Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 19:00

  Introduction :


La fête de Noël est une fête qui est pour tous les enfants synonyme de joie, d'attente, d'espérance et

source pour chacun, petits et grands, d'investissement et d'excitation : on veut tout à la fois faire

plaisir et être comblé. Une famille chrétienne, en plus de tout cela, avant même tout cela oserai-je

dire, est amenée à se préparer pour célèbrer un des plus grands moments de l'histoire de l'humanité

: la naissance de Jésus Christ de Nazareth, notre Seigneur et Sauveur. Comment dès lors fêter Noël

dans cette perspective lorsque tout et tous autour de nous mettent en avant le Père Noël, le sapin, les

cadeaux et le réveillon ? Comment mettre en avant, dans notre famille, les véritables valeurs de ce

que Noël représente pour nous ? Comment oser fêter Noël différement sans que petits et grands ne

se sentent frustrés d'être, justement, différents des autres à ce moment-là ?


Quelques informations

 


La signification du mot ''noël'' :


Il vient du latin ''natalis dies'', qui signifie ''jour de naissance''. Le mot latin ''natalis '' a évolué dans

le langage populaire en ''nael'' puis noël.


La date :


Nous le savons presque tous : la date même du 25 décembre ne correspond en rien à la réalité

historique du moment probable de la naissance de Jésus. En décembre, il fait froid, même en Israël

où il peut neiger entre 700 et 8OO mètres d'altitude, hauteur à laquelle se situe le village de

Bethléem. Il est difficile de concevoir que les bergers aient été dans les champs à cette période-ci de

l'année. De plus, le 25 décembre correspond à la fin du solstice d'hiver, c'est-à-dire au moment où le

soleil atteint son point le plus bas au-dessus du plan de l'équateur terrestre. La baisse progressive du

soleil a entraîné un ralentissement progressif de la végétation jusqu'à donner l'impression d'un arrêt

total de celle-ci. Mais des signes de reprise sont manifestes dès le 24-25 décembre dans les régions

les moins froides, d'où l'impression d'une ''renaissance'' de la nature.


Les symboles :


Cette mort apparente de la nature inquiétait les peuples de l'Antiquité qui craignaient de manquer

de nourriture et un certains nombres de rituels étaient alors effectués dans le but d'inciter la nature à

reverdir.Au nombre de ceux-ci :

*des rameaux verts ou de petits arbustes aux feuilles persistantes étaient placés dans les maisons,

c'est l'origine du sapin de Noël.

*des grands bûchers étaient dressés autour desquels on prononçait des voeux et des incantations,

c'est l'origine de la bûche de noël, transformée aujourd'hui en gâteau.

*des sacrifices divers aux dieux de la nature étaient effectués, accompagnés de branchages de chêne

ou de gui, c'est l'origine de certaines de nos décorations.

*à la même période, l'Egypte avait sa fête solaire nommée ''fête des lumières''.

* au cours de ces fêtes et de ces sacrifices, les gens s'offraient des cadeaux, c'est l'origine de nos

cadeaux de Noël.

Donc à l'origine, aucun rapport avec le christiannisme. Lorsque celui-ci devint la religion officielle

de l'empire romain au IVème siècle après J.C. et que des multitudes de gens entrèrent dans l'Eglise

sans réelle conversion, les pratiques païennes y furent aussi introduites. On trouva alors une

ressemblance entre ''la fête de la lumière'' implantée dans les traditions populaires et ''la venue de la

lumière du monde'' (Jésus), d'où la décision tout à fait arbitraire, en 330, de faire du 25 décembre la

fête chrétienne de la naissance de Jésus Christ.


Un mot sur les mages :


Il s'agit en fait de savants chaldéens initiés aux sciences mathématiques, physiques et astronomiques

qui pratiquaient également l'astrologie et la divination.

Lorsque l'on reprend la chronologie des événements en Matthieu et Luc, on constate que les mages

ne sont pas arrivés au moment de la naisance de Jésus, mais bien après (6mois ou plus selon les

sources). Il n'ont donc a priori rien à faire dans la créche telle qu'on la conçoit traditionnellement.


Un mot sur la crèche :


Tout d'abord, le mot ''crèche'' (du latin ''cripia'') signifie mangeoire. Ce n'est que par extension que

ce mot en est venu à désigner le lieu de naissance du Christ.

D'autre part, Jésus n’est pas né dans une étable avec des boeufs, des ânes et toutes sortes d’animaux

qui ornent aujourd’hui nos crèches placées sous le sapin. Si nous lisons attentivement le récit de

cette naissance, nous nous apercevrons qu’il est uniquement question de bergers et de brebis. Il y a

analogie, aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, entre le berger et ses brebis ou

son troupeau, et Dieu avec son peuple. Ce sont des termes que l’on retrouve dans les prophéties qui

annoncent la venue du Messie, qui viendra comme un berger pour paître son troupeau (Esaïe 40 :

10-11) et que Jésus s’appliquera à lui-même tout au long de ses enseignements sur terre: « je suis le

bon berger... » (Jean 10 : 11-14)

En réalité, la jeune Marie a donné naissance au Fils de Dieu dans une grotte qui avait ceci de

particulier qu’elles servaient aux bergers pour le tri des brebis qui étaient destinées au sacrifice pour

le pardon des péchés des hommes. Celles-ci devaient être sans tâche, sans aucun défaut (cette

information vient d'un rabbin messianique et a été confirmée plus tard par un prêtre catholique

palestinien qui servait de guide à un ami lors de sa visite à Béthléhem en Israël). La naissance du

Fils de Dieu parmi les agneaux sans tâche était un clin d’oeil de Dieu. Jean le Baptiste l’a confirmé

bien plus tard, lorsqu’en voyant Jésus venir vers lui, là où il baptisait, il s’écrie : « Voici l’agneau de

Dieu qui ôte le péché du monde... » Jean1 : 29.


On comprend donc que l'église catholique a voulu christianniser un temps de célébrations païennes

fortement marquées par l'animisme et l'idolâtrie en décidant que serait fêtée à ce moment-là la

naissance de Jésus. Cela suffit pour que certains parents chrétiens refusent de célébrer cette fête.

D'autres choisissent de saisir cette occasion pour témoigner autour de nous d'un Evangile vivant et

actuel plutôt que d'un souvenir religieux selon des rites et des traditions païennes. Le Seigneur nous

recommande bien de ne juger ni les uns ni les autres pour leurs convictions concernant les fêtes et

les jours lorsqu'elles sont pour plaire au Seigneur. Ce qui compte avant tout, c'est l'état d'esprit que

nous mettons dans cette fête lorsque nous acceptons de la fêter, les valeurs et le message que nous

pouvons tranmettre à nos enfants à ce moment-là, ce qui fait que dans notre famille nous ne fêterons

pas comme le ''monde'' ce jour-là.


Les dangers de la fête de Noël à notre époque :


Je ne citerai que les plus flagrants :

1. Le père Noël qui est l'acteur principal de la fête, à la place de Jésus.

2. L'amalgame dans la tête de l'enfant entre Jésus et le père Noël, tous deux descendant du ciel.

3. L'esprit de mensonge qui est propagé à l'enfant lorsqu'on lui fait croire que le père Noël

existe et que c'est lui qui amène les cadeaux.

4. Le chantage fait avec l'enfant, parfois très tentant pour chacun d'entre nous : ''tu n'auras pas

de cadeaux si tu n'es pas sage.'' Le cadeau représentant souvent pour l'enfant une marque

d'amour, ce qu'on lui transmet ainsi c'est la notion d'un amour conditionnel. La notion de

grâce n'est pas présente.

5. L'aspect commercial de la fête : plus on dépensera, plus la fête sera réussie. Etre pauvre ou

faire simple à Noël peut être mal vécu et le regard des autres redouté. En ce sens Noël est

une fête qui fait ressortir les injustices (pauvreté/richesse) de manière flagrante. C'est à

l'opposé de ce que Jésus nous a montré et donné par Sa venue sur terre.

6. Le côté obligé de cette fête : il est certain que si on ne fête pas Noël pour une raison

quelconque (spirituelle, financière ou autre), cela ne passera pas inaperçu. Il ya chaque

année une pression très forte autour de cette fête et du moment de cette fête. Sachant que

cette date ne correspond à aucune réalité historique, et-ce que je me sens libre pour autant de

fêter la naissance de Jésus à un autre moment de l'année ?

7. L'oubli, voire l'ignorance contemporaine évidente de la signification chrétienne de cette fête.


Comment dès lors fêter Noël en évitant tous ces pièges
 ?

 


1.Décider de dire la vérité aux enfants sur le père Noël dès leur premier Noël. Il s'agit d'une histoire

inventée, le père Noël n'existe pas et n'a jamais existé, ainsi que les rennes d'ailleurs ! C'est un

mensonge que l'on raconte aux enfants. Les cadeaux sont offerts par les parents. Les pères noëls

rencontrés dans les rues et les magasins ne sont que des personnes déguisées. Et si certains parents

ont, volontairement ou par ignorance, entretenu ce mythe dans la tête de leurs enfants, il n'est jamais

trop tard pour dire la vérité et demander pardon à l'enfant de lui avoir menti. Inutile d'attendre qu'il

le découvre lui-même, cela risque de compromettre la confiance qu'il a quant à notre aptitude à être

vrai et à dire la vérité. Si on ment sur le père Noël, rien ne prouve qu'on dise la vérité sur Jésus.

2.Bien expliquer à l'enfant, s'il est encore nécessaire, que Jésus n'est pas à proprement parlé

descendu du ciel à ce moment-là. Il est né, ce qui comporte une certaine nuance. Jésus descendra du

ciel lorsqu'Il viendra chercher ceux qui L'ont reçu dans leur coeur comme Sauveur et Seigneur.

3.Décider dans notre coeur de manifester l'amour inconditionnel et la grâce de Dieu à chacun de nos

enfants en leur offrant un cadeau, qu'ils le méritent ou non, indépendamment de leur comportement

ou résultats scolaires. C'est l'occasion pour nous d'illustrer la grâce et l'amour inconditionnel par

notre comportement, d'en être un exemple vivant.

4. Centrer la réussite et la joie de Noël sur l'aspect relationnel de la fête ainsi que sur Celui que nous

désirons célébrer à ce moment-là. Raconter aux enfants les conditions misérables dans lesquelles

Jésus est né, Lui le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Sauveur de l'humanité. Expliquer aux

enfants que la richesse ne fait pas la valeur d'une personne et leur montrer, par notre créativité et

notre propre enthousiasme que l'on peut se réjouir avec peu. C'est un challenge face à l'état d'esprit

qui règne de nos jours autour de cette fête, mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras et se

laisser culpabiliser si on ne peut pas offrir à nos enfants le cadeau de leur rêve ou le super réveillon.

5. Utiliser toutes les occasions qui se présentent à nous en cette période de l'année (ou les

provoquer), pour rappeler, individuellement ou en famille, la signification chrétienne et les valeurs

essentielles de cette fête.

 

Un mot sur l'Avent :

 

  C'est une tradition plus récente que celle de Noël : on situe vers 1930 environ l'époque où la

  confection de couronnes d'Avent et leur apparition dans les églises et les maisons ont commencé à

se répandre. Le mot ''avent'' vient du latin et signifie ''celui ou ce qui doit venir, celui ou ce qui est

en train de venir''.

On peut donc effectivement voir cette période comme un temps de préparation à la fête de Noël, au

souvenir de la naissance de Jésus, comme un symbole d'attente et d'espérance. Sachant toutefois que

plusieurs hypothèses sont émises concernant l'origine de cette coutume, plus ou moins mystiques ou

chrétiennes selon le cas.


Quelques pistes concrètes :


*les noëls évangéliques classiques : chants de noël, prédication sur les textes bibliques de

 référence pour cette fête , prière puis réveillon.
*les noël avec sketches ou mini pièces de théâtre sur le thème de noël préparés soit par les enfants

pour les parents, soit par les parents pour les enfants.

*les noëls entièrement animés par les enfants, à leur manière (quand certains de nos enfants ont été

suffisamment grands pour cela).

*les noëls avec des jeux bibliques inventés par les parents.

*les noëls avec lecture d'albums pour enfants chrétiens sur la naissance de Jésus (quand nous

n'avions que des petits).

*les noëls avec mise en musique du texte biblique.

*les diaporamas sur des thèmes se rapportant au message de noël.

*les noëls avec au milieu de nous des célibataires ou couples sans enfants.

*les sapins de noël classique.

*les sapins de noël à thème .

*les sapins de noël avec une déco entièrement fabriquée maison.

*l'absence du sapin de noël .

*la crèche classique.

*la crèche murale composée de scènes bibliques coloriées par les enfants.

 

ET VOUS QUEL NOEL AIMERIEZ-VOUS VIVRE

AVEC VOS ENFANTS ???????????

 

Partager cet article

Repost 0
Published by heureusemaman - dans Fêter
commenter cet article

commentaires

Adélaïde 11/12/2011 20:49

Pour l'anecdote, mon neuveu et filleul qui a 9 ans, me dit aujourd'hui : "Au fait le Père Noël c'est Dieu, car il est notre Père et qu'a Noël il nous fait cadeau de son Fils, notre Sauveur !"
Oui, le plus beau cadeau de Noël et ce pourquoi Noël existe, c'est bel et bien la venue de Dieu sur terre en Jésus. Merci, Seigneur !

aude 19/10/2011 18:15


merci pour votre réponse. Ca y est nous avons expliqué à notre petit garçon que le père noel était un personnage au même titre que mickey. Ce sont des belles histoires pour les enfants mais ce
n'est pas la réalité. Le plus dur ca a été pour la famille : "le pauvre vous lui enlevez toute la magie de noel" "n'importe quoi ca va mettre une sacré zizanie quand il va aller a l'école, ce sera
de votre faute si il dit aux autres enfants que le père noel n'existe pas" "pourquoi vous ne voulez pas faire comme tout le monde?" et j'en passe. Nous avons fais notre choix pour nous, et pour
notre fils. En tout cas votre blog est super interréssant et donne pleins de conseils pour vivre notre foi au quotidien. Merci


aude 23/09/2011 14:21


c'est tellement dur de faire face à tout ces préjugés, on m'a fait comprendre que je cassé les rêves de mon fils parceque je ne lui fesais pas croire au père noel. A noel dernier il était encore
petit mais cette année comment lui expliquer, avec des mots simples ce que veut dire noel pour nous quand les tontons, taties, famille et amis lui parle du père noel??????


heureusemaman 19/10/2011 16:46



En étant vraie ! c'est à vous de transmettre à votre enfant ce à  quoi vous voulez  qu'il croit, et en l'occurence il s'agit de dire LA Vérité ! Vous pouvez lui expliquer que Noel c'est
le rappel de la naissance de Jésus, lui raconter l'histoire de différentes manières et avec différents supports et lui expliquer que le Père Noel c'est souvent pour les gens qui ne croient pas en
Jésus et que ce sont des histoires que l'on racontent aux enfants pour leur faire plaisir mais que c'est faux. le Père Noel, c'est un monsieur qui se déguise, c'est tout. La vérité est bonne à
dire, et il vaut meiux cela que laisser votre enfant découvrir dans quelques années que vous lui avez menti ! Quant au reste de la famille, à vous de leur dire ce que vous voulez que votre fils
croit et ne vous inquiètez pas : il saura lui-même dire la vérité quand il aura compris. Aucun des membres de ma famille n'est chrétien, mais à Noel, c'est nous qui donnons l'orientation, pas le
père Noel ...



Présentation

  • : Le blog de heureusemaman
  • Le blog de heureusemaman
  • : Le but de ce blog est d'encourager les femmes en tant qu'épouses, mères et maîtresses de maison, de soutenir la famille et la maternité en ces temps difficiles.
  • Contact

Profil

  • heureusemaman
  • Je suis une  heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants  dans le cadre du homeschooling.
  • Je suis une heureuse maman de 6 enfants entre 17 ans et 32 mois, mère au foyer, animatrice LLL, responsable de rencontre de mamans et enseignante de mes propres enfants dans le cadre du homeschooling.

Ma p'tite famille :

Le papa : 47 ans, originaire de la Guadeloupe. Amoureux du jardinage et du bricolage. La maman 44 ans, institutrice qui n'a plus exercé depuis ..... hum hum ..., animatrice de réserve de La Leche League, ancienne monitrice de portage des bébés en écharpe, créatrice du concept des Rencontres de Mamans ( voir article à ce sujet) Les enfants : L'aînée , 20 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (Bac L), licenciée en Langues Etrangères Appliquées (anglais - japonais), actuellement en Master 1de LEA Affaires Internationales, orientation projets culturels et humanitaires, anglais, japonais, arabe - 2 années d'avance (détectée enfant précoce)- responsable scout - piano ( 6 ans de Conservatoire) , guitare - A déjà voyagé dans plusieurs pays (dont 1 semestre d'études à Nottingham et un stage d'études en Israël)- La seconde , 18 ans, scolarisée à la maison de la 6ème à la Terminale (bac ES avec option maths renforcés),1ère année de Licence Arts Plastiques, 1 an d'avance - engagée dans le scoutisme - piano - La troisième, 14 ans, scolarisée à la maison depuis le CE1, en 3ème, piano, gymnaste et scout- La quatrième, 12 ans, scolarisée à la maison depuis le CP, en 4ème, une année d'avance, aussi détectée précoce - équitation, lecture - La cinquième, 10 ans, scolarisée à la maison depuis la MS de maternelle, CM2- au Conservatoire en violon et chant - gymnaste et scout - La sixième, 5 ans, n'a jamais été à l'école, unschooling (apprend autrement qu'en travaillant pour le moment !), très créative ! Le 7ème : dans la patrie céleste depuis le second trimestre de grossesse. Le plus heureux de nous tous :-)

Recherche

PSAUME 128

Heureux es-tu toi qui révères l'Eternel
et qui suis les chemins qu'Il a tracés !
Tu profites du travail de tes mains
Tout ira bien pour toi et tu seras heureux ...
Ta femme sera comme une vigne féconde chargée de nombreux fruits
Et, autour de ta table,
Tes enfants ressembleront à des plants d'oliviers.
Ainsi sera béni tout homme qui révère l'Eternel ...

ENCOURAGEMENT

'' Aies foi dans ta foi

  Doute de tes doutes

  Ne mets pas ta foi dans tes doutes

  Ni tes doutes dans ta foi. "

 Michel Allard

Plus précieuse que les perles

"Une femme capable, intelligente et vertueuse,

qui est  qui peut la trouver ?

Elle est beaucoup plus précieuse que des bijoux

et sa valeur est loin au-dessus des rubis ou des perles."

Proverbes 31 : 10 (version anglaise)

Citation

'' EXERCEZ VOS ENFANTS A L'AUTODISCIPLINE

 PLUTÔT QU'A LA COMPLAISANCE

PENDANT QU'ILS SONT JEUNES. '

Nancy Campbell

 (traduction libre)

 

Sur l'allaitement ..

'' Nourri aux seins de ma mère ! '' Cantique des Cantiques 8 :1

'' Je me levai le matin pour allaiter mon fils. '' I Rois 3 : 21

'' Même chez les chacals, on donne à téter, (...) cette belle qu'est mon peuple devient aussi cruelle que les autruches de la steppe. '' Lamentations 4 : 3

'' ... Les bénédictions des mamelles et du sein. '' Genèse 49 : 25

'' ' Fais ce que bon te semble. Reste ici jusqu'à ce que tu l'aies sevré. Que seul le Seigneur accomplisse Sa Parole. ' La femme resta donc et elle allaita son fils jusqu'à ce qu'elle l'eût sevré. '' I Samuel 1 : 23

 

VOIR ARTICLE '' LE MATERNAGE DANS LA BIBLE ''

 http://heureusemaman.over-blog.fr/article-29589181.html

 

Amitié

Deux amis marchaient dans  le désert.

A un moment, ils se disputèrent et l'un des deux donna une gifle à l'autre.

Ce dernier, endolori mais sans rien dire, écrivit dans le sable :

'' Aujord'hui, mon meilleur ami m'a donné une gifle. ''

Ils continuèrent à marcher puis trouvèrent une oasis dans laquelle ils décidèrent de se baigner.

Mais celui qui avait été giflé manqua de se noyer et son ami le sauva.

Quand il se fut repris, il écrivit sur une pierre :

'' Aujourd'hui, mon meilleur ami m'a sauvé la vie. ''

Celui qui avait donné la gifle et avait sauvé son ami lui demanda :

'' Quand je t'ai blessé, tu as écrit sur le sable. Maintenant, tu écris sur la pierre. Pourquoi ? ''

L'autre ami répondit :

'' Quand quelqu'un nous blesse, nous devons l'écrire dans le sable : les vents du pardon peuvent l'effacer.

Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la pierre : aucun vent ne peut l'effacer. ''

 

                                                                             Texte anonyme.