La fausse culpabilité - Partie 1

Publié le par heureusemaman

(Note : cet article s'inscrit dans une série d'articles autour de la dépression. Il est le fruit de différentes recherches sur le sujet de la fausse culpabilité, première de mes luttes pour commencer à cheminer sur un chemin de guérison au cœur de la dépression).

 

"Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ."

Romains 8 :1

 

 

Qu'est-ce que la culpabilité ?

La culpabilité est une petite lampe qui s'allume. Elle est un témoin lumineux qui s'allume pour signaler que quelque chose ne va pas, que quelque chose doit être réparé, comme sur le tableau de bord de la voiture qui s'allume pour dire que quelque chose ne marche pas bien, que quelque chose a besoin d'être réparé. Ce témoin signifie : "Tu as besoin de passer du temps avec Dieu. Tu as besoin de Dieu pour arranger cela." C'est un témoin lumineux que Dieu met dans ma vie.

D'un côté, il y a la vraie culpabilité, celle qui vient du fait que j'ai fait des choses mauvaises qui ont fait du mal, à moi-même, aux autres, et au cœur de Dieu. C'est simplement la réalité. A moins d'être parfait (et nul d'entre nous n'est parfait) nous avons tous eu à gérer ce genre de culpabilité. C'est le sentiment d'une véritable culpabilité.

Il y a une autre sorte de culpabilité qu'il est important de savoir distinguer si je veux la dépasser et trouver la grâce de Dieu au milieu de cette situation. C'est le faux sentiment de culpabilité.

 

Qu'est-ce que la fausse culpabilité ?

La fausse culpabilité provient d'un courrier mental que je m'envoie régulièrement, du style : " Regarde un peu tout ce que tu n'as pas achevé.... Regarde le chemin qu'il te reste à parcourir pour être '' bien '' comme il faut aux yeux de Dieu et des hommes. Regarde les combats que tu as encore. Regarde tout ce qui ne va pas dans ta vie. Tu as déçu les personnes autour de toi, etc ….. "

Voilà le genre de choses que j'entends mentalement quand je suis piégée par la fausse culpabilité.

Il est important que je comprenne que le problème de fausse culpabilité contre lequel je lutte est la conséquence d'incidents pour lesquels je ne suis pas coupable. Comme certaines personnes, je me bats contre la fausse culpabilité parce que j'ai été, à différents moments de ma vie, prise dans les rouages du péché d'autrui (comme les abus psychologiques et émotionnels dans mon enfance par exemple). Dès le début, j'ai été prise dans les rouages du péché de ma maman et cela a orienté mon psychisme vers la dévalorisation, la culpabilité etc ….

Il me faut aussi examiner un point : est-ce que cette fausse culpabilité est là parce que je ne laisse pas, sur de nombreux points de ma vie, le passé être le passé ? Est-ce que j'arrive à me sentir pardonnée ? (voir plus bas)

Il est important que je comprenne que cette fausse culpabilité engendre un type de foi qui construit des murs plutôt que d'ouvrir des portes. Il n'y a pas de porte de sortie. Les portes se ferment sur moi.

Dans le Nouveau Testament, dans l'épître aux Galates, Paul s'adresse à des personnes qui, victimes de fausse culpabilité, essaient de se sentir mieux à force de faire de bonnes œuvres :

"Manquez-vous à ce point d’intelligence? Après avoir commencé par l’Esprit de Dieu, est-ce en comptant sur vos propres ressources que vous allez parvenir à la perfection?"

Galates 3:3

Voilà ce qui se passe lorsque je plie sous le poids de la fausse culpabilité : j'essaie d'améliorer ma condition par mes propres efforts, par mes propres actions, par mes propres paroles, et je me torture mentalement pour m'auto-justifier.

Comment puis-je distinguer entre la vraie et la fausse culpabilité ? Comment savoir si c'est Dieu qui me parle ou si c'est plutôt une personne autre (père, mère, toute personne dont les paroles ont du poids dans ma vie ....), le souvenir d'un enseignement dur et culpabilisant ? Comment savoir qui me parle réellement lorsque je me sens coupable ?

 

Trois tests sont là pour m'aider à déterminer s'il s'agit de vraie ou de fausse culpabilité.

1. Le regard de Dieu ou des hommes ? Paul Tournier dit, "La fausse culpabilité est celle qui résulte des jugements et des suggestions d'hommes." La vraie culpabilité est celle qui résulte de la prise de conscience du jugement divin sur la situation. Si je suis en proie à la fausse culpabilité, je suis constamment à la recherche de l'approbation des autres. Je suis dépendante et j'ai besoin de l'approbation des autres pour me sentir bien. J'en ai besoin à chaque fois que je me sens coupable et j'en ai toujours davantage besoin. Ce faisant, je me fatigue, car il est déjà assez dur de répondre aux exigences que je me pose à moi-même, alors si en plus je dois répondre aux exigences de quelqu'un pour obtenir son approbation, je vais m'épuiser.

Qu'est ce que je veux chercher ? Le regard d'un être humain ou le regard de Dieu ?

 

2. Un vague sentiment ou quelque chose de précis ? La fausse culpabilité est souvent comme une sorte de brouillard, comme un nuage de doutes dans lequel je me trouve (est-ce que vraiment …..?). Il est important que je discerne que dans ces moments de vague sentiment de culpabilité, de brouillard, de doutes, c'est quasi toujours le diable qui me parle, pas Dieu. Si Dieu veut me dire que je fais quelque chose de mauvais, pour m'aider à rectifier le tir, Il agit comme un faisceau de lumière, pas comme un vague nuage. Si Il veut me parler sur un certain sujet, Il sait le faire de façon très claire et Il le fait, peu importe où je me trouve (exemple :j'entends une prédication, et c'est sur ce sujet, je lis un article et c'est sur ce sujet, j'entends un chanter et c'est sur ce sujet, je regarde un film et et ça tourne autour de ce sujet, j'entends une conversation et c'est sur ce sujet, etc ….. Tout tourne autour de ce sujet.) Ça, c'est la façon d'agir de Dieu. Alors, quel est le cas pour moi ?

Est-ce un vague sentiment de culpabilité sans raison apparente ou est-ce un faisceau de lumière de la part de Dieu qui dit : "Voilà ce qui ne va pas et voilà comment il faut le réparer." ?

 

3. Des règlements ou des relations ? Lorsque je suis en proie à la fausse culpabilité, je sens : "J'ai transgressé le règlement." Si par contre j'ai à faire à la vraie culpabilité, je sens : "J'ai fait du mal à quelqu'un. J'ai fait du mal à mon conjoint/ mes enfants/ à quelqu'un/ au cœur de Dieu en faisant ce que j'ai fait." Voilà la différence entre la vraie et la fausse culpabilité :le règlement devient plus important que les relations. On a à faire à une religion plutôt qu'à une relation. L'église devient contrainte plutôt que désir. La fausse culpabilité nous aveugle pour les œuvres miraculeuses de Dieu et nous attache aux règles minutieuses faites par les hommes. A ce titre, elle devient un péché …. et me ramène à la méthode divine de la grâce pour en être libérée.

 

Est-ce que j'ai tout le temps l'impression de transgresser un règlement, une règle, une loi, une limite qui m'a été posée ?

 

L'auteur de la fausse culpabilité est '' l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit …. '' (Apocalypse 12:10).

La culpabilité quelle que soit sa source, est douloureuse. Mais il y a une différence entre la culpabilité produite par Satan et celle produite par l'Esprit .La différence est dans le but recherché en mettant en évidence ma culpabilité.
La culpabilité produite par Satan est une culpabilité nuisible parce que tout ce qu'il produit dans ma vie est malfaisant. Il veut que je me sente coupable sur un tas de choses dont certaines sont vraies et d'autres sont de son invention, tout ça pour me contrôler.
Son but, en me faisant ressentir ces choses est que je me sente coupable devant Dieu, car s'il réussit à me culpabiliser, alors il fera en sorte que je fuis loin de Dieu :

Ne t'imagines pas que Dieu puisse te manifester Son amour. Regarde à tout ce que tu as fait…
• Reste le plus loin possible de Dieu jusqu'à ce que tu aies mis ta vie en règle.

En agissant ainsi, il me tient loin de la seule personne qui peut ôter ma culpabilité. Il me maintient en état de faiblesse. Il me rappelle les péchés commis ou exacerbe ma conscience en m'accusant sur des points pour lesquels Dieu ne me condamne pas. Il veut que je me sente toujours sale et indigne de l'amour de Dieu (et des autres, jugée et condamnée par eux). Il ne veut pas que je vive une vie chrétienne victorieuse. Il veut que je me sente condamnée.

Le processus poursuivi est :
Culpabilité nuisible – condamnation –éloignement de Dieu.

Mais le désir de Dieu n'est pas que je me sente condamnée :

"Car Dieu n’a point envoyé son Fils au monde pour condamner le monde, mais afin que le monde soit sauvé par lui." Jean 3 : 17 (Martin)
Je suis condamnée si j'écoute les mensonges de Satan, si je refuse le pardon que Dieu m' offre et si je repousse la main qu'il me tend.

"Celui qui croit en lui ne sera point condamné … '' Jean 3:18

Le problème est que je suis souvent dans la confusion entre une vraie et une fausse culpabilité : je me sens souvent coupable pour des choses qui n'entraînent pas vraiment de culpabilité (ne pas faire les choses assez bien par exemple) et Satan prend plaisir à m'accuser pour ces choses insignifiantes sachant qu'elles m'entraînent loin de ce qui est important.
Cette culpabilité peut aussi me tenir collée au passé, me conduire à repasser sans cesse les erreurs que j'aimerai réparer. Je ne peux savoir
si ce sentiment de culpabilité est vrai ou faux qu'en allant consulter la Parole de Dieu et en le Lui demandant. Il est en effet important que j'amène au Seigneur cette culpabilité ressentie pour qu'Il l'examine.
Et si d'autres jugent ma vie et me font me sentir coupable parce que je ne vis pas au niveau
qu'il estiment, il est important que je me rappelle que ce qu'ils estiment bien ou important n'est peut-être pas du tout ce que Dieu attend de moi là où j'en suis dans mon cheminement.
C'est seulement ce niveau/ce standard de Dieu qui peut légitimement créer une vraie culpabilité si je ne m'y conforme pas. Dieu seul peut dire si une chose est vraie ou fausse, bonne ou mauvaise.

Voici donc un des premiers éléments qui me libère du fardeau de la culpabilité : me tenir devant Dieu et écouter ce qu'Il me dit me concernant.

 

* "Tu as pris plaisir à retirer mon âme de la fosse du néant, Car tu as jeté derrière toi tous mes péchés."

Esaïe 38 : 17


* "C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés."

Esaïe 43 : 25


* "Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ."

Romains. 8 : 1


* "Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché."
Jérémie. 31 : 34

* "Il aura encore compassion de nous; il effacera nos iniquités, et jettera tous nos péchés au fond de la mer."

Michée 7 : 19


* " le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché."

1 Jean 1 : 7


* "Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve; Invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées; Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner."

Esaïe 55 : 6

* " Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!"

Rom. 8 : 28

Quand je me loupe, je crois très fortement que Dieu va me juger et me condamner, qu'Il va s'éloigner de moi et me regarder de haut, qu'il va croiser les bras et attendre, ne plus agir dans ma vie jusqu'à ce que je rentre dans le rang ! Je sens très fortement le poids de Son jugement et je ne me sens pas digne de Lui et de Son amour. J'ai alors peur de Dieu et n'ose plus m'approcher de Lui. C'est de la fausse culpabilité car cela ne reflète pas le cœur du Père.

En effet,  puisque c'est Dieu qui m'a choisie, qu'est-ce qui peut me séparer de l'amour qu'Il a pour moi ? Aucune des accusations de Satan n'a de poids devant Lui ! " Qui accusera (mettre votre prénom), l'élue de Dieu ? C’est Dieu qui la justifie! Qui la condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour (mettre votre prénom) !"

 

Il existe donc 2 types de culpabilité que je dois apprendre à combattre : la vraie culpabilité (en résultat d’un péché contre Dieu) et la fausse culpabilité (quand il n’y a pas de péché dans ma vie).

Et il y a 2 sortes de fausses culpabilités :

* Celle qui vient quand le péché n’a jamais été impliqué à la première place. Cette fausse culpabilité, même si elle est fausse, n’en est pas moins réelle, et je me sens profondément coupable. Mais il n’existe pas de bonne raison à ce sentiment de culpabilité.

* Celle qui vient lorsque le péché a été pardonné par Dieu.Cette sorte de fausse culpabilité vient lorsque j'ai confessé mon péché mais que je me sens encore coupable. Or, il est impératif que j'accepte le pardon de Dieu et reste en paix entre Ses mains.

Continuer à me sentir coupable ne plaît pas à Dieu car Il m’a déjà totalement pardonnée. Si je me laisse appesantir par cela, je cède à la fausse culpabilité et je pèche car je donne de la dignité à l’incrédulité.

Attention : Ne pas me pardonner est une façon subtile de combattre la rédemption de Christ. Dieu a déjà fait peser sur Christ la punition pour ce que j'ai fait (2 Cor 5 :17). Plutôt que d’accepter le sacrifice de Jésus, je veux me punir pour mes fautes....

Le Diable veut faire de moi son esclave en m'éloignant de Dieu par le biais de mensonges et de fausses croyances… non ! Je dois aller vers Dieu…!

 

Suite dans la partie 2 : la méthode divine pour me libérer de la culpabilité, la vraie et la fausse :

 http://heureusemaman.over-blog.fr/2018/01/la-fausse-culpabilite-partie-2.html

 

Publié dans Dépression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article