultes à haut potentiel (sur la base du principe que les chiens ne font pas des chats - on établit souvent des ressemblances entre mes filles HP et leur mère, comme par hasard ....). Et là, j'ai avancé un peu plus dans la compréhension - et donc l'acceptation - de moi-même. Et j'ai même franchi un grand pas car toute ma manière de fonctionner et de ressentir qui a toujours été pointée du doigt comme n'étant pas normale est devenue tout d'un coup pleine de sens et de raisonnabilité si je puis dire ! (je précise être allée au bout de la démarche diagnostique). '' Ceux qui espèrent en moi ne seront point confus '' Esaïe 49: 23

Non je ne suis pas anormale, je suis différente. Oui je suis hypersensible mais ce n'est pas parce que mon passé n'est pas guéri ou que je ressemble à ma mère, c'est parce que Dieu m'a créée ainsi et cette hypersensibilité peut devenir une force (et l'a d'ailleurs déjà été dans mon maternage et mon soutien auprès des mamans).

Et oui je dois apprendre la maîtrise de soi, mais pas en niant mes émotions et mes sentiments, pas en me tapant dessus pour changer, mais en demandant à Dieu de fortifier mon être intérieur selon Ephésiens 3: 16 pour pouvoir gérer mon hypersensibilité, en ordonnant à mon âme de se fortifier en l'Eternel comme le psalmiste (Psaume 27:14), en m'appuyant sur l'amour de Dieu et sur Ses promesses de paix et en priant pour avoir les sentiments qui sont en Jésus Christ et porter le fruit de l'Esprit. Tout cela dans le respect et la compréhension de moi-même, ingrédients qui m'ont bien fait défaut et dont l'absence a contribué à détériorer ma situation plutôt qu'à l'améliorer. '' Car je suis honoré(e) aux yeux de l'Eternel et mon Dieu est ma force '' Esaïe 49:1

 

Je voudrais être claire sur un point : il ne s'agit pas de baisser les standards de Dieu dans les domaines de la sainteté et de la vie chrétienne, il ne s'agit pas de tout accepter et de se cajoler soi-même. Il s'agit d'avoir le bon angle d'approche pour être entrer dans un processus de renouvellement, de restauration et de transformation de gloire en gloire (Ephésiens 4 : 24 : '' ... une sainteté que produit la vérité '' et 2 Corinthiens 3 :18 '' nous sommes transformé(e)s en la même image, de gloire en gloire ''). Il s'agit de sortir du chemin stérile de la culpabilité pour entrer dans le chemin qui consiste à nous voir au travers de l'amour de Dieu pour lequel il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ (Romains 8:1). Il sagit de faire preuve d'acceptation et de douceur envers nous-mêmes comme Dieu le fait en nous acceptant sans condition - si ce n'est celle d'un coeur repentant - au travers de Jésus-Christ. Il s'agit d'apprendre à nous connaître nous-mêmes pour mieux discerner nos forces et nos faiblesses ( forces pour lesquelles nous bénissons Dieu et au sujet desquelles nous veillons à ne pas tomber dans l'orgueil; et faiblesses pour lesquelles nous prions afin d'être fortifiées, transformées et plus que vainqueurs). Se connaître soi-même, connaître son identité en Christ, s'aimer soi-même comme créature de Dieu  et à l'image de Dieu (cf Colossiens 1 : 10 - 23), connaître ce que nous sommes appelées à être en Christ sont les véritables forces qui améneront un changement positif et durable dans nos vies chrétiennes.

Et lorsque nous arrivons à ce point là, nous sommes alors suffisamment respectueux de nous -mêmes, suffisament aimables avec nous-mêmes pour devenir plus respectueux et aimables avec les autres. Nous devenons capables d'aimer les autres comme nous-mêmes ('' tu aimerais ton prochain COMME toi-même '' Matthieu 22:39). Nous avons appris la valeur de la différence et sommes plus à même d'accepter celles des autres (je parle ici spécifiquement des différences de fonctionnement et des différences de sensibilité. Par exemple, l'une des forces des personnes à haut potentiel est le raisonnement en arborescence qui leur permet d'analyser très rapidement une situation et de réfléchir rapidement. La différence qu'elles devront donc accepter par rapport à elles-mêmes, c'est celle des personnes qui sont lentes à comprendre, lentes à réfléchir, lentes à décider. Dans un couple, ce n'est pas du tout anodin !)

'' Ne nous jugeons donc plus les uns les autres. '' Romains 14:13

 

Et parce que nous en sommes plus en paix avec nous-mêmes, nous sommes aussi plus en paix avec les autres. Nous avons aussi accepté l'idée que nous ne pourrons jamais être vraiment compris pleinement par quiconque sur cette terre mais cela ne nous jette plus dans des abîmes de désespoir car nous savons que notre Dieu, Lui, nous comprend parfaitement (dans le sens de nous accepter telles que nous sommes et dans le sens de ' nous prendre avec ' tout ce que nous sommes ).

 

C'est là mon témoignage. Toutes les personnes qui se débattent avec des problèmes émotionnels et de la colère ne sont pas forcément des personnes HP, mais le principe demeure le même pour toutes : aller à la racine pour cibler les soins  et être pertinentes dans nos prières. Il ne sert à rien de taper sur les symptômes pour les enfouir au plus profond de nous. Cherchons en plutôt l'origine, la ou les causes, demandons à Dieu Sa lumière, Ses révélations, car Lui nous connaît parfaitement, tant dans ce que nous sommes dans notre corps, notre âme et notre esprit  que dans notre héritage familial et spirituel. Il a tout entre Ses mains. Priez pour recevoir les élèments qui vous permettront de cheminer sur le chemin du renouveau, du changement, de la transformation, de la paix intérieure et avec les autres. Lui, Il sait le pourquoi et le comment ! Faites-Lui confiance et n'hésitez pas à chercher au travers de lectures ( en exerçant le discernement bien sûr !) et au travers de la prière. Entourez-vous de personnes matures spirituellement et non-jugeantes. Et, par-dessus tout, faites preuve de bonne volonté et de droiture devant Dieu, d'obéissance lorsqu'Il vous montre quelque chose.

 

Entrez dans la connaissance de qui vous êtes en Christ, croyez-le et proclamez-le !

 

TRAVAILLEZ VOTRE IDENTITE EN CHRIST,

dans l'acceptation et le respect de vous-même !!!

 

Soyez bénies !

 

Vos destinées sont dans Sa main !

(cf Psaume 31 15)

 

Il vous couronne de tendresse et d'amour !

(cf Psaume 103:4)

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 10:41

'' Fortifie -toi et prends courage. Ne t'effraie point et ne t'épouvante point, car l'Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. ''

Josué 1: 9

 

'' Croyez en la lumière (Jésus), afin de devenir vous-mêmes enfants de la lumière... ''

Jean 12: 36

 

'' Autrefois, certes, vous apparteniez aux ténèbres, mais à présent, par votre union avec le Seigneur, vous appartenez à la lumière. Comportez-vous donc comme des enfants de la lumière ... ''

Ephésiens 5: 8

 

Le texte ci-dessous établit un lien intéressant entre la peur que nous avons parfois d'oser exprimer notre potentiel ( par crainte de tomber dans l'orgueil, par manque de confiance en nous et en Dieu, par crainte de la réaction des autres etc ) et le fait de devenir une lumière qui libérera les autres dans leurs propres possibilités. N'avons-nous pourtant jamais eu des exemples ou des témoignages de personnes ayant osé entrer dans leur potentiel et apportant ainsi un grand changement autour d'elles, impactant leur entourage, leur proches et leur permettant par la même occasion de libérer leur propre potentiel ? Dieu nous a créée avec des dons, avec des talents, avec un appel précis sur nos vies à réaliser des choses glorieuses pour Lui, là où nous nous trouvons, alors pourquoi devrions-nous avoir peur d'oser ETRE nous-mêmes dans ce que Dieu a déposé de beau en nous ?

Chères mamans, je vous invite à déposer vos peurs, à libérer votre potentiel, même au sein de votre famille, et à devenir celle que Dieu veut que vous soyez là où Il vous a placé.C'est ainsi que vous pourrez impacter positivement votre conjoint et vos enfants ! Demeurez dans la douceur et dans l'humilité, restez consacrée à votre foyer, mais ne vous cantonnez pas dans la médiocrité, ne vous contentez pas d'une vie insignifiante, ne vous maintenez pas dans la peur ! Dieu vous a donné tellement plus !! Brillez de toute Sa lumière !! La foi et le courage sont contagieux. La lumière chasse les ténébres tout autour de nous et autour de ceux qui sont à nos côtés !!

 

Notre plus grande peur

 

Notre plus grande peur n'est pas de ne pas être à la hauteur,

 

Notre plus grande peur est d'être puissant outre-mesure.

 

Nous sommes effrayés par notre lumière plus que par notre obscurité.

 

Nous nous demandons : '' qui suis-je pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? ''

 

En fait, qui es-tu pour ne pas l'être ?

 

Tu es enfant de Dieu.

 

Viser petit ne rend pas service au monde.

 

L'illumination n'est pas de se restreindre afin de ne pas déstabiliser les autres.

 

Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous.

 

Elle n'est pas seulement dans certains d'entre nous, elle se trouve en chacun.

 

Et lorsque nous faisons briller notre propre lumière, nous permettons aux autres de briller à leur tour.

 

Libérés de nos peurs, notre présence libère automatiquement les autres.

 

 

 

Texte donné par l'une des juges à la Cour Européenne des Droits de l'Homme

dans le cadre des rencontres de Taizé, décembre.

 

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 11:00

 

'' Heureux ceux qui témoignent de la bonté, car Dieu sera bon pour eux. ''

Matthieu 4: 7

 

Parfois (souvent ?) nous rencontrons beaucoup d'ingratitude face au dévouement quotidien qui est le nôtre au sein de notre famille : notre conjoint ne comprend pas que nous soyons fatiguées alors que nous sommes au foyer, nos enfants ne réalisent pas tous les efforts en tous domaines que nous faisons pour leur offrir le meilleur de ce que nous pouvons, personne ne réalise à quel point notre patience est travaillée jour après jour et combien nous nous mettons au second plan quasiment en permanence, etc etc ...

Que ce texte puisse vous aider à persévérer dans les bonnes attitudes, les bonnes voies, les bons choix, jour après jour, année après année, quelque soit la reconnaissance ou l'absence de reconnaissance que nous rencontrons, car, comme le dit si justement la conclusion de ce texte, c'est, au final, une affaire personnelle entre Dieu et chacune d'entre nous .....

Je vous invite à le lire en le personnalisant pour l'adapter à votre vie et y puiser quelque encouragement

 

Fais le quand même

 

Les gens sont souvent déraisonnables, illogiques et centrés sur eux-mêmes ;

Pardonne-leur quand même !

 

Si tu es gentille, les gens peuvent t'accuser d'être égoïste et d'avoir des arrières-pensées ;

Sois gentille quand même !

 

Si tu réussis, tu trouveras de faux amis et de vrais ennemis ;

Réussis quand même !

 

Si tu es honnête et franche, il se peut que les gens abusent de toi ;

Sois honnête et franche quand même !

 

Ce que tu as mis des années à construire peut être détruit en une nuit ;

Construis quand même !

 

Si tu trouves la sérénité et la joie, les gens pourraient être jaloux ;

Sois heureuse quand même !

 

Le bien que tu fais aujourd'hui peut être oublié demain ;

Fais le bien quand même !

 

Donne au monde le meilleur que tu as, et ce ne sera peut être jamais assez ;

Donne au monde le meilleur que tu as quand même !

 

Tu vois, finalement, c'est une histoire entre toi et Dieu. Cela n'a jamais été entre eux et toi ….

 

 

 

Texte lu par l'une des juges à la Cour Européenne des Droits de l'Homme

dans le cadre des rencontres de Taizé, décembre.

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 10:51

2 Corinthiens 4:16


C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.

 

Voici un joli texte inspiré du général Mac Arthur qui nous livre quelques ingrédients pour conserver les bons côtés de la jeunesse au-dedans de notre âme et de notre esprit malgré les années qui passent et vieillissent notre corps :

 

 

Être jeune

 

La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

 

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années : on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme. Les préoccupations, les doutes ; les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

 

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable : et après ? Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.

 

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement. Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif, réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

 

Si un jour votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

 

D'après le Général Mac Arthur – 1945

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 23:12

 

Voici le compte rendu d'une réunion de Rencontres de Mamans conduite par une fidèle maman  du groupe : Aline, 

d’après le livre « Un mois à vivre » de Kerry et Chris Shook

 

 

 

Ep 5.15-17 : « Faites donc bien attention à la façon dont vous vous conduisez : ne vous comportez pas comme des fous, mais comme des sages : rachetez le temps, car les jours sont mauvais. »


Ps 90.2 : « Enseigne nous à bien compter nos jours, afin que notre cœur parvienne à la sagesse. »


Il y a urgence, notre vie passe vite. Jésus à 12 ans a commencé à « s’occuper des affaires de son Père » une vingtaine d’années plus tard il dira « tout est accompli ». Si nous avions cette détermination et cette concentration qui sait ce que Dieu pourrait accomplir dans le monde...
Dieu veut nous amener à prendre conscience que notre temps sur terre est limité, afin que nous l’utilisions de manière judicieuse. Néanmoins, il nous laisse le choix quant à la façon dont nous dépensons cette monnaie de grande valeur.

Le défi de ce livre est de nous donner des pistes pour vivre une vie sans regret, d’être un outil pour découvrir l’existence utile, joyeuse et abondante que Dieu nous appelle à vivre.
Apprendre que nous allons bientôt mourir est le meilleur moyen de définir nos priorités. Des activités importantes deviennent futiles. Nous acquérons une toute nouvelle vision de ce qui est essentiel et nous n’hésitons plus à faire preuve  de spontanéité ou de générosité.
Dommage de se rendre compte que nous avons passé notre temps à nous occuper de choses sans importance au lieu d’accomplir le plan de Dieu pour notre vie.
Vivre dans la perspective de l’éternité, c’est accueillir chaque jour comme un cadeau de Dieu. Mais pourquoi attendre d’avoir le cancer pour accepter cette vérité et la laisser nous libérer ?

 

Partant de ce constat les auteurs proposent  de relever le défi de vivre comme si nous n’avions plus qu’un mois à vivre ! Le style de vie « 1 mois à vivre » est caractérisé par 4 principes :


Vivre passionnément


Aimer sans réserve


Apprendre humblement


Partir sans regret


Je ne vais aborder que les 2 premiers principes.

Principe 1 : Vivre passionnément :


A. Le syndrome « un jour » :


Pour beaucoup, le jour préféré de la semaine c’est « un jour » : quand je serai à la retraite, quand mon emploi du temps sera moins chargé, quand je gagnerai plus d’argent… mais un jour, c’est maintenant !
Notre vie c’est ici et maintenant !
Souvent nous jouons la sécurité. Dieu ne nous a pas créés pour que nous regardions passer la vie. Il nous a créés pour que nous prenions des risques dans la foi et conquérions des géants qui nous paralysent en nous faisant peur.
Nous sommes appelés à imiter l’adolescent qui s’est avancé pour défier Goliath dans un combat à mort.
Saul jouait la carte de la sécurité, son comportement reposait sur la raison.
Ce que David s’apprêtait à faire tenait du ridicule ! Son comportement reposait sur sa foi.
Quand nous fonctionnons en mode « raison », nous ne voyons que l’énormité des géants.
Quand nous fonctionnons par la foi, nous voyons la petitesse des géants devant la grandeur de Dieu. David avait une foi simple pleine d’une confiance presque ridicule, une foi d’enfant.
Peut-être que la seule manière d’abattre les géants se trouvant entre nous et la vie pour laquelle nous avons été créé, c’est une foi d’enfant ?
Quels peuvent être ces géants dans notre vie ?
Le regard des autres – la fatigue – le découragement – les mauvaises nouvelles de l’actualité – la maladie – un enfant difficile…
Que suis-je appeler à faire par la foi ?
Témoigner de la présence vivante de Jésus – servir ma famille avec la certitude d’être vue et appréciée de Dieu –accueillir un nouvel enfant – s’engager dans une œuvre humanitaire, bien que ça semble une goutte d’eau pour éteindre un incendie - Eduquer nos enfants selon Dieu…
Dieu a un plan pour nous, il nous a donnés des directives précises et nous a promis d’être l’ingénieur suprême. Il sait où il va et contrôle parfaitement la situation. Il nous a promis une vie abondante, pourvu que nous embarquions dans la grande aventure qu’il a préparée pour nous.
L’aventure de la vie à peine commencée, touche déjà à sa fin. Mais si nous avons pris l’engagement de suivre Jésus, l’aventure continue : Dieu nous prend avec lui au ciel, pour l’éternité.

A retenir :
Notre vie c’est ici et maintenant et Dieu nous appelle à la vivre par la foi.

B. Le temps, notre bien le plus précieux :


Gaspiller notre temps, c’est gaspiller notre vie, le cadeau que Dieu nous fait.
Nous nous rappelons toutes ces moments où le temps semblait s’écouler péniblement, par exemple :
Quand notre bébé pleure, que nous avons mal au dos à force de le porter,
Quand fatiguée par le bruit, les disputes, les sollicitations nous attendons l’heure où nos enfants iront au lit,
Quand nous ne savons plus de quelle manière expliquer le problème pour que l’enfant comprenne et trouve la solution…
Et d’autre moment, où nous perdons le sens du temps qui passe.
Pourquoi ?  Parce que le temps a perdu sa dimension de « cadeau précieux ». Prendre conscience de sa valeur, permet à chaque instant d’être riche de plaisir et de valeur-ajoutée, pour nous comme pour les autres. Cela permet d’être complètement engagé dans le présent.

Comment être complètement engagé dans le présent ?


- dans notre routine, visons un but plus élevé :   

communiquer avec notre conjoint,
enseigner quelque chose à nos enfants,
approfondir notre relation avec Dieu,
laisser un héritage utile et précieux.

- discerner nos priorités et agir en conséquence donne un sentiment de satisfaction plutôt que de regret. Nous pouvons passer nos activités au crible -Est-ce important ? -Ça me fait plaisir ? -Ça correspond à mon don ?
Dans un conte lu récemment avec mes enfants, la devise était « faire et défaire, ce n’est pas rester à rien faire ». Pour une vie sans regret faisons une analyse d’efficacité du temps et de l’énergie dépensée en rapport avec nos priorités et les bénéfices obtenus. (ou attendus en matière d’éducation…) Quelles sont les activités qui produisent ou produiront du résultat ? Qu’est ce qui est du temps perdu ?

A retenir :
Les activités terre à terre peuvent devenir fantastiques, si nous sommes présents à 100% dans chacune de nos heures, si nous sommes en lien les uns avec les autres, si nous avons conscience que cet instant ne reviendra pas.

Attention au « paradoxe de la productivité » :


Des activités qui produisent du résultat ne produisent pas forcément quelque chose ! Beaucoup de personnes sont incapables de se détendre, se promener, papoter au téléphone… car il n’y a pas de résultat concret. La vérité, c’est que nous avons besoin de temps d’arrêt pour nous reposer, adorer Dieu, écouter sa voix et examiner notre vie. « Arrêter et sachez que je suis Dieu » Ps 46.11.
Le paradoxe, c’est que nous n’aurons sans doute rien à montrer qui justifie les moments auxquels ce livre nous invite alors que ce sont, en réalité, les plus productifs.


A retenir :
Apprendre à fonctionner conformément à la perspective éternelle, ne plus obéir sans cesse à la montre :    - procure une grande liberté,
- est source de bien être,
- est générateur de bons souvenirs,
… pour une vie sans regrets.

 
C. Nous connecter avec la source suprême :

Il nous faut passer de la force de notre volonté à la force qui découle d’une relation avec notre Créateur, pour mettre en œuvre les changements vers une vie sans regret.
Il faut rester attacher au cep (cf. Jean 15.1-5)
Lorsque l’on vit connecté à la source suprême, c’est comme si enfin on montait sur la moto pour profiter de sa puissance pour avancer, au lieu de la pousser sur le parcours de la vie.
Pour cela, il nous faut veiller sur notre santé spirituelle car notre âme est éternelle. Si nous restons connectés à Dieu, nous grandissons et nous faisons l’expérience d’une authentique puissance qui nous rend aptes à apporter des changements durables dans notre vie.
Comment être en bonne santé spirituelle ?
Communication constante, sans wi-fi ni blue tooth, mais par la « prière-conversation » entamée au levé en remerciant Dieu pour cette nouvelle journée et en examinant avec lui notre emploi du temps, en lui demandant comment il voudrait que nous utilisions notre temps ? Puis, tout au long de la journée, ouvrons lui notre cœur, déchargeons notre irritation, notre stress sur lui à tout moment, Il peut le supporter !
Confesser dans notre communication constante ce que nous n’aurions pas dû dire ou faire, reconnaissons le simplement devant Lui sans chercher d’excuses et allons de l’avant. Dieu ne demande pas mieux que de nous pardonner, nous purifier et restaurer notre relation avec Lui.

A retenir :
Communication constante + confession rapide = connexion à la source suprême, ( sur la moto à fond les manettes !)

D. S’aimer soi-même pour mieux aimer les autres :

Il est nécessaire de prendre soin de son corps, mais aussi de notre vie émotionnelle pour éviter de se laisser guider par elle.
Apprendre à accueillir les émotions, savoir les exprimer et puiser la force et le sang-froid nécessaire auprès de notre Créateur pour continuer à faire et être ce que Dieu attend de nous.
Jésus est l’exemple parfait. Il a vécu toutes les émotions, Il a ri ; Il a pleuré, Il a connu la colère, Il a eu peur, mais Il n’a jamais laissées ses émotions contrôler ses pensées, son comportement et ses relations avec les autres. Il a pu dire « tout est accompli ».
1 Tim 4.7-8 « Exerce toi à la piété. L’exercice physique est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout car elle a la promesse de la vie présente et de la vie à venir. »
2 Tim 4 v7-8 « J’ai combattu le bon combat, j’ai terminé la course, j’ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m’est réservée. »

A retenir :
Négliger notre santé spirituelle, physique mais aussi émotionnelle risque d’entacher nos relations avec Dieu en premier mais aussi avec notre prochain ! Notre santé est essentielle et indispensable pour remplir le rôle qu’Il nous a confié.


E. Lâcher prise et faire confiance / prendre le risque de voir grand :

Je dépense tellement d’énergie à faire en sorte que tout se déroule conformément à mes plans, alors que Dieu est là, près de moi, à chaque instant !
Mat 28.20 « Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »
Dieu me dit « Je t’ai créé, je suis mort pour te racheter. Pourquoi as-tu tant de mal à me faire confiance ? Je suis le Dieu de l’univers. Tu peux lâcher prise et t’abandonner à moi ».
Lorsque je lâche prise, je reçois Sa paix et Sa force.
Phi 4.6-7 « Ne vous inquiétez de rien, mais en toute chose faites connaitre vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance. Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce que l’on peut comprendre, gardera votre cœur et vos pensées en J-C. ».

A retenir :
Sans lâcher prise, cramponnées à nos objectifs, nos méthodes nous ratons des occasions de connaître de nouvelles bénédictions, de devenir plus fortes, de le laisser accomplir dans nos vies des choses incroyables.


Jésus a raconté l’histoire de ce serviteur qui, par crainte, a enterré ses talents sans les faire fructifier. Nous n’avons pas à avoir peur de nous investir, même si nous échouons, l’amour de Dieu reste inchangé et Il reste maitre de la situation.
Rappelons-nous David et Bath-shéba, l’échec (dans ce cas lié au péché) a été changé en bénédiction, elle appartient à la généalogie de Jésus.
Dans la perspective « un mois à vivre », nous prenons des risques, nous osons demander pardon, nous osons téléphoner à un parent à qui nous n’avons pas parlé depuis longtemps,  nous nous autorisons la spontanéité, nous attachons moins d’importance au regard des autres et plus à celui de Dieu.

A retenir :
Peur d’échouer ou de gaspiller du temps n’est rien à côté du regret de ne pas avoir essayé.
Dieu, aide-moi à faire face à mes peurs, afin que je puisse accomplir ta volonté.



F. Réaliser d’anciens rêves :

Eph 3.20 « Dieu peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment plus que tout ce que nous demandons ou pensons. »
Dieu ne veut pas pour nous une existence ordinaire, Il met sur notre cœur un rêve, une passion.

Le rêve vient de Lui si :
Il est trop grand pour que nous le réalisions seul, la foi en Dieu est nécessaire.
Il est conforme à sa Parole, la Bible.
Il a des répercussions positives sur les autres, il n’a rien d’égocentrique.

Dieu est capable d’avoir un impact considérable dans le monde à travers des gens ordinaires comme nous, qui par la foi, veulent réaliser leur rêve. Satan, sait que le rêve prend racine dans notre cœur et s’acharne à le blesser en nous bombardant de messages d’échecs, en nous faisant croire que nous n’accomplirons jamais rien d’important.
Jean 10.10 « Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance. »

Même si notre rêve vient de Dieu, même si nous avons la foi, il faut nous armer de patience car le planning divin n’est pas le nôtre. Cf. Abraham et son rêve d’enfant…
Dieu peut nous enseigner à Lui faire confiance.

Principe 2 : Aimer sans réserve :

A. Entrer en contact sans attendre :

Sachant qu’il ne nous reste qu’« un mois à vivre », nous réaliserions que notre investissement dans les relations avec les personnes qui nous sont chères est le seule héritage qui perdure après notre mort. Nous ne souhaiterions, alors, ne rien laisser en suspens (expression de notre amour ou demande de pardon ou…).
Pourquoi ne vivons-nous pas de manière à affirmer que les relations que nous entretenons représentent ce qu’il y a de plus important pour nous ? Pourquoi attendons-nous que les gens soient morts pour leur offrir des fleurs ?

1/ Bien que les contacts et les amitiés que nous développons avec les autres aient de la valeur pour nous, nous ne sommes pas prêt à y investir toute l’énergie nécessaire, ni le temps nécessaire. Nous sommes si occupés qu’il nous est même difficile de consacrer le temps et l’attention nécessaire à notre propre famille. (Encouragement pour les mamans à plein temps qui sont cohérentes).
Ces moments de qualité, où nous entrons réellement en contact avec notre entourage sont essentiels car cela correspond à notre nature profonde d’autant plus pour nous les femmes (cf. lettre de vœux de Laurence !) Nous sommes des êtres sociaux, nous ne nous suffisons pas à nous même et notre relation avec Dieu ne suffit pas non plus : « L’Eternel Dieu dit : ‘Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis » Gen 2.28

2/ Nous désirons aimer les autres et être connus, appréciés et aimés en retour. Mais souvent, les autres nous déçoivent, nous blessent ou ne réagissent pas comme nous le souhaiterions. Nous décidons alors de ne pas prendre de risques et essayons de nous convaincre que nous n’avons pas vraiment besoin d’eux.
L’amour ne peut pas être acheté, toutefois il a un prix : le sacrifice. (L’amour maternel est un bon exemple…)
Aimer signifie aussi prendre le risque de souffrir, par la mort de l’être cher, par les enfants qui quittent le nid, par la vie qui nous sépare… Notre amour ne disparait pas mais nous souffrons car nos liens se distendent.
Pour pouvoir prendre ses risques, nous avons besoin d’un amour plus grand que le nôtre, de la plénitude de l’amour divin. Il nous permet de mourir à nos désirs égoïstes et à nous donner librement aux autres. Nous avons besoin des autres mais ils ne peuvent pas satisfaire notre besoin. « C’est Lui qui te couronne de tendresse et d’amour » Ps 103.4
Nous appuyer sur l’amour de Dieu nous donne une nouvelle puissance dans nos relations :
Se sentir libre d’être nous-même, certain d’avoir de la valeur aux yeux de Dieu.
Nous libérons l’autre du devoir de combler le vide présent en nous (mission humainement impossible !)

A retenir :
Fondé en Dieu et son Amour, rendons notre emploi du temps cohérent avec nos priorités et sentons-nous libre d’aimer.

B. Explorer les profondeurs du pardon :


Pour être en paix, confesser nos péchés est l’unique solution.
Le risque d’ignorer nos « petits » péchés, dans la routine de notre vie bien remplie, est réel. Mais si notre confrontation avec Dieu devenait imminente, nous voudrions vraiment être purifiés.

Dans la prière enseignée par Jésus, le Notre Père, (Mat 6.9-15) il est dit « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». Donc pour être pardonné par Dieu, purifié de nos péchés, il s’agit d’accorder le pardon aux personnes qui me blesseront.
C’est aussi l’obéissance à Jésus, si nous voulons le suivre il nous faut pardonner. Jésus est notre exemple une fois encore ! Sur la croix, il dit « Père pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23.34). Prendre conscience, toujours à nouveau, que c’est la mort de Christ le prix de notre pardon, rend dérisoire le prix que nous devons payer pour pardonner !

Ne pas pardonner, nous expose à l’amertume, la perte de notre joie, et à terme de notre santé. L’amertume nous prive des bénédictions que Dieu veut déverser dans nos vies.
Si nous nous accrochons à nos blessures en ayant l’impression de nous venger, nous nous blessons nous même. Si nous désirons vivre à fond, nous devons renoncer à l’amertume.

Il peut arriver que nous n’ayons pas envie de pardonner ou que nous n’y arrivons pas… Mais le pardon est une décision consciente et non un sentiment !
Nous pouvons dire à Dieu : « je choisi de pardonner à X avec ta force, pour t’obéir et pour mon bien. ». Puis 5 minutes plus tard, lorsque la douleur refait son apparition, nous pouvons répéter cette prière et autant de fois que nécessaire. Nous ouvrons alors notre cœur et permettons à Dieu de guérir notre âme.

A retenir :
Demandons pardon, demandons la force de pardonner, recevons l’amour, la paix et les bénédictions pour vivre en vrai !

C. Arrondir les angles :

Certaines personnes, bien que gentilles et de bonne volonté, ont le don de nous irriter même si nous nous efforçons de faire preuve de tolérance : les « personnes papier de verre ».
Premièrement, nous irritons tous notre entourage, à un moment ou à un autre. C’est le principe biblique de la poutre dans notre œil…
Deuxièmement, côtoyer des personnes « papier de verre » fait partie du plan de Dieu pour notre croissance.

Si nous vivions notre dernier mois sur la terre, nous souhaiterions améliorer ces relations. Pour cela nous devons apprendre à les voir sous un autre angle.
Comment les voir sous un autre angle, en essayant de définir ce qui nous irrite, la poussière qu’elles ont dans leur œil !
Le mètre ruban : perfectionniste insatiable, il juge et vous fait savoir que vous n’êtes pas à la hauteur.
Le marteau : déterminer à utiliser la force pour imposer leur volonté et tendance à manipuler les autres.
La scie circulaire : elle touche là où ça fait mal, elle ébranle les fondations.
L’ étau : il draine l’énergie, n’a aucune notion des limites sociales et relationnel et a constamment besoin de soutien et d’encouragement.
La hache : négative et toujours à se plaindre, elle cherche à démolir les espoirs et les projets des autres.
Le « mastic » : toujours désireux de plaire, il change de couleur comme le caméléon.

Je viens de dresser le portrait de votre famille ?!! Mince !

Tous ces outils devraient travailler ensemble à la construction de relations durables, comme le souhaite le maître charpentier, notre Père céleste. Mais nous sommes souvent tentés de critiquer.
En voulant aider l’autre à se débarrasser de la sciure de son œil, nous risquons de l’assommer avec le tronc qui sort du nôtre !!!
Mais, si je me concentre sur mes imperfections et demande à Dieu le courage de faire face à mes fautes, mes défauts, je ne ressens pas l’urgence d’aider les autres avec leur sciure.
Les disputes d’outils permettent à Dieu de transformer notre caractère à l’image de Jésus.
Attention toutefois à ne pas se laisser affecter de trop par les critiques et les blessures. Il faut les consommer comme du chewing–gum. Permettez à son goût de vous aider à grandir mais « recrachez-là » !

A retenir :
Plutôt que de transformer mon entourage, il s’agit d’ouvrir mon cœur à Dieu et le laisser me changer.

D. Remercier ceux qui nous entourent :


« La gratitude ouvre la porte aux richesses de la vie. Elle rend ce que nous avons amplement suffisant et même considérable. Elle transforme la protestation en acceptation, le chaos en ordre, la confusion en lucidité. Elle peut transformer un simple repas en festin, une maison en foyer un étranger en ami » Melody Beattie
La société de consommation créée en nous des besoins donc des insatisfactions, donc pas de reconnaissance.
Il est nécessaire d’inverser la tendance. De regarder ce que nous avons et d’en être profondément reconnaissant. Ce que nous avons vient de Dieu. Si nous désirons toujours plus, nous faisons preuve d’ingratitude envers Dieu. L’ingratitude rétrécit et refroidit notre cœur.

Rappelons-nous la guérison des 10 lépreux, dont un seul est revenu remercier Jésus. Nous ressentons la peine dans le cœur de Jésus lorsqu’il demande « Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neufs autres, où sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et rendre gloire à Dieu ? Puis il lui dit va ta foi t’a sauvé. » Luc 17.15-18
Avant de juger ces neuf lépreux qui n’ont pas dit merci, regardons à nous même ! Pourquoi considérons-nous tant de choses comme allant de soi ? Le simple fait de se réveiller le matin, les petites choses de la vie qui nous enchantent,  et peut être par-dessus tout, la valeur des personnes que Dieu a mises à nos côtés, sont autant de sujet de reconnaissance.
Quant à celui qui a dit merci, « en rendant gloire à Dieu à haute voix », il a obtenu également la guérison spirituelle !

A retenir :
Remercions et louons Dieu à haute voix pour ouvrir notre cœur à Dieu et à toutes les bénédictions spirituelles qu’il a en réserve pour nous ; pour vivre la vie à fond et en apprécier chaque souffle.
Remercions ceux qui nous entourent, cela augmente notre amour mutuel.

E. Ouvrir notre cœur :


Pour exprimer notre amour, il est essentiel :
De prendre du temps, il ne faut pas viser l’efficacité,
De dévoiler notre cœur, ouvrir notre cœur avant d’ouvrir notre bouche. Reconnaître nos besoins, nos torts, nos faiblesses.
D’écouter sans réfléchir à ce que allons pouvoir répondre ! En regardant dans les yeux.
De dire la vérité, d’avoir une relation de confiance.
De se tourner vers Dieu. De lui demander d’ouvrir le cœur de la personne concernée et de nous donner les mots justes.
Nous connaitrons alors une vie riche en relations gratifiantes, transparentes et solides.

 

F. Réflexions  et pistes à suivre :


S’il ne me restait qu’un mois à vivre, sans trop réfléchir :
* je fais une liste de 5 choses que je changerai,
* quel serait mon plus grand regret ?

 

Selon le 1er principe :

 

1.A _ Dans quel domaine de ma vie je prends le plus de risques ? Où suis-je la plus engagée ? = je joue la carte de la foi
A contrario, dans quel domaine, je joue la carte de la sécurité, de la raison ?
Quels sont mes « géants ?

1.B _ Passé au crible « Est-ce important ? Cela m’apporte-t-il de la satisfaction ? Est-ce que je sais bien le faire, cela correspond à mon don ? » y a-t-il une activité hebdomadaire qui me fait gaspiller du temps ? Je cherche une activité prioritaire.

1.C _ Qu’est ce qui empêche Dieu d’être ma source de vie spirituelle ?

1.D _ Quelle est ma difficulté dans ma vie emotionnelle ? Pour surmonter cette difficulté, je me fixe un objectif pratique et mesurable à atteindre d’ici 1 mois.

1.E _ Quelles sont mes ressources, mes possibilités et les occasions offertes dans ma vie actuelle ? Dieu désire t’il me voir utiliser ces ressources à son service, les faire fructifier ?
 _ Quel risque Dieu m’appelle-t-il à prendre aujourd’hui, dans ma vie ? mes craintes ? que se passerait-il de pire si j’échouais ? Dieu, aide-moi à faire face à mes peurs, afin que je puisse accomplir ta volonté.

1.F _ Quel est mon rêve ?
Si je ne sais pas répondre : qu’est ce que j’entreprendrai pour Dieu si j’étais sure de ne pas échouer ? Si je sais répondre : Suis-je en train de le réaliser ? De faire en sorte de le réaliser un jour ? Je ne le réaliserais jamais ?

Selon le 2nd principe :

 

2.A _ Quels sont les personnes que j’aime le plus ? A quand remonte la dernière prière à son sujet ? Le dernier moment de qualité partagé ? Le dernier échange affectueux ? Diagnostic de la relation...

2.B _ Si je n’avais plus qu’un mois à vivre, pour quelle faute demanderais- je pardon ? Qui ai-je besoin de pardonner ?

2.C _ Quelles sont les personnes papier de verre de mon entourage ? Quelle est ma relation avec elles ? A quel outil appartiennent elles ?
Quel outil(s) suis-je ? Dieu montre moi qui je suis et aide moi à enlever ma poutre.


2.D _ Je liste 5 choses qui « vont de soi ». je remercie Dieu. Je choisi une chose, la réalise et l’apprécie aujourd’hui.
Je dresse la liste des personnes pour lesquelles je suis reconnaissant (cherche au-delà des évidences, facteur, chauffeur de bus…) et le leur dit.

2.E _ J’essaye de faire un jeune médiathique (pas de TV internet…) et écouter les personnes qui font parties de ma vie.

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 10:20

Chère maman, chère épouse,

 

Combien le chemin par lequel nous passons au quotidien, au sein de notre famille, avec notre mari et nos enfants, peut parfois, souvent, ou durablement, créer en nous un sentiment d'insécurité, de peur, de découragement, d'angoisse, d'incertitudes quant à l'avenir ! Combien de fois les évènement de la vie nous amènent-ils à nous demander quand est-ce que nous verrons le bout du tunnel, quand est-ce que nous cesserons de subir une situation qui nous cause un tort injuste, quand est-ce que nous retrouverons de nouvelles forces pour surmonter de nouveaux défis, quand est-ce que nous pourrons nous reposer, quand est-ce que nous sortirons des difficultés rencontrées avec notre conjoint, nos enfants, quand est-ce que nous ne craindrons plus chaque soir de nous endormir et chaque matin de nous réveiller ? Quand est-ce que nous serons comme cette femme décrite en Proverbes 31 : 25 qui envisage l'avenir avec le sourire ?

Ce Psaume est appelé le '' psaume de la protection '', mais peut-être sera-t-il aussi pour toi le psaume du repos, le psaume de la confiance, le psaume du lâcher-prise, le psaume de la paix,  le psaume de la sécurité, le psaume qui contient la recette qui permet d'envisager l'avenir avec le sourire, comme la femme dont il est question ci-dessus.

Notre part devient alors bien plus légère face à ce qui nous accable et nous charge au quotidien : décider, choisir, vouloir, accepter de s'abriter, se cacher auprès de Dieu, Lui faire confiance, demeurer à sous abri, Lui rester attacher, chercher à (mieux) Le connaître. Se positionner, tout simplement, EN Lui !

C'est pourquoi je t'invite, chère maman, chère épouse, à lire ce psaume et à te visualiser POSITIONNEE EN LUI.

 


LORSQUE tu m'abrites tout près du Très-Haut, tu reposes en lieu sûr, à l'ombre du Tout Puissant.

Tu dis : '' Eternel, Tu es mon refuge et ma forteresse, oui, Tu es mon Dieu en qui j'ai confiance. ''

 

Car c'est Lui qui te délivre du filet de l'oiseleur ( voir à ce sujet la belle étude biblique suivante : 456-bible.123-bible.com/livres1/livre_predications_spurgeon/165.html), de la peste et du fléau. Il t'abrite sous Son aile et, cachée sous son plumage, tu trouves un refuge sûr. Sa fidélité est un bouclier, elle est une armure.

 

Tu n'as plus rien à craindre, ni terreurs la nuit (les mauvaise surprises, les évènements imprévus, ce à quoi tu ne t'attends vraiment pas et te fait du mal, que ce soit physiquement, émotionnellement ou spirituellement ), ni flèches qui volent durant la journée (les attaques ouvertes), ni peste rôdant dans l'obscurité (les maladies de toutes sortes, les virus, les épidémies), ni insolation qui frappe à midi (les circonstances de ta vie qui parfois te deviennent défavorables). Qu'un millier tombe à ma gauche et dix milliers à ma droite, tu ne seras pas atteinte (de quoi as-tu peur ? Dieu est plus fort que toutes tes peurs !).

 

Ouvre seulement les yeux (demeure dans le calme et la confiance et observe comment Dieu agit) et tu pourras contempler le châtiment des méchants (Dieu est un Dieu juste qui te fera justice le moment venu). L'Eternel est ton refuge, SI tu fais du Très- Haut ton abri, aucun malheur ne t'atteindra, nul malheur n'approchera de la tente où tu demeures (de ta maison et de ta maisonnée), car Il chargera Ses anges de veiller sur tes chemins, de te porter sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. Tu pourras marcher sans crainte sur le lion et la vipère et tu fouleras aux pieds le lionceau et le serpent (Dieu veille à ta sécurité et à celle des tiens, dans ta demeure, dans tes déplacements, dans tes rencontres).

 

PARCE QUE tu Lui es attachée, à Lui, le Seigneur, Il va te sauver et te protéger CAR tu Le connais. Tu L'invoqueras, Il te répondra, oui, Il sera avec toi au moment de la détresse, et Il te délivrera, Il te couvrira de gloire. Il te comblera de jours et Il te fera connaître Son salut. (Il n' y a pas de situations bloquées ou perdues avec Dieu, fais Lui confiance, demeure dans la paix, Il agira en ta faveur).

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:04

 

 

 

Je ne poursuis pas d'objectifs trop élevés pour moi.

Je ne me vends pas au progrès à tout prix.

Je n'ambitionne pas de devenir une " star " du spirituel,

Mais c'est de Toi que j'attends de grandes choses, Seigneur.

J'ouvre tout grand mon coeur pour vivre quelque chose avec Toi,

Car je sais que j'ai énormément à apprendre.

Chaque jour me dit que je suis encore à mes tout premiers débuts.

Je ne veux pas être quelqu'un ,

Je ne veux pas m'élever à des hauteurs qui ne m'étaient pas destinées.

Je ne veux pas me mesurer ou me comparer aux autres auxquels Tu fais prendre des chemins différents.

C'est en Toi que je me repose comme un enfant auprès de sa mère.

Je veux dépendre de Toi ,

C'est en Toi que je cherche un refuge , je te fais part de mes soucis.

Je te laisse ma vie pour que tu y mettes de l'ordre

Parce que je veux rester auprès de Toi;

De tout mon être, je le veux.

 

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 11:01

 Très chères mamans,

 

Voici quelques versets pour vous encourager au quotidien. Imprimez-les, découpez-les, plastifiez-les si vous le pouvez, collez un aimant au dos et affichez-les sur votre frigo ou n'importe où dans votre maison. Cela amènera la Parole de Dieu de manière visible dans votre maison, vous permettra d'apprendre ces versets par coeur tout en faisant vos tâches quotidiennes, vous fortifiera et vous renouvellera.

Si vous n'avez pas le matériel pour imprimer, plastifier et aimanter, je peux aussi vous les faire parvenir en totalité  tout prêt par la poste moyennant 5 euros + les frais de port. Prenez contact avec moi si tel est le cas.

 

Soyez abondamment bénies au jour le jour !

 

 

 

 

Laissez se reposer ceux qui sont fatigués, voici l'apaisement.

Esaie 28 : 12


C'est de nos maladies qu'Il s'est chargé ... C'est par Ses blessures que nous sommes guéris.

Esaie 53 : 4-5


Je combats par la force du Christ qui agit puissament en moi.

Colossiens 1 : 29


L'Eternel combattra pour vous, et vous, tenez-vous tranquilles.

Exode 14 : 14


Tous tes enfants seront disciples de l'Eternel et leur paix sera grande.

Esaie 54 : 13


Aspirez à vivre constamment en Sa présence.

I Chroniques 16 : 11


 

 

 

Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai une existence paisible.

Exode 13:14


A tout moment ma vie est entre tes mains.

Psaume 31:16


Il vaut mieux une main pleine de repos que deux pleines de travail à courir après le vent.

Ecclésiaste 4:16


Je t'ai pris en charge dès ta naissance ... Je resterai le même jusqu'à ta vieillesse.

Esaie 46:3 et 4


Retrouve donc ta paix mon âme car l'Eternel t'a fait du bien.

Psaume 116 : 7


Afficher l'image en taille réelle

J'ai de la valeur aux yeux de l'Eternel et mon Dieu est ma force.

Esaie 49 : 5


En Christ, bien AVANT la fondation du monde, Il m'a choisie ...

Dieu m'a créée pour une vie riche d'oeuvres bonnes qu'Il a préparées à l'avance afin que je les accomplisse.

    Cf Ephésiens 1 : 4

           et 2 : 10

Ne refuse pas de faire le bien à qui en a besoin.

Proverbes 3 : 27


Une parole douce calme la fureur.

Proverbes 15 :1


 

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 13:44

Mémento de petites phrases positives qui se construira au fur et à mesure de mes trouvailles.

A consulter réguliérement donc !!

 

 

"Une bonne mère est comme une courtepointe. 
         Elle garde ses enfants au chaud, 
                 mais ne les étouffe pas. "

                   (anonyme)

 

 

 

"La vie est un écho : ce que nous envoyons nous reviendra,

et nous obtiendrons ce que nous donnerons. ''

(anonyme)

 

 

'' Il n'y a pas de travail plus exigeant dans le monde entier que celui de la maternité, ...

 Il mettra au défi tout le génie, le talent et la grâce 
qu'un  être humain peut posséder ...
Il est l'appel le plus élevé dans lequel  une femme peut entrer. ''

 Walter J. Chantry

 

" Dieu nous donne beaucoup de belles choses dans ce monde, beaucoup de nobles cadeaux ; mais aucune bénédiction n'est plus riche que celle qu'Il accorde à une mère qui a appris les leçons de l'amour  et a réalisé la dimension sacrée de son appel. ''

J. R. Miller

 


 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 16:23
 

ACCUEILLIR UN (NOUVEL) ENFANT

 

 

Matthieu 18:5 : ''Qui accueille en mon nom un enfant m'accueille moi-même.''

Maman, quelle que tu sois,, en acceptant d'accueillir un enfant dans ton sein maternel, en acceptant de le nourrir de ton sein, en acceptant de le porter sur ton sein, tu agis ainsi comme si tu accueillais le Seigneur au sein de ta maison, mais aussi au sein de ton être le plus profond. Considère-le ainsi les jours où la vie te semblera difficile avec ou à cause de cet enfant.

 

Esaïe 54 : '' Elargis l'espace de ta tente, les toiles de tes demeures, qu'on les distende ! Ne ménage rien ! Allonge tes cordages et tes piquets, fais-les tenir, car à droite et à gauche tu vas déborder ...''

Maman, prépare certes l'espace dans ta maison pour ton (nouveau) bébé, mais élargis aussi l'espace de ton coeur, mets-y toutes tes pensées, car ton coeur débordera d'amour pour cet enfant.

''Ne crains pas, ...car celui qui t'a faite, c'est ...le Seigneur, le Tout-Puissant...Car, telle une femme abandonnée et dont l'esprit est accablé, le Seigneur t'a rappelée...''

Maman, ne crains pas pour l'issue de ta grossesse, Dieu tient tout entre Ses mains et Il te confie (à nouveau) la vie, une vie, Sa vie. Ne demeure pas dans l'accablement, mais ''réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantais plus ... car les voici en foule, les fils de la désolée...''

Et aussi : ''Tous tes enfants seront disciples du Seigneur, et grande sera la paix de tes enfants.''

Proclame cela Maman, prie lorsque les relations sont tendues, difficiles avec tes enfants, qu'ils rejettent peut-être même les choses spirituelles. Réclame cela au Seigneur Maman, c'est ton héritage spirituel et le leur !

Et enfin : ''Qui complote contre toi, devant toi s'écroulera ...Toute arme fabriquée contre toi ne saurait aboutir, toute langue levée contre toi en jugement, tu la convaincras de culpabilité.''

Maman, lorsque sur ton chemin tu croises des regards désapprobateurs sur ton ventre rond, lorsque tu entends des murmures sur la folie ou l'inconscience d'avoir un enfant pour quelque raison que ce soit, si des pensées viennent t'accuser au milieu de la nuit ou du désarroi, renvoie-les. Ne laisse ni les regards, ni les paroles, ni les pensées venir te pourrir la vie. Que chaque parole qui veut venir à toi pour te condamner soit renvoyée à son auteur et qu'elle/qu'il soit jugée par le Défenseur de ton âme, par Celui que tu honores en accueillant la vie qu'Il te donne.

 

Luc 1:46-49 : ''Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit s'est rempli d'allégresse à cause de Dieu, mon Sauveur, parce qu'Il a porté Son regard sur Son humble servante. Oui, désormais, toutes les générations me diront bienheureuses, parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses.''

Maman, je t'invite à te placer dans le même état que Marie. Elle ne s'attendait pas à porter un bébé, elle a été prise par surprise par Dieu et, humainement parlant, elle n'était pas dans les conditions requises pour être mère puisqu'elle n'était pas encore mariée (ce qui à l'époque était grave). Toi aussi peut-être, tu ne t'attendais pas à ce bébé, toi aussi tu as été surprise, toi aussi peut-être tu ne te sens pas humainement digne de porter ce bébé . Mais sache que ce bébé est la preuve que Dieu porte sur toi un regard favorable car Il te fait confiance en te confiant ce petit être et Il t'honore en même temps d'un précieux cadeau. Qui sait, à part Lui, ce que sera ce petit être humain qui croît en ton sein ? Peut-être sera-ce un grand homme de Dieu, un puissant instrument entre les mains du Roi des rois pour accomplir des miracles, apporter l'évangile là où personne n'a osé le faire, ou ? Ou ? Etc ...

Regarde vraiment comme un privilège, Maman, de porter en ton sein une personne à laquelle Dieu a pensé avant la fondation du monde et pour laquelle Il a des oeuvres bonnes préparées d'avance.(cf Ephésiens 2). Dieu n'est pas pris de court !

 

I Timothée 2:15 : '' Elle sera sauvée par sa maternité, à condition de persévérer dans la foi, l'amour et la sainteté, avec modestie.''

Ouah ! Verset bien énigmatique que les plus grands théologiens n'arrivent pas à expliquer, du moins ceux qui n'en ont pas profité pour maintenir la femme en dehors de toute sphère d'influence de la société !

Maman, personnellement je prends ce verset comme l'une des définitions de mon appel et de mon ministère sur cette terre. Nous sommes chacun ici-bas pour une tâche précise. La mienne ne serait-elle pas d'accueillir les vies que Dieu me confie et les refuser ne me conduirait-il pas à manquer le but – ce qui est la définition même du péché ..?? Serait-ce aussi ton appel ici-bas pour cet enfant à venir, pour d'autres peut-être ? A toi de considérer cela, mais rappelle-toi que porter et donner la vie, c'est participer à l'oeuvre-même de la Création. Quel honneur n'est-ce pas ? Quelle place de premier choix !

 

Psaume 127:1 : ''Si le Seigneur ne bâtit la maison, ses bâtisseurs travaillent pour rien...''

Maman, ne bâtit pas ta maisonnée toute seule. Bâtis-la avec l'aide de Dieu, sinon tu t'épuiseras beaucoup pour peu de résultats. En toutes choses, confie-toi en Dieu. Que ce petit être qui grandit en toi sois bâti tout au long de sa vie par les divines mains du Grand Maître ! Ce sera d'ailleurs souvent au travers de tes propres mains que Dieu le bâtira ...

 

Genèse 1:28 : ''Soyez féconds !''

Maman, tu es à 100% dans le plan de Dieu ! Rappelle-le toi les jours où tu doutes et fais-Lui confiance pour te donner tout ce dont tu as besoin dans chaque domaine de ta vie.

 

Sois bénie, maman qui que tu sois !!

 

 

Repost 0
Published by heureusemaman - dans encouragements
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.