La fausse culpabilité - Partie 2

Publié le par heureusemaman

(Note : cet article est la suite de la partie 1 sur la fausse culpabilité, il s'inscrit dans une série d'articles autour de la dépression et est le fruit de différentes recherches sur le sujet de la fausse culpabilité, première de mes luttes pour commencer à cheminer sur un chemin de guérison au cœur de la dépression).

 

La méthode divine pour me libérer de la culpabilité : la grâce :

 

Pourquoi me sentir coupable alors que Dieu ne me condamne pas ?

L'Ennemi, au travers de ma conscience, veut me faire payer inlassablement la facture alors que Christ l'a déjà réglée pour moi :

"Il a effacé le document de nos dettes qui nous accusait…Et il l’a détruit en le clouant sur la croix !"

Colossiens 2:14
 

Mes fautes d’hier, il les a déjà oubliées :

"C’est moi, oui c’est moi qui pardonne tes fautes, parce que je le veux bien et je ne m’en souviendrai plus."

(Isaïe 43:25).


Il est nécessaire que j'accepte cette vérité, que je rejette les accusations du Diable, d'autant plus que je sais que c'est lui qui sera condamné. C'est une décision que je dois prendre, un acte que je dois faire de ne pas chercher à me justifier.
 

Rappel sur la notion de péché :

 

"Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste et, par conséquent, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis."

I Jean 1: 9

 

"si je reconnais mes péchés" : cela est nécessaire pour être libéré de la culpabilité.

"Il est fidèle et juste" : se rendre compte que cette vérité fait aussi partie de l'efficacité de la grâce.

"Il me pardonnera".

1. Reconnaître et confesser mes péchés. Non pas uniquement mon besoin – mon péché. Non pas uniquement ma frustration – mon péché. Non pas uniquement mes problèmes – mon péché. Que signifie le mot péché ? Il existe bien des définitions. Je le comprends le plus facilement en me référant à la lettre du milieu, le C de " centre ". Le péché se définit par qui est au centre. Si je suis au centre, c'est comme si je disais à Dieu, " Excuse-moi, mais je vais vivre ma vie de ma façon. J'ai mes propres projets." Cela résume bien la nature du péché. Peu importe si j'agis de façon morale ou immorale, dans les deux cas je peux avoir mon moi au centre et laisser Dieu de côté. Voilà ce qu'est le péché.

Face au péché, j'ai deux possibilités – me cacher ou me regarder en face. Soit essayer de cacher la chose et de faire semblant que cela n'existe pas, soit faire face. Si je décide de faire face, la première chose à faire c'est de dire à Dieu que je veux faire face et de Lui parler. Autant Lui dire, de toute façon, Il le sait déjà. Il sait déjà tout, donc où est l'intérêt de le cacher ? Pourquoi ne pas être honnête ?

"O Dieu, tu sais combien je me suis égaré, et mes actes coupables ne te sont pas cachés."

Psaume 69 :5

Rien n'est plus difficile que d'essayer de cacher quelque chose qu'il est impossible de cacher. Rien n'est aussi fatigant, rien d'autre ne coûte autant d'énergie. Pourquoi essayer de le cacher devant Dieu ? Autant être honnête ! En parler à Dieu – Lui confesser mes péchés – c'est bien davantage que simplement admettre. Le mot confesser signifie, littéralement, "dire la même chose sur un sujet". C'est dire : "Je suis d'accord avec Toi sur ce point. C'était mal et cela a fait de la peine. Je suis d'accord avec ce que Tu penses de ce péché. Je suis d'accord avec ce que Tu penses au sujet du mal que j'ai fait."

La Bible m'encourage aussi à en parler à quelqu'un en qui j'ai confiance. Faire cela a un effet restaurateur.

"Confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris."

Jacques 5:16

En parler à quelqu'un en qui j'ai confiance aide à guérir. Il faut que ce soit la bonne personne. Parler de mon péché redonnera à celui-ci sa véritable dimension parce que je vais aussi réaliser que je ne suis pas seule car, souvent, nous avons tous des combats similaires à mener. C'est guérissant de se rendre compte que je ne suis pas la seule dans ce cas, que nous connaissons tous des luttes, que nous avons tous besoin du pardon de Dieu. En parler, cela fait partie de la méthode divine pour nous libérer de la culpabilité qui s'est installée dans notre vie.

2. Avoir confiance dans le caractère de Dieu. Beaucoup de gens confessent leurs péchés mais n'apprennent jamais à connaître qui est ce Dieu qui leur pardonne. A cause de cela, ils ne sentent jamais la qualité du pardon qu'Il veut leur donner car ils ont l'image d'un Dieu de colère et non d'un Dieu d'amour. Ils ont le sentiment d'un Dieu qui regarde par-dessus leur épaule et non d'un Dieu qui met Ses mains bienveillantes sur leurs épaules.

Je peux compter sur Dieu ! Je peux compter sur Sa fidélité ! Je peux me sentir pardonnée ! Car c'est la vérité et plus je m'approcherai de Dieu, plus je me sentirai pardonnée.

"Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur droit, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience."

Hébreux 10:22

Jésus me libère de ma mauvaise conscience. Voilà toute la signification de la croix. Voilà pourquoi Il a donné Sa vie pour moi. Il m'invite à venir tout près de Lui. Lorsque je m'approche de Dieu, en comprenant Sa grâce sous un nouveau jour, cela me libère pour devenir la personne qu'Il veut que je sois. Ce n'est pas la culpabilité qui opère ce changement. Je ne deviendrai jamais celle qu'il veut que je sois au travers de la culpabilité. Je deviendrai celle qu'Il veut que je sois au travers de Sa grâce. Je n'ai pas besoin de m'agripper aux règles du légalisme ni aux règlements. J'ai à apprendre à prendre plaisir à Sa grâce.

Et si je (re)tombe ? Personne n’est parfait. Il me relèvera. Il renouvellera mes forces. Et j'irai un peu plus loin la prochaine fois. Oui, je risque de tomber à nouveau. Mais Il me relèvera encore et, par Sa grâce, Il m'aidera à marcher encore un peu plus loin la prochaine fois. C'est un leurre de penser que je vais pouvoir devenir tout ce que Dieu veut que je sois en restant agrippée aux bords de la culpabilité. C'est la grâce seulement qui me rendra capable de devenir ce que Dieu veut que je sois. Je peux avoir confiance en Dieu. Il est fidèle. Il est juste.

3. Accepter le pardon de Dieu. Si je confesse mes péchés, Il est fidèle, je peux avoir confiance qu'Il pardonnera mes péchés, et le verset se termine en disant, "... et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis." Il me purifiera de tout le mal. Ce n'est pas, "Il me purifiera de la plupart du mal, ou d'une bonne partie du mal commis." Mais Il me purifiera de tout le mal.

"Celui qui met sa confiance dans le Fils de Dieu n’est pas condamné."

Jean 3 :18

Lorsque je crois en Christ et en Son œuvre pour moi à la croix, la Bible me déclare non coupable.

Si j'ai mis ma foi en Christ, si j'ai cru en ce qu'Il a fait, alors pourquoi continuer à me juger coupable, quand Dieu lui-même a dit, "Je ne te déclare plus coupable." ???

Je ne le mérite pas. C'est par la grâce de Dieu seule.

Est-ce que cela veut dire que je ne ferai plus jamais de faux pas ? Que je ne ferai plus jamais d'erreur ? Bien sûr que non. Mais cela veut dire que si je le fais quand même, et que si je confesse alors mon péché, si j'admets Son désir de me pardonner, si j'accepte les conséquences et admets que Sa grâce est suffisante pour m'aider justement aussi avec ces conséquences, alors je peux reprendre ma marche pour aller plus loin.

Dieu veut non seulement me libérer de ma culpabilité, mais Il veut aussi m'utiliser d'une nouvelle façon (Cf l'histoire d'un homme appelé Abraham. Au début il adorait des idoles. Il avait du mal pour ne pas mentir. Néanmoins nous l'appelons maintenant le père de la foi. Cf l'histoire d'un homme appelé Moïse qui, au début de sa vie, était un meurtrier. Mais aujourd'hui nous le connaissons comme celui qui a fait sortir les enfants pour qu'ils entrent dans le Pays Promis. Cf l'histoire d'un homme appelé Jean Marc, c'était un lâche. Il a abandonné son voyage missionnaire parce qu'il avait quelque peu peur. Vous et moi, nous l'appelons maintenant l'auteur de ce livre dans la Bible connu comme l’Évangile de Marc. Cf l'histoire d'un homme appelé Paul. Au début, son nom était Saul. Il allait dans les églises pour persécuter les gens. Il était là quand on assassinait des chrétiens. Néanmoins nous l'appelons apôtre et il est un des écrivains du Nouveau Testament. ).

"Je t’ai avoué ma faute, je n’ai plus caché mes torts, j’ai dit: "Je reconnaîtrai devant l’Éternel les péchés que j’ai commis. Alors tu m’as déchargé du poids de ma faute."

Psaume 32:5

Parfois, dans ma vie, j'ai besoin de la première partie de ce verset, "J'ai enfin reconnu devant l’Éternel tous mes péchés, je n'ai plus essayé de les cacher..." J'ai besoin de dire :"Dieu, je l'admets ! J'ai besoin de Ton pardon. "

D'autres fois j'ai besoin de la deuxième partie du verset. "... Tu m'as pardonné. Alors Tu m'a déchargé du poids de mes fautes." Il serait dommage d'avoir besoin de plusieurs années pour passer de la première à la deuxième partie du verset......Il est urgent que je reconnaisse qu'Il est le Dieu de grâce qui veut me pardonner, m'envoyer la pluie bienfaisante de Sa grâce. Pourquoi ? Parce que je le mérite? Non. Parce qu'Il m'aime ? Oui.

'' celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit, Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau ''

Apocalyspe 12 : 11

'' Aide-moi à commencer à vivre par la grâce. Père, aide-moi à vivre Ta vie par la grâce et non dans la culpabilité. Aide-moi à avancer dans le renouveau de Ta grâce aujourd'hui. Je veux me confier en Toi aujourd'hui, avancer sur Ta Parole et Te faire confiance. ''

 

 

Suite à la partie 3 : se pardonner soi-même et une invitation à marcher en vainqueur :

             http://heureusemaman.over-blog.fr/2018/01/la-fausse-culpabilite-partie-3.html
 

 

 

Publié dans Dépression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article